#Trail Le Taillefer Trail Team, l’esprit collectif comme identité

Il y a une dizaine de jours à Valence, le Taillefer Trail Team a qualifié pour la première fois de sa jeune histoire quatre de ses licenciés au Championnats de France de cross. L’occasion de faire la connaissance de ce club né il y a dix ans sous la forme… d’un blog.

Qui aurait pu prédire cette trajectoire du Taillefer Trail Team ? Destiné à atteindre les sommets et avaler des dizaines de milliers de dénivelé positif, c’est sur les formats courts et les courses « plates » que la renommée du TTT ou du « Taillefer » pour les intimes s’est construite. Pour la première fois de sa toute jeune histoire, le club a qualifié quatre de ses athlètes pour les Championnats de France de cross qui se tiendront dans un peu moins de deux semaines à Montauban.

Un paradoxe qui a un point de départ pour le moins atypique comme l’explique François Giraud, président du club : « A la base, en 2010, mon frère et un de ses copains (Jean-Marc Giraud et Michaël Peyrin) ont mis en place un blog et c’est ce blog qui a fédéré dans un premier temps. L’un habitait à Bourg d’Oisans et l’autre à La Mure. Entre les deux communes, il y avait le massif du Taillefer donc le nom était tout trouvé. » Désireux de raconter leurs aventures et de partager leur passion commune, le site a commencé à fonder une jolie communauté de trailers connectés, venus de Grenoble mais aussi de partout en France.

D’association à club

Le sport connait alors dans le début des années 2010 une popularité grandissante et le TTT, alors association, veut rassembler et proposer des courses à disputer ensemble. « Un club de trail, ça ne se pense pas comme un club d’athlétisme, analyse François Giraud. Quand on adhère à un club d’athlé (sic), ce qu’on attend c’est d’avoir deux à trois entraînements encadrés par semaine en soirée où ils vont faire du fractionné, etc. Alors que le coureur de trail, lui, est relativement solitaire et ne recherche pas forcément de structure. Généralement dans les compétitions, on observe qu’il y a environ 50% des coureurs qui courent tout seul dans leur coin. Donc la volonté du Taillefer Trail Team était de réunir ces coureurs qui était éparpillés et à se retrouver sur quelques événements. » Peu à peu, les « TTTistes » se retrouvaient sous bannière commune entre deux à quatre rendez-vous par an comme le trail de l’Oisans, l’Ardéchois ou encore le Festa trail dans l’Hérault.

Et c’est en septembre 2012 que le TTT a définitivement basculé en format club en s’affiliant à la Fédération Française d’Athlétisme. « On avait déjà des adhérents qui avait une licence FFA dans d’autres clubs. Mais les nouveaux souhaitaient la prendre chez nous. A cette époque-là, on comptait une dizaine de licenciés. »  Par cette nouvelle affiliation, le TTT pouvait alors prendre part au Trail Tour National et aux Championnats de France. Mais il faudra attendre 2014 pour voir s’afficher une équipe du Taillefer sur les listes de départ des courses estampillées FFA. Les résultats viendront l’année suivante avec notamment deux quatrièmes places glanées aux Championnats de France sur les formats court et long. Déjà le club montrait sa capacité à se mesurer face à l’élite nationale et des formations pourtant mieux structurées et plus expérimentées.

« Pour une équipe, on arrive à se transcender »

Dans une discipline à l’effort solitaire, le TTT a toujours eu et garde cette volonté d’esprit d’équipe. C’est pourquoi le classement par équipe leur est si cher. « Ce qui m’a toujours fait avancer, c’est le collectif. Je reste persuadé que si on court pour une équipe, on arrive à se transcender. Le classement par équipe chez nous a énormément d’importance. »

Une dimension collective véhiculée, inculquée à leurs licenciés dont Thomas Cardin se fait le plus beau représentant. Le champion de France de trail court en 2019 a même rendu un vibrant hommage à son club lors d’une interview accordée au site de la FFA après son titre : « C’est grâce à eux que j’ai pu tout doucement monter vers le haut-niveau. Sinon je serais sans doute resté à faire des courses à saucisson dans mon coin. » Peu de temps après, Thomas a été sélectionné en Equipe de France pour les Championnats du Monde de course en montagne en Patagonie représentant le TTT au plus haut niveau mondial.

Justement, on retrouvera Thomas Cardin en compagnie de ses coéquipiers Nicolas-Marie Daru et Simon Edouard pour les Hommes et Anaëlle Peri chez les Dames pour disputer les finales des Championnats de France de cross. S’il courront en individuels, ils auront tous la volonté de porter haut les couleurs du TTT, ensemble.

Nissan