#PROD2 : VRDR Interview de David Vaudaine

David Vaudaine, formé à Rezé en Loire-Atlantique a continué sa carrière rugbystique à Aubenas, Montpellier, Marseille, Nevers, VRDR et Vienne. Aujourd’hui coach de la mêlée au sein du staff du VRDR, David passe le grand oral pour #LSD

David, quelle place a le coach de la mêlée dans le staff Drômois ?
La mêlée a un rôle important dans le rugby moderne, c’est une rampe de lancement qu’il est nécessaire de maîtriser. Du coup mon rôle est de rendre le groupe efficace dans ce secteur. On a deux séquences réservées pour cette thématique dans la semaine. Le lundi est axé sur la technique où l’on travaille les positions, les liaisons et le mercredi on met tout ça en application par une opposition à effectif complet.

Est-ce que coach de la mêlée est une transition en douceur vers un poste d’entraineur des avants ou souhaites-tu rester dans cette spécialité ?
La question se posera certainement plus tard, je ne veux pas brûler les étapes, je débute comme coach. Pour l’instant je vais continuer à faire mes armes dans le coaching de la mêlée et l’avenir nous dira comment ça évoluera.

Quelles personnalités ont influencé ta philosophie de la mêlée ?
J’ai la chance d’avoir rencontré de très bons joueurs qui jouaient au même poste que moi. Je pense notamment à Sébastien Petit, Olivier Diomandé pour ne citer qu’eux. Ils m’ont appris énormément sur les placements et sur les attitudes à avoir en mêlée. Ensuite si je devais citer un entraineur de la mêlée ce serait Didier Bès qui m’a coaché à Montpellier et qui aujourd’hui est garant de la mêlée de Clermont-Ferrand. Il est certainement une des références même peut-être LA référence sur la mêlée en France.

Quel est la durée de ton contrat avec le VRDR ?
J’ai un contrat d’un an pour l’instant.

Vous avez déjà discuté d’une prolongation ?
Non ce serait égoïste et inapproprié de discuter de ça maintenant. Il y a plus important à faire au sein du club pour l’instant, comme assurer le maintien.

Aujourd’hui le VRDR fait vaciller tous ses adversaires dans ce secteur. Tu confirmes ?
Vaciller je ne sais pas, mais c’est vrai que ça se passe plutôt bien. J’ai la chance d’avoir des joueurs de qualité sur la mêlée, notamment en première ligne. Donc effectivement c’est agréable de voir nos efforts de la semaine récompensés le week-end.

Le mérite est pour qui, le coach ou les joueurs ?
Sans hésitation le mérite revient aux joueurs. Le coach guide, accompagne, challenge, mais c’est les joueurs qui réalisent le job.

D’ailleurs qui est le meilleur élément Drômois en mêlée fermée ?
Le meilleur reste le groupe.

« Être une équipe de chiens »

La victoire contre Montauban vient rompre 720 minutes sans succès. J’imagine que l’ambiance devait-être pesante dans le groupe pendant cette longue période?
Les matchs contre Aix-en-Provence et Oyonnax ont été frustrants puisque ce n’est pas passé loin. Si on avait été un poil plus réaliste ça aurait pu pencher en notre faveur. Mais oui cette période a été difficile à encaisser. Accumuler les défaites n’est jamais bon pour le moral. Surtout quand on a une réelle volonté de se battre pour son club. Ça pèse forcément sur la vie de groupe, sur la vie de famille, ça pèse de partout donc cette victoire vient récompenser notre travail et elle fait un bien fou !

Plus globalement quel bilan fais-tu après 14 journées ?
C’est loin d’être génial mais ce n’est pas catastrophique car on est encore dans la lutte pour le maintien. Nos concurrents directs sont à 1 voire 2 points. Par contre, je ne te cache pas que nous envisagions d’être mieux placé à cette période de la saison avec ce nouveau groupe. Après, de nombreuses équipes ont été touchées par la covid. Celles contaminées en tout début de saison ont réussi à garder le rythme. Par contre celles touchées au mois de novembre ont marqué le pas et malheureusement on fait partie de celles-ci.

Qu’est-ce qu’il manque selon toi au VRDR maintenant pour enchaîner les victoires ?
Il nous faut engranger de la confiance et comme on a pu le voir sur les deux derniers matchs, avoir une grosse solidarité. Il faut qu’on soit une équipe de chiens à tous les matchs.

Si on se donne rendez-vous dans six mois quel serait ton pronostic pour le VRDR ?
J’espère simplement que l’on pourra se retrouver autour d’une bonne bouteille de champagne et fêter le maintien du club.

Enfin, un petit mot pour les supporters Damiers ?
Je remercie ceux qui nous soutiennent malgré les résultats difficiles, et je peux comprendre la frustration de certains. Mais pour ceux qui nous dézinguent je n’ai rien à leurs dire …

Cerfrance - Chatte