Entretien avec … Robin Panisset, basketteur du GB38 et préparateur au FCG

#LSD est allé à la rencontre de Robin Panisset. Avec lui, on est revenu sur la saison du Grenoble Basket 38, l’arrêt brutal. On a également évoqué la préparation physique qu’il gère au FCG.

Robin, comment as tu réagi à cette saison blanche du basket. Tu dois forcement avoir des regrets ?
Ouin on nourrit forcément une petite déception étant donné qu’on était 1er ex-aequo, avec une dynamique plus que positive et donc toutes nos chances de monter en N2. La fin de saison était excitante à jouer mais la situation en a fait autrement et il faut apprendre à relativiser dans un contexte pareil

Quel bilan fais-tu de cette saison ? Il est positif avec cette place au final ?
Le bilan est plus que positif oui. On voulait jouer le haut de tableau en début de saison, pas forcément la montée. On a bien bossé, avec une bonne ambiance et plus on avançait plus on se rendait compte qu’on était capable d’aller chercher cette montée. On a pris du plaisir sur le terrain avec une salle pleine les samedis soirs donc forcément, le bilan est positif

Après avoir goûté au haut de tableau, on a envie d’y retourner. Le podium sera l’objectif l’an prochain ?
Je ne me suis pas encore projeté sur la saison prochaine honnêtement. On n’a pas d’informations sur la reprise donc on verra ça en temps voulu

Tu as également un rôle dans le staff du FCG. Comment s’est passé cette période pour un préparateur physique comme toi ? Tu devais être régulièrement en contact avec les joueurs ?
C’est une période inédite donc il a fallu s’adapter et réfléchir différemment par rapport à l’entraînement et la préparation physique. Il y avait des préconisations pour l’entraînement en période de confinement et on essayait de garder le contact avec les joueurs oui.

Comment imagines tu le retour du basket et du rugby ? Penses tu qu’une reprise en Septembre soit possible notamment physiquement ?
Concernant le rugby, on travaille déjà à une éventuelle reprise de l’entraînement avec les joueurs, avec un mode de fonctionnement particulier pour limiter au maximum tous les risques engendrés par le virus. Sur le plan physique, on va d’abord faire un état des lieux sur la forme des joueurs et avoir une progressivité indispensable pour la reprise de l’entraînement. Je pense que l’objectif de septembre est possible. On aura une longue période de reathletisation, de préparation. Mais cela va surtout dépendre de l’évolution de la situation sur le plan sanitaire. Au niveau du basket on attend les consignes de la fédération et des clubs mais je pense que peu importe le sport, différents scénarios sont à envisager car on n’a pas de certitudes sur l’évolution de la situation.

Sauvons LSD - #SauvonsLSD