#Triathlon Dorian Coninx : « Il n’y a pas eu de début de saison et ça, c’est frustrant »

Lui n’a même pas eu le temps de mettre un dossard cette saison suite à la crise sanitaire. #LSD s’est entretenu avec le triathlète Dorian Coninx qui nous parle de son confinement, de son programme flou mais aussi des JO.

Dorian, comment vas-tu ? As-tu eu un programme spécifique durant cette période de confinement et as-tu pu pratiquer les trois disciplines ?
Ça va assez bien. Ce n’est forcément pas la période la plus agréable pour personne. Le confinement est fini et c’est déjà agréable de retrouver la route. Durant ces huit semaines, j’ai suivi un programme spécifique d’entraînement. Dans cette période, j’ai pu aller courir, je faisais du home-trainer et j’ai également fait beaucoup de renforcement. Les deux premières semaines étaient plutôt tranquille, à l’envie en sachant que tout était annulé. Derrière, j’ai commencé à mettre de l’intensité avec plus de volume d’entraînement. Sur la dernière quinzaine, j’ai vraiment repris un rythme plus serein car le confinement commençait à être long.

La saison venait à peine de débuter en triathlon. As-tu une idée sur des compétitions qui pourraient avoir lieu cette saison ?
La saison n’a même pas commencé du coup car la course à Abu Dhabi a été annulé. On l’a appris trois jours seulement avant de prendre l’avion. J’ai fait tout un hiver sans pouvoir courir et ça, c’est assez frustrant. On essaye de se motiver tout l’hiver et finalement, on nous a malheureusement enlevé le plaisir de courir. Concernant les compétitions, nous n’avons pas beaucoup d’informations. Je pense qu’à l’international, ce n’est vraiment pas prêt de repartir.. La grande finale WTS a notamment été annulée. Au niveau national, il y a encore quelques Grand Prix de prévus notamment fin Août où je courrais avec Poissy Tri. On attend de savoir si c’est maintenu ou pas.

On sait que tu étais proche d’une qualification olympique. Comment vont se passer les sélections au vu du report des JO ?
Concernant les JO, nous n’avons pas non plus beaucoup d’infos et je pense que la Fédération non plus. Je pense que cela va dépendre de savoir si on a le temps de recourir ou pas cette année. On est vraiment dans le flou et je pense que personne n’a de réponse à nous donner pour l’instant.

On sait que les équipes de France de Triathlon sont des vraies familles. As-tu des nouvelles de tes coéquipiers et coéquipières ?
Avec le temps que nous passions sur le home-trainer, on avait le temps de passer des coups de fils et de prendre des nouvelles des uns des autres. J’ai des nouvelles de tout le monde, ils vont tous bien et ont passé ce confinement correctement.

Quel bilan fais-tu de ton début de saison où l’on t’a notamment vu sur les courses d’athlétisme avec l’EAG ?
Malheureusement, j’ai fait qu’une seule course, un 3000m pour m’amuser en fin de stage. Cette course m’a permis de mettre un dossard cette année. Le constat que je fais, c’est qu’il n’y a pas eu de début de saison et ça, c’est frustrant. J’espère qu’on aura au moins une ou deux courses à se mettre sous la dent, mais le plus important, c’est avant tout la santé.

Nissan