#ProD2 Le FCG stoppé à Aix-en-Provence

Le FCG a chuté sur la pelouse de Provence Rugby (32-30) et voit Nevers revenir à deux points de leur sixième place.

Face à Provence Rugby, le FCG avait l’opportunité de revenir à hauteur d’Oyonnax et de faire un rapproché sur Colomiers, sèchement battu à Vannes un peu plus tôt dans la soirée. Seulement les Aixois, mal en point depuis plusieurs semaines, avaient bien décidé de redresser la barre à domicile d’autant plus que la ligne de flottaison de la relégation s’était dangereusement rapproché. Alors, les locaux ont attaqué bille en tête la rencontre en étant agressifs sur tous les points de rencontre face à des grenoblois un peu apathiques. Pourtant, ce sont bien les Grenoblois qui allaient marquer les premiers. Sur un lancement de jeu balbutié par les locaux, Ange Capuozzo tapait le ballon au pied pour aller l’aplatir soixante-dix mètres plus loin.

Mais cet essai n’était qu’un trompe l’œil et la domination de Provence ne s’accentuait que davantage. Seul le manque de réussite surprise du meilleur buteur de la ProD2, Florent Massip, laissait les Grenoblois en tête. Mais l’inévitable allait arriver. Sur un ballon perdu en touche, les Aixois parvenait à transpercer la défense iséroise grâce à un jeu au pied rasant finement tapé pour l’ailier Charlat. Jonathan Bousquet, remettait les deux équipes à égalité avant que Karim Qadiri aille aplatir en coin, parfaitement décalé par son arrière. Seulement , les Grenoblois gèreront mal le renvoi et se mettront à la faute juste avant la mi-temps. Et en plus de rentrer aux vestiaires avec un point de retard suite à la pénalité convertie de Massip (16-15), Deon Fourie se voyait exclu dix minutes obligeant les Grenoblois a attaqué la deuxième période en infériorité numérique.

Un avantage qui profitera aux locaux puisque Florent Massip ajoutera trois points dès l’entame du second acte. Malgré tout, les Grenoblois ne s’affolaient pas et parvenaient à déstabiliser la défense adverse malgré ce joueur en moins. Adrien Seguret se voyait refuser un essai pour un en-avant commis deux minutes auparavant. Pas découragés, les Isérois multipliaient les temps de jeu pour décaler parfaitement Jonathan Bousquet en bout de ligne, qui ne parviendra à transformer son essai.

Seulement, les Provençaux réagissaient, portés par une énergie folle personnifiée par l’ex-Grenoblois Hans Nkinsi. Après plusieurs temps de jeu tous dans l’avancée, le ballon allait sur les extérieurs jusque dans les bras de Florent Massip marquant le deuxième essai des siens. La transformation réussie, les Aixois se déchainaient et remontaient tous les ballons. Emportés par l’euphorie de leurs adversaires, les Iséros se mettaient à la faute et Massip donnait neuf points d’avance aux siens. Si Glénat atténuait l’écart sur le renvoi par une pénalité, les Provençaux reprenaient leurs aises au score toujours grâce au buteur maison à dix minutes de la fin du match. Mas à cinq minutes de la fin, Roman Trouilloud venait redonner espoir aux Grenoblois. Suite à une belle croisée au milieu du terrain, le jeune Espoir s’extirpait de deux plaquages pour inscrire le quatrième essai isérois entre les poteaux (32-30, 75′). Les Grenoblois auront le ballon de la gagne mais une faute de transmission engendrera un en-avant portant un coup fatal aux espoirs de succès.

Le FCG rentre à Grenoble avec seulement un point de bonus défensif et devra se déplacer à nouveau la semaine prochaine chez à Valence-Romans, également un mal-classé qui jouera sa survie. Le derby ne devrait pas manquer de piquant.

Cerfrance - Echirolles