#ProD2 Le FCG arrache le derby contre le VRDR au forceps

Le FCG a dû s’employer pour s’imposer 23-30 sur des Drômois ne s’avouant jamais vaincus.

Ce derby dauphinois ne manquait pas de sel. Le VRDR, à nouveau relégable après le succès d’Aurillac vendredi, cherchait à aligner un quatrième succès de rang pour encore lutter pour le maintien tandis que le FCG se devait de consolider sa sixième place plus que jamais mis en danger par Nevers. Aves une équipe largement remaniée, ce sont les Grenoblois qui se montraient les plus dangereux dans cette première mi-temps.

Face au vent, les Isérois ont décidé de jouer tous les ballons et ont profité des largesses de la défense drômoise pour porter le danger à de nombreuses reprises dans les 22 mètres adverses. Mais des en-avants coupables d’Ostrikov ou encore Trouilloud, très remuant au centre du terrain, empêchaient les Grenoblois de prendre le large au score. Sauf la botte de Romain Trouilloud, préféré à Enzo Selponi dans l’exercice des tirs aux buts, donnait un maigre avantage de six points aux Rouge et Bleu à la vingtième minute de jeu.

Car les Drômois, bien qu’en difficulté sur les offensives adverses, trouvaient leur salut en conquête et notamment en mêlée où ils confrment leur supériorité sur ce secteur observée déjà depuis plusieurs semaines. En se rassurant sur ses bases, les joueurs du VRDR se sont ensuite décidé à jouer les ballons et sur un merveilleux de travail de Tuculet éliminant Fourie sur un crochet dévastateur, l’arrière argentin offrait le premier essai de la partie à son compatriote Lucas Mensa, bien venu au soutien.

Les Grenoblois ne tardaient pas à réagir en récupérant le renvoi. Multipliant  les temps de jeu et les coups de butoir, Steeve Blanc-Mappaz était trouvé sur l’aile après une passe entre les jambes d’Enzo Selponi pour faire repasser les siens devant au score. Mais une pénalité convertie par Lucas Chouvet permettait aux Damiers de rentrer aux vestiaires derrière leurs adversaires au score sur le plus infime des écarts (10-11).

La deuxième mi-temps se profilaient alors comme la première : domination stérile du FCG et puissance conquérante du VRDR. Ainsi, Lucas Chouvet répondait à Romain Trouilloud dans un duel de buteur avant que l’artificier alpin donne quatre points d’avance aux siens. Les coups de sifflet se multipliaient à mesure que le rythme de la rencontre baissait. Et alors que les Drômois avançaient et s’approcher des 22 mètres adverses sur une de leurs rares possessions, Enzo Selponi sortait de la ligne défensive et interceptait le ballon pour aller l’aplatir 80 mètres plus loin à six minutes de la fin du match.

Pressés par l’urgence, les Damiers se précipitaient et donnaient une nouvelle chance à Romain Trouilloud de se mettre en évidence à cinquante mètres face aux poteaux, toujours impeccable (16-30, 76′). Le score semblait alors désormais acquis et les Grenoblois étaient tout proche d’inscrire un essai de cent mètres mais un en-avant de passe contraignait Tual Trainini, l’arbitre de la rencontre, à le refuser justement. Et sur la mêlée suivante, Tuculet, encore lui trouvait une nouvelle fois une brèche et servait à son intérieur Christopher Lacour pour inscrire l’essai de l’espoir qu’il transformera lui-même (23-30, 79′).

La fin de partie était complètement folle et les Damiers jetaient toutes leurs forces dans la bataille pour arracher un match nul ou à minima, un point de bonus défensif. Un effort finalement rendu vain à la 84ème minute de jeu quand Alexis Armary gardait le ballon au sol à 25 mètres de la ligne d’en-but grenobloise.

Une victoire importante pour le FCG qui reprend ses aises sur Nevers, septième, et qui remet le pression sur Oyonnax à trois unités devant. Malheureusement, le VRDR signe la mauvaise opération en ne prenant aucun point et retrouve le siège éjectable de la quinzième place.

MRB