Salomé Maran (Amazones) signe à Bobigny : « C’est un challenge que je me lance »

La drômoise Salomé Maran va se lancer un nouveau défi en signant à Bobigny, équipe du haut de tableau d’Elite. Pour #LSD, l’Amazone nous explique ce choix et nous parle de ses objectifs à court ou plus long terme.

Salomé, malgré cette saison tronquée, quel bilan fais-tu de ta saison (en club & sélection) d’un point de vue personnel et collectif ?
En effet, c’est une fin de saison amère. Pour le bilan de ma saison en club, un début d’annnée compliquée. On a eu du mal à trouver le chemin de la victoire. Puis, il y a eu la trêve qui nous a fait du bien car, on a pu s’entraîner fort et se remettre les objectifs collectifs en tête, qui étaient « d’aller en 1/4 de finale ». D’ailleurs, nous étions prêtes à jouer contre le Stade Français et déterminées à prendre notre revanche. Malheureusement, nous n’avons pas pu jouer ce match suite au confinement. Pour le bilan des sélections, j’ai fait le Top100 U20 à XV (NDLR : stage regroupant les 100 meilleures joueuses de France) et à l’issue de ce stage, j’ai été sélectionnée au Top35 cette fois (35 meilleures joueuses parmi les 100). Il y avait une tournée programmée aux États Unis (à XV) mais elle a été annulé avec les conditions sanitaires. Ensuite, j’ai réalisé en début de saison des matchs amicaux contre l’Irlande, et la Pologne avec l’équipe de France à 7 développement. Cette fin de saison internationale précipitée nous a laissé sur notre fin.

Tu auras vécu de belles choses avec les Amazones. Si tu ne devais retenir qu’un souvenir ce serait lequel ?
Mes deux saisons ont été géniales. Si je ne devais retenir qu’un souvenir, ça serait notre qualification en 1/4 finale contre Montpellier. Cela a été pour moi une expérience superbe, et une récompense de notre travail tout au long de la saison.

Tu as décidé de t’engager avec Bobigny, un poids lourd de l’Elite. Qu’est-ce qui t’a plu dans le projet ?
Tout d’abord, j’avais envie de tenter l’expérience dans un club d’un plus haut niveau. C’est un challenge que je me lance. De plus, ayant une super copine (Lou Noel) dans cette équipe, qui m’a présenté le projet, les objectifs collectifs et l’ambiance cela m’a vraiment plu. Cette équipe est très réputée pour la formation de ses joueuses ainsi que l’ambiance entre les joueuses. Étant dans une volonté de progresser pour atteindre mes objectifs individuels, je pense que cette équipe peut m’apporter énormément de choses.

Quels seront tes objectifs avec le club ?
Mon objectif premier, c’est de m’intégrer au groupe pour me sentir la plus à l’aise possible et être moi-même. Ensuite, étant nouvelle, je sais qu’il va falloir que je me fasse une place au poste de numéro 10. Donc, mon objectif sera de m’entraîner fort pour mériter ma place et pouvoir apporter mes qualités à l’équipe. Ainsi que contribuer à la qualification de l’équipe en phase finale.

Tu as été régulièrement appelé à 7 en Equipe de France ces dernières années. Paris 2024, c’est un objectif pour toi ?
Cette saison malheureusement, je n’ai pas été très sollicitée avec le 7. C’est toujours un objectif pour moi en espérant que cette saison, je vais avoir l’opportunité de refaire certaines sélections. Pour les JO, c’est un objectif qui j’ai toujours en tête. C’est encore loin mais je vais continuer à m’entraîner fort pour faire du Haut-niveau en espérant que cela va payer.

As-tu un mot pour tes coéquipières et pour les supporters des Amazones ?
Je souhaite remercier toutes mes coéquipières ainsi que mes coachs, qui ont cru en moi et qui m’ont fait confiance dès mon arrivée. Malgré mes échecs lors des matchs, ils m’ont toujours soutenu et m’ont redonné la force quand c’était compliqué. Encore merci, pour ces deux saisons qui m’ont apporté énormément d’expériences rugbystiques et humaines. Pour les supporters des Amazones, je les remercie d’avoir été avec nous, d’avoir suivi notre saison. En espérant que l’année prochaine, le public sera toujours présent.

Nissan