Lionel Adanlete (USSE Basket Féminin) : « On repart sur un groupe très neuf »

Nouveau coach du secteur féminin de l’US St Egrève, Lionel Adanlete s’est confié à #LSD. Son parcours, ses objectifs avec l’USSE, il nous dit tout.

Lionel, peux-tu nous présenter ton parcours dans le basket avant de rejoindre l’USSE ?
J’ai commencé il y a une vingtaine année du côté de Seyssinet. Par la suite, j’ai pris la direction d’Echirolles où j’étais resté quelques années. Derrière, je suis parti un peu plus loin pour passer d’autres diplômes en étant notamment assistant sur le centre de formation d’Aix Maurienne. J’ai ensuite eu un CDI à Belley (Ain) avec lequel j’ai obtenu la montée en NM3 avant un retour en Pré-Nationale.

Qu’est ce qui t’a plu dans le projet de l’USSE ?
Le président m’a appelé en cette fin de saison pour me proposer le secteur féminin. Selon moi, les filles ont autant de potentialité,  de légitimité que les garçons dans cette structure. Toute façon, pour un club qui veut se développer comme St Egrève, il a tout intérêt à donner sa chance à sa section féminine. Le projet est de développer le secteur féminin à l’instar du masculin pour pouvoir attirer le maximum de public.

Vous retrouvez une équipe qui n’était pas loin de descendre cette année. Quelle image avez-vous de ce collectif ?
Je ne connaissais que Laura à travers cette équipe et Laurent, le coach qui a fait quelques matchs avec la Pré-Nationale. On a eu des discussions et il m’a parlé de cette saison compliquée suite à des blessures et au départ de sa meneuse, Manon Machal. Le maintien aurait pu se jouer sur les derniers matchs et finalement, on n’aura pas à se poser de questions. Suite à l’arrêt du coach, j’ai trouvé que ce projet était intéréssant. C’est un nouveau cycle puisque l’on perd beaucoup d’anciennes même si certaines restent. J’ai pu récupérer certaines jeunes joueuses du club dont deux U18 mais également de l’extérieur. Il y a Célia Rastello qui évoluait au BCTM cette année et Alicia Delorme de Terres Froides qui arrivent. On est également sur la recherche d’une joueuse pour renforcer notre secteur intérieur. Nous repartons sur un groupe très neuf avec quand même plusieurs joueuses d’expériences qui vont montrer la voie aux jeunes.

Quel sera l’objectif pour le club ?
On souhaite avant tout se maintenir. Le projet est de remonter la filière féminine. Pour cela, il faut avoir une équipe au niveau national pour attirer du public, des médias. L’objectif est de se maintenir avec un collectif très jeune à ce niveau là.

 

 

 

BMS Credit