Partez à la découverte de Smart Power, les crampons 100% drômois qui séduisent les plus grands !

Quel est le point commun entre Cristiano Ronaldo, Baptiste Reynet, Mathieu Bastareaud et Owen Francks ? Ils ont tous fait confiance à Smart Power et à son créateur Stéphane Raymond. #LSD est allé à la découverte de cette entreprise drômoise qui a eu l’idée des 1er crampons orientables au monde qui améliore les performances et qui réduit la fatigue musculaire.

Stéphane, pouvez-vous nous parler de la genèse de ce projet ? Comment a débuté l’histoire Smart Power ?
A la base, je viens de l’automobile et du pneumatique. J’ai créé en 2014 une entreprise dans l’impression 3D que j’ai toujours aujourd’hui. Les technologies d’impression 3D nous ont permis de développer facilement des produits. J’ai rapidement fait l’amalgame entre le pneu et le crampon. Le pneu est à la voiture ce que le crampon est au joueur. Cela m’a donné des idées et je me suis dit qu’on était capable de proposer autre chose que les formes basiques. De 2014 à 2016, nous avons donc fait de nombreux tests auprès de joueurs et dès qu’il y avait un essai, nous réimprimions une forme. On a pu faire des milliers de prototypes et en 2017, on a officiellement lancé la marque.

Justement, qu’est-ce qui différencie les crampons Smart Power des basiques ?
Chez Smart Power, nous faisons que le crampon et pas la chaussure. Ce crampon a trois avantages : il améliore les performances, il diminue la fatigue musculaire et il s’oriente sous la chaussure pour s’adapter à chaque individu. Nous voulons une marque pragmatique, c’est à dire qui ne vend pas du rêve. Concernant l’amélioration des performances, lors d’une accélération sur 20m, le gain moyen est de 42cm, ce qui permet de gagner un duel ou pas. On a fait des tests avec l’ASSE sur une base scientifique. En rugby, on améliore la poussée en mêlée de 10%, ce qui est énorme. Au delà de ça, c’est une vraie stabilité supplémentaire. Nous avons un jeu plus vif car les appuis sont plus sûrs. Concernant la fatigue musculaire, nous travaillons avec une scientifique, Véronique Billat qui a formé le préparateur physique du PSG et du Real Madrid. Elle a démontré avec le Stade de Reims que nos crampons pouvaient diminuer la fatigue musculaire de 10%. Concernant l’orientation, on propose différentes configurations pour s’adapter en fonction du sport, du poste, de la biomécanique et de l’état du terrain. On va du 8mm plastique au 21mm pour le rugby. Nous pouvons équiper tous les joueurs.

Vous avez des joueurs de renoms qui ont décidé de vous faire confiance comme Andy Delort, Mathieu Bastareaud et plus récemment Cristiano Ronaldo. Comment se passe les contacts avec les joueurs ?
On a plutôt une belle notoriété. Le plus compliqué c’est d’oser essayer. Cela surprend beaucoup même s’il trouve le concept intéréssant. Le fait d’avoir des joueurs de Top 14, de Ligue 1, de grands clubs internationaux nous permet d’acquérir cette notoriété. Aujourd’hui, on est connu et notre dernière actualité au niveau mondial nous a fait bondir puisque Cristiano Ronaldo utilise nos crampons. C’est juste extraordinaire et il faut noter que ce n’est pas un partenariat. Cristiano Ronaldo a payé ses crampons car il aime le concept.

Ce sont de vrais récompenses pour vous d’avoir des joueurs reconnus qui portent vos crampons ?
Oui, complètement ! En plus de Cristiano Ronaldo, on a eu des joueurs des All-Blacks et toujours sans payer. C’est un vrai gage d’efficacité de nos crampons. Nous sommes en train d’aller très vite et aujourd’hui, on équipe en rugby des internationaux français, anglais, irlandais, japonais, que ce soit chez les féminines ou les masculins. Nous sommes connus mondialement dans le rugby ! Dans le foot, on équipe 80 joueurs de L1 et L2 et nous avons en test, des joueurs de Barcelone ou encore de Manchester City. 

Comment se structure votre entreprise ? C’est une grande équipe Smart Power ?
C’est une petite structure mais très agile. Nous avons beaucoup de produits, projets en développement mais on doit aussi grossir. C’est ce que nous faisons mais nous devons franchir les étapes les unes après les autres.

En plus du football et du rugby, avez-vous d’autres projets dans d’autres sports ? On pense notamment aux pointes d’athlétisme ?
Nous avons débuté l’athlétisme avec des pointes orientables. On a équipé notamment le grenoblois Bastien Auzeil et Arthur Cissé qui fait partie des dix meilleurs sprinteurs du monde. En ce moment, nous travaillons également avec l’INSEP qui est la Mecque du sport de haut-niveau. Nous avons d’autres sports en phase de préparation.

Que peut-on souhaiter à Smart Power pour l’avenir ?
Notre objectif est de devenir le leader mondial dans le crampon sportif. On veut aussi réussir à convaincre le marché que nos produits sont bons et qu’on ne vend pas du rêve. Nous faisons des choses qui fonctionnent.

LSD