Margaux Donzel (Coach Amazones II) : « Une joie de transmettre ce qu’on m’a appris »

La joueuse emblématique des Amazones, Margaux Donzel, est passé cet été de l’autre côté du terrain en devenant l’une des coachs de la réserve des Amazones. Pour #LSD, elle est revenue sur sa première saison dans ce nouveau rôle en faisant notamment le bilan de la saison de ses filles tout en se projetant sur l’an prochain.

Margaux, quel bilan fais-tu de la première année de la réserve en Fed 1 ?
C’est un bilan mitigé car la saison se finit trop tôt, trop brusquement. Mais la situation étant exceptionnelle, on ne va pas se plaindre car il faut relativiser, ce n’est que du rugby. Nous restons Nathan, les filles et moi relativement frustrés. Nous étions en route pour remonter à la 2nde place et pourquoi pas faire des phases finales, pour la 4eme année consécutive!

Tu as une jeune équipe, avec des étudiantes notamment. Y aura t’il beaucoup de changement à l’intersaison ?
Nous avons déjà eu quelques départs en cours de saison, justement pour le boulot et les études. Mais au final, entre les recrues et les juniors qui montent, le groupe va s’étoffer !

La poule vient d’être dévoilé avec notamment deux derbys. Quel avis as tu sur cette poule ?
Il faut compter même plus que 2 derbys. Il y a les historiques avec le LOU et le GUC, puis il faut rajouter le SOC et maintenant le CSBJ, qui chez les hommes était une belle affiche ! Rajoutons à ça les déplacements dans le sud. Une saison palpitante nous attend. J’ai hâte !!

Tu as connu ta première expérience en tant que coach cette année. Alors, quel effet ça fait d’être de l’autre côté du terrain ?
Oui effectivement, c’était pour moi, la 1ere saison de l’autre côté. C’est vraiment intéressant et une joie de transmettre ce qu’on m’a appris : les valeurs de notre sport et l’esprit Amazones. Après, j’ai encore la boule au ventre le dimanche matin, l’insomnie du samedi soir. D’être actrice me manque tout de même énormément. Mais je suis ravie d’être en duo avec Nathan et je suis heureuse du groupe que nous avons, de son état d’esprit, ce sont des filles géniales.

Penses tu qu’une reprise en Septembre est envisageable ? Avec ces six phases de reprise ?
Sincèrement, je suis un peu pessimiste. Je ne sais pas où nous allons mais nous nous adapterons. Il va falloir tout chambouler que ce soit sur notre façon de travailler, de performer. Nous attendons les directives de la FFR et nous appliquerons le protocole demandé. Il va falloir être patient et travailler fort mais ça, je sais que nous y arriverons.

Crédit photo : Karine Valentin

Sauvons LSD - #SauvonsLSD