#R1 Malik Vivant (Olympique de Valence) : « On ne s’enflamme pas du tout parce qu’on sait que tous les matchs seront difficiles »

L’Olympique de Valence poursuit sa bonne forme en ce début d’année 2020. Après son match nul contre Cluses et ses deux victoires contre la réserve du Grenoble Foot 38 (sur tapis vert) puis face à Montélimar, le club drômois est venu chiper 1 point sur la pelouse du Thonon Evian FC. Un grand coup dans cette poule B de Régional 1. Avec 8 points sur 12 possibles depuis le début de l’année 2020, le coach de la formation olympienne s’est exprimé pour #LSD. Au programme, bilan du match de ce week-end, présages pour le reste de la saison et construction d’un groupe solide :  

Aller chercher un point à Thonon ce n’est pas donné à tout le monde, comment avez-vous vécu ce match?
On a retenu les leçons des matchs précédents. Thonon avait encaissé qu’un seul but à domicile depuis le début de la saison donc l’objectif c’était d’être très solide défensivement. Mais malgré tout, on voulait quand même produire du jeu. C’est vrai que, même si on a peu déséquilibré leur défense en première période, parce qu’ils sont individuellement très solides ces joueurs-là, c’est des joueurs qui sont très au-dessus du niveau R1, on est quand même arrivé à ressortir les ballons proprement, à avoir des temps de possessions et ce qui fait qu’on n’a pas concédé beaucoup d’occasions si ce n’est le superbe but d’Atoiyi. On a été à la fois solide, mais en même temps on n’a pas paniqué dans nos relances, on a ressorti les ballons proprement donc notre première période a été très intéressante.

Ce match nul est presque accueilli comme une victoire parce que même si c’est qu’un point, on ne s’y attendait peut-être pas forcément au vu de la solidité des Haut-Savoyards à domicile?
Oui c’est important pour nous. Chez eux, on sait qu’ils avaient mis 18 buts pour en encaisser qu’un seul, ils avaient fait un match nul contre Chassieu-Decines puis tout gagné largement ensuite. Mais sur la deuxième mi-temps, ce qui a fait plaisir, c’est qu’on a changé notre système, on a fait entrer un joueur supplémentaire offensivement pour revenir au score et on a su le faire. Ils ont progressivement reculé, on a eu des temps de possessions dans leur camp, on a obtenu un premier corner et on marque sur le deuxième. Les joueurs ont mérité leur égalisation, ils sont allés la chercher et sans s’exciter, sans paniquer, en étant très concentrés sur ce qu’ils avaient à faire donc c’est une très bonne chose. Ce but vient récompenser ce qu’ils ont produit sur le terrain. C’est très satisfaisant.

Est-ce que ce point supplémentaire permet à l’Olympique de Valence de regarder encore un peu plus haut au classement?
On sait très bien que ce championnat est très difficile, que toutes les équipes, quel que soit leur classement, peuvent accrocher toutes les autres équipes, donc on sait que la régularité fera que l’équipe qui montera sera l’équipe qui aura été la plus régulière. Dans cette optique-là, ce bon point pris à l’extérieur montre qu’on est solide, y compris à Évian qui a vraiment de grosses individualités. C’est vrai qu’il augure de bonnes choses pour la suite. On a marqué beaucoup de buts, mais on en a encaissé un peu trop et là c’est vrai qu’on arrive à en encaisser un peu moins parce qu’on est bien organisé. Les joueurs progressent, on utilise la vidéo, on essaye d’améliorer à chaque sortie ce que l’on propose et c’est très encourageant pour la suite. Mais on ne s’enflamme pas du tout parce qu’on sait que tous les matchs seront difficiles, il n’y aura aucun match facile.

L’Olympique de Valence est régulier dans cette saison de Régional 1?
Franchement, même les matchs que l’on a perdus il n’y a pas d’équipe qui nous ont  «douché». On les perd sur des faits de jeu ou on a pris des buts trop rapidement, par exemple à Échirolles qui a fait un bon match contre nous et on savait que c’était une belle équipe, mais après on a couru après le score… Pareil quand on perd à Feurs, on fait une très bonne première mi-temps où nous sommes jamais mis en danger et après ils marquent coup sur coup deux buts parce qu’ils ont aussi du talent, il n’y a pas de soucis là-dessus, mais on n’a jamais fait de match où l’on a été complètement dominé par un adversaire. Donc oui, on est quand même assez régulier et quand on perd on essaye de se remettre en question, de trouver les solutions et quand on perd c’est qu’en face il y a de la qualité. Donc oui c’est vraiment une poule très homogène où je ne vois pas de mauvaises équipes, il y a des individualités chez chacun de nos adversaires. Il faut faire preuve d’humilité, on travaille beaucoup pour essayer d’être performant.

En parlant d’humilité, votre prochain match ce sera le derby face au Rhône Vallée FC, est-ce que ce n’est pas un match qui peut être piège avec la confiance engrangée?
De toute façon tous les matchs seront pièges. Nous on respecte beaucoup Rhône Vallée parce que c’est vrai qu’on a gagné 5-1 là-bas, on avait fait un très bon match, mais je pense qu’aussi, eux, ils n’étaient pas encore à leur plein régime, ils n’avaient pas les mêmes joueurs qu’ils ont actuellement. On sait que c’est une équipe qui n’a pas perdu depuis novembre eux aussi… Donc on s’attend à un match difficile, en plus un derby, mais on va y aller avec nos valeurs et nos convictions pour essayer de faire un gros match. On sait que dans le contenu il faudra être prêt dans tous les compartiments du jeu. Mais oui on sait que ça sera un match difficile, c’est clair, avec une équipe qui est en confiance aussi, qui défend bien. On s’attend à un beau derby.

Pour revenir sur ce début d’année 2020 qui est plus que réussi pour l’Olympique de Valence, est-ce que le parcours en Coupe de France a aussi formé un collectif qui fait qu’aujourd’hui le groupe est encore plus fort?
Ce collectif on l’a depuis déjà 2-3 ans maintenant, on a vraiment des mecs super qui bossent, qui se remettent en question. À chaque fois qu’on a eu une contre-performance, on a rebondi derrière. Mais c’est vrai qu’avoir rivalisé contre le Paris FC, notamment sur l’organisation défensive puis d’avoir deux systèmes qu’on peut moduler, on sait jouer dans des systèmes différents et on les maîtrise bien, c’est vrai que ça a montré aux joueurs qu’ils étaient capables de faire de belles choses. Après nous on a une équipe jeune, justement, on ne s’enflamme pas. Quand je vois les mercatos de certains, nous on a pas de mercato. Le mercato c’est de ne pas avoir perdu de joueur, on a gardé tout le monde. Nos jeunes joueurs sont encadrés par les anciens qui ont de l’expérience, ils jouent bien leur rôle, des joueurs qui sont formés au club et on est très fier de ça. C’est notre force. Maintenant on sait qu’après, quand on se renforce, on se renforce sur des postes clés dont on a besoin, on sait déjà vers quoi on veut aller l’année prochaine et donc on a une deuxième partie de saison qui va être très intéressante!

CERFrance