#ProD2 Avec sérieux, le FCG se qualifie pour les phases finales

Face à Carcassonne, le FCG s’est imposé au Stade des Alpes 34 à 11 avec le bonus offensif lui garantissant une place en phase finale.

Disputé sous une pluie fine mais au débit inaltérable depuis le début de l’après-midi, ce « huitième de finale » entre deux équipes encore en course pour les phases finales ne laissait pas présager de grandes envolées sur les extérieurs. Les prévisions se sont révélées justes donnant la part belle sur les premières minutes aux jeux au pied de pression et au jeu d’avants. Très vite, le pack carcassonnais prenait le dessus sur son vis-à-vis donnant l’occasion à son buteur Baptiste Mouchous la possibilité d’ouvrir la marque. Elle sera manquée par l’ouvreur audois qui sera à nouveau malheureux deux minutes plus tard suite à un dégagement contré par Blanc-Mappaz qui aplatira entre les poteaux vingt mètres plus loin le premier essai de la partie.

Les Audois confirmaient leur supériorité dans le secteur de la conquête mais de nombreux en-avants avortaient leurs actions. C’est d’ailleurs sur un commis par l’ancien arrière du FCG, repositionné à l’aile ce soir, Benoit Jasmin que Clément Ancély a pu poursuivre l’action au pied. En couverture Martin Dulon se fera piégé à cinq mètres de son en-but par le ballon transformé en savonnette que Steeve Blanc-Mappaz lui contrôlera pour y aller de son doublé. Et tandis que Baptiste Mouchous continuait à vivre un calvaire avec un zéro pointé sur trois tentatives face aux perches, Romain Trouilloud, buteur ce soir malgré les titularisations de Selponi et Glénat, réalisait un sans faute et convertissait une pénalité après la réussite des deux transformations.

Malgré tout, les Carcassonnais restaient dans la partie grâce à la puissance de ses avants, matérialisée par l’essai du pilier de l’ancien Grenoblois Aurélien Azar. Romuald Séguy, suppléant de Baptiste Mouchous sorti à la demi-heure de jeu, variait davantage le jeu en confinant les Grenoblois dans leurs 22 mètres. Le néo-entrant permettra aux siens de revenir à la mi-temps avec un écart de neuf points (17-8).

Et alors que les Carcassonnais avaient entamé le deuxième acte comme ils avaient terminé la première avec trois points inscrits, les Grenoblois ont su remettre la marche avant grâce à la puissance de son deuxième ligne Leva Fifita, auteur du troisième essai de la partie pour le FCG. Les Audois déjouaient et manquaient de maitrise comme en atteste le carton jaune concédé par Claude Dry pour une charge à l’épaule à retardement. Romain Trouilloud poursuivait son sans faute pour offrir seize points d’avance à ses coéquipiers (27-11).

Les Isérois ne lâchaient pas leur emprise et, même s’ils n’aggravaient pas la marque, obligeaient leurs adversaires à jouer depuis leur propre camp. Le pack grenoblois reprenaient le dessus à mesure que le match avançait mais des scories en touche empêchaient le FCG d’inscrire ce quatrième essai, synonyme de bonus offensif et de qualification officielle pour les phases finales. Mais à force de pousser, les Audois ont fini par céder et sur une nouvelle mêlée à cinq mètres, Deon Fourie est allé aplatir son septième essai de la saison.

Le FCG a alors géré sa fin de match pour conserver son bonus offensif et ainsi assuré sa présence pour les phases finales dans quinze jours. Avant cela, il faudra terminer la saison régulière proprement avec la réception de Vannes lundi et le déplacement à Montauban le week-end prochain.

MRB