#Nationale Charles Reynaert (ex-VRDR, Nice) : « Nice est une opportunité pour moi de me relancer »

Après trois années au VRDR, l’international belge Charles Reynaert quitte la Drôme. Il a fait pour #LSD le bilan de son expérience sous le maillot Damiers tout en se projetant sur l’avenir.

Tu quittes le VRDR cet été. Que retiendras-tu et quel bilan fais-tu de tes 3 années dans la Drome ?
Oui, je quitte le VRDR après trois saisons. Dans la Drôme, c’était ma première expérience après le centre de formation du Racing. J’ai de très bons souvenirs de la première saison où je suis rentré de plein pied dans ce projet. Sportivement, j’ai sûrement fait ma meilleure saison en pouvant m’exprimer à fond. Les deux suivantes ont été plus différentes avec des blessures (épaule et genou). Ce fût des saisons en dent de scie, je n’ai pas pu jouer autant que je voulais. De plus et malheureusement, je n’ai pas connu la montée puisque j’étais à Capbreton en rééducation suite à ma blessure en 1/4. Cela devait être un moment inoubliable et je ne l’ai pas vécu comme tout le groupe mais c’est le sport. Concernant la saison en Pro D2, je n’ai pu jouer que trois rencontres suite à ma rééducation et au COVID. J’aurais bien voulu prolonger l’aventure mais la situation actuelle et les blessures n’ont pas aidé. Je suis revanchard et je veux me relancer dans un nouveau projet au Stade Niçois.

Quel a été ton plus beau moment sous le maillot à damiers ?
C’est compliqué. La montée, je ne l’ai pas vécu en direct. Je dirais plutôt la première saison dans son ensemble. C’est là où j’ai pris le plus de plaisir.

Cette saison a été cellede la patience pour toi avec cette rééducation. Déjà, comment va ce ligament et quel bilan tires tu de cette courte saison pour toi ?
Le genou va très bien maintenant ! J’ai eu le temps de bien le soigner, je suis neuf. Concernant le bilan de la saison, ça a été compliqué. J’avais vraiment envie de jouer cette saison et que moi, j’étais toujours sur le carreau, cela n’a pas été évident. Quand je suis revenu, il y a eu le Coronavirus. Je l’ai un peu en travers de la gorge mais c’est le sport et il faut faire avec.

Tu vas découvrir le National avec le Stade Niçois. Qu’est-ce qu’il t’a plu dans le discours des dirigeants ?
Le Stade Niçois est une opportunité pour moi de me relancer. C’est un club très ambitieux, qui a gravi tous les échelons de la Fédérale. Nice a des moyens, avec un bon recrutement. Ce projet me fait penser à celui du VRDR quand je suis arrivé avec l’objectif de monter. C’est une équipe avec du talent, bien coaché et cela m’a plu directement.

Quels seront tes objectifs pour cette nouvelle année que ce soit individuel ou collectif ?
Mes objectifs individuels sont de jouer le plus possible. Ça fait longtemps que je n’ai plus enchaîner avec les blessures. Je veux aussi faire de bonnes performances et que collectivement, cela suive. En tant que groupe, on s’impose pour jouer les troubles fêtes dans cette poule de Nationale. Ce sera intéréssant à voir et il y aura de beaux matchs tous les week-ends.

As-tu un message pour les supporters Damiers qui t’ont soutenu ?
Pour les supporters damiers, je souhaite les remercier. J’espère que j’ai pu leur faire plaisir en jouant. Je souhaite le meilleur pour ce club avec un maintien en Pro D2 et qu’il ramène encore plus de public.

Nissan