#Fed1Fem Yoann Durand Poudret (GUC Féminin) : « Nous visons les play-offs »

Les Coccinelles du GUC Féminin débuteront à la rentrée une nouvelle saison en Fédérale 1 Féminine. #LSD est allé faire le point sur l’actualité du club avec le coach Yoann Durand Poudret.

Pour revenir sur la saison des Cocs, quel bilan faites vous de la dernière saison ?
La saison a été plutôt bonne et encourageante. Nous avons déjà eu un meilleur taux de présence aux entraînements. Malgré tout, on est parti difficilement au début d’année car toutes les filles n’étaient pas encore inscrites. Nous avions 26 joueurs en moyenne. En faisant le bilan avec les autres coachs, on a remarqué qu’il n’y avait pas assez de parcelles entre l’équipe première et l’équipe deux. Pour ces filles de la réserve, nous leur avons lancé un nouveau challenge en montant une équipe deux qui débutera en Fédérale 2. On souhaite être une alternative aux autres clubs de la région en étant accessibles à tout public même au débutante. Le but est d’améliorer les parselles entre l’équipe une et deux ! On pourra parler d’une seule voix notamment au niveau du système, des projets de jeu.

La poule est sortie et s’annonce alléchante avec de nombreux derbys. Elle promet d’être intéressante ?
Oui, tout à fait ! Les filles sont aussi intéressées par cette poule. En plus des derbys, nous aurons quelques équipes réserves d’Elite et c’est intéressant. On a pu jouer des filles qui avaient eu le potentiel France et c’est toujours intéressant de se frotter à ce niveau.

Quel sera l’objectif pour le club ?
Notre objectif prioritaire sera de faire évoluer et augmenter le niveau des filles. Nous visons les play-offs pour cette année et on espère talonner les équipes d’Elite. Il faudra qu’on soit juste derrière. Le niveau de la Fédérale 1 est très homogène et intéressant. La saison dernière, même si Dijon et le LOU semblaient au-dessus, toutes nos rencontres ont été serrées.

La problématique aux COXS est souvent celle d’avoir de nombreuses étudiantes et donc des changements chaque année. Est-ce que ce sera le cas cette année ?
On a sondé chaque joueuse pour savoir si nous avions beaucoup de départs. Les filles sont dans l’ensemble intéressées par le projet et on arrive à fidéliser. On a également demandé au bureau d’avoir accès au même terrain pour les deux entraînements. Cela nous permettra de montrer aux filles de la FAC que si elles sont intéressées, elles peuvent venir nous rejoindre. On leur propose de jouer au troisième niveau national, ce qui n’est pas rien ! On essaie de tout mettre en oeuvre pour tirer l’effectif vers le haut. Concernant le staff, il n’y aura pas de changement. Je reste en compagnie de Bastien Rodriguez et Sébastien Ruiz.

Comment se passe le retour des entraînements ?
On a rencontré chaque fille durant mai et juin. Nous avons repris les entraînements le 7 juillet. Nous montons crescendo les entraînements. Pour cette année, on espère avoir plus de 70 filles pour avoir deux effectifs de qualité.

CERFrance