#R2 Malik Vivant (Ol.Valence) : « Tenter d’aller chercher la N2 d’ici 2024 mais pas que… »

L’Olympique de Valence continue son ascension. Troisième du championnat de R1 cette saison, le club drômois aurait même pu espérer mieux. Pour #LSD, le coach Malik Vivant a fait le point sur la saison écoulée mais aussi sur celle à venir.

On va déjà revenir sur la saison écoulée. L’OV continue de grandir avec ce beau podium en Régional 1 ?
Oui, on espérait même un peu plus sur la fin de la saison. Malheureusement, le COVID en a décidé autrement. Nous voulions aller chercher cette deuxième place car au-dessus, Evian était très costaud, prenait très peu de buts. C’était une vraie armada avec un gros budget. Ils auraient été sûrement dur à aller chercher. En ce qui concerne la seconde place, nous avions un match de retard à jouer contre Bourg en Bresse donc on avait vraiment l’objectif de la chercher.

Valence monte les étages petit à petit, ne veut pas en griller des étapes ?
Oui, si l’on veut. Quand on regarde les trois dernières saisons, la première année en R2, on a un bilan de 18 victoires, deux nuls et deux défaites. On devait être la seule équipe de France à ne pas monter avec ce bilan. La saison suivante, nous faisons 18 victoires, 3 nuls et 1 défaite ce qui nous permet d’atteindre la montée. Cette année, on a également fait du bon boulot. On ne prend pas le temps, on essaie d’aller le plus vite possible mais pas par les mots, par le travail.

Cette R1 sera particulière cette année avec trois poules, de nombreuses équipes qui vont accéder à cette division. Penses-tu que le niveau soit différent ?
Le R1 est un championnat très homogène avec une montée pour trois descentes. La majorité des équipes seront donc concernés par l’un ou l’autre enjeu. Cela offrira des matchs serrés, on le sait bien. Pour cela, nous avons construit un effectif qualitatif pour espérer être en haut du début à la fin.

Quand on regarde les profils des arrivées à l’OV, tu as misé sur l’aspect athlétique avec des joueurs de grande taille. C’était l’objectif ?
On a une équipe très joueuse et on avait fait le constat en début de saison qu’on prenait beaucoup de buts sur coup de pied arrêté. On a réussi à réguler ça par le travail et nous en avons pris beaucoup moins sur la seconde phase. Après, dans ce secteur mais offensivement, nous avons manqué de réalisme. L’aspect athlétique était la correction que nous souhaitions apporte. C’est chose faite avec l’arrivée de Herbin, Leboulanger ou encore Berkache. Nous avons aussi deux autres arrivées intéressantes, celle de Youssef Mouslih, joueur offensif qui possède de belles qualités et Gaëtan Vernet qui est de retour dans les buts.

Si on porte un regard plus large sur l’OV, la formation a encore bien fonctionné cette année avec en fer de lance, les U17 Nationaux. Tu dois être très content du travail de formation ?
Depuis notre arrivée, ce sont pas moins de onze montées que nous avons obtenu avec notamment nos 17 ans en Nationaux et nos U19 Filles qui viennent d’accéder au niveau National. A moyen terme, on veut tenter d’aller chercher la N2 d’ici 2024 mais pas que. On souhaiterait avoir nos U19 au niveau National et nos filles en D2F. Pour atteindre ces objectifs, on associe les moyens et la qualité de travail pour y parvenir. Ce n’est pas avec la bouche qu’on se donne des objectifs mais en mettant une structure adaptée.

Que peut-on souhaiter à l’OV pour cette nouvelle année ? Retrouver sereinement les terrains ?
Oui, après, on a déjà retrouver les terrains. Le confinement nous a permis de travailler le recrutement pour la saison prochaine. Il est quasiment bouclé. On espère reprendre rapidement dans plusieurs catégories comme notre Groupe Espoirs et nos féminines. En parlant de nos Espoirs, nous souhaitons aussi qu’ils atteignent la R2. On travaille beaucoup en coulisses pour espérer atteindre la N2 à moyen terme.

CERFrance