#ProD2 Le VRDR se donne le droit d’y croire

Avec une victoire bonifiée ce soir contre Aurillac (37-12), les Drômois se donnent encore le droit de rêver au maintien en ProD2.

Le VRDR connaissait sa mission avant le coup d’envoi : gagner pour continuer d’espérer. Les Drômois entamaient parfaitement la rencontre en prenant rapidement les commandes au score grâce à la botte de Lucas Chouvet. Mais s’ils se montraient inspirés dans le jeu pour franchir le premier rideau, notamment par Lucas Mensa et Jérémy Scalese, le soutien était souvent défectueux et empêchait la continuité des actions. Les Aurillacois se contentaient des miettes laissées mais parvenaient à chaque occasion à les exploiter. Sur une de leurs munitions ils parviendront à créer le décalage que seul un en-avant volontaire de Dug Codjo parviendra à compenser. L’ailer se verra logiquement pénalisé et exclu pour dix minutes. Avec jusqu’ici le vent en poupe, au propre comme au figuré, le VRDR se retrouvait maintenant dans la difficulté même si sa conquête lui permettait de conserver des ballons ou de récupérer de précieuses pénalités. Mais malgré le retour à égalité numérique, les Damiers seront contraints de regagner les vestiaires sur un score de parité (9-9).

Mais dès le début de la deuxième période, un fait de jeu fera basculer la rencontre. Sur un lancement de jeu balbutié par les Damiers, Segundo Tuculet se retrouvait la victime d’un plaquage à retardement au niveau de la tête par Christa Powell. Le centre cantalou se fera logiquement exclure laissant ses partenaires à quatorze pour la quasi intégralité du second acte. Les Drômois alors profitaient des nombreux espaces laissés dans la défense adverse. Christopher Lacour sera le premier à aplatir le ballon dans l’en-but après un petit festival de sa part éliminant deux adversaires. Et malgré trois points offerts aux Aurillacois, les Damiers repartaient à l’attaque et Segundo Tuculet marquait le deuxième essai de la partie. Le sort du match ne faisait plus guère de doute à l’heure de jeu et le VRDR pouvait désormais ambitionner le bonus offensif. Et après un nouveau carton jaune concédé par les Aurillacois, le pack s’est mis à l’ouvrage à cinq mètres de la ligne pour obliger leurs adversaires à se mettre à la faute obligeant l’arbitre de la rencontre d’accorder un essai de pénalité, synonyme de bonus. Il sera même conforté par Christopher Lacour, allant de son doublé, bien décalé par Mathieu Lorée auteur d’une entrée remarquée à la mêlée et qui aura beaucoup dynamisé l’attaque drômoise. Malgré un sursaut des Cantaliens dans les dernières minutes, le score restera inchangé.

Une victoire bonifiée d’autant plus importante que Mont-de-Marsan et Rouen se sont imposés. Ainsi, les Drômois, avec 36 points, restent à cinq longueur de Aix-en-Provence, désormais détenteur du strapontin du maintien en Pro D2.

Cerfrance - Chatte