#BDL Grenoble tombe à l’île Lacroix

Après leur élimination en Coupe de France, les Brûleurs de Loups de Grenoble se déplaçaient à l’île Lacroix, l’antre des Dragons de Rouen, où il n’est jamais chose simple que de s’imposer.  Les coéquipiers de Joel Champagne retrouvaient la patinoire de leur dernier titre avec la ferme intention de retrouver le chemin de la victoire. Une bonne nouvelle du côté des BDL avant le début de la rencontre, le retour sur la glace de Maxime Legault blessé depuis le tout début de l’aventure CHL des isérois. On notera également les absences de Denny Kearney, Dylan Fabre et Christophe Tartari.

Poussés par un public qui avait rempli l’île Lacroix à son maximum, ce sont les locaux qui se montrent les premiers dangereux. Ils monopolisent le palet et trouve des positions de tirs qui obligent Lukas Horak à plusieurs arrêts ou déviations. Sur une contre attaque magnifiquement jouée, Joel Champagne et Patrick Mceachen jouent un une deux d’école avant que ce dernier ne trouve Damien Fleury esseulé au second poteau, sur une reprise en première intention, le goaleador grenoblois trompe un Matija Pintaric qui ne peut rien faire. Après 2mn et 55 secondes de jeu, les BDL mènent au score.

Un avantage que les hommes d’Edo Terglav ne vont pas conserver très longtemps. Moins de 10 secondes après l’ouverture du score par les siens, Yann Sauvé va s’asseoir pour 2 mn sur le banc des pénalités. Une infériorité que les rouennais vont bonifier par l’intermédiaire de Joel Caron. Qui remet les deux équipes à égalité à 4’27. Les grenoblois n’arrivent pas à se procurer d’occasions de buts à l’inverse de leur adversaire du soir. A 8’09, Alex Aleardi écope à son tour de deux minutes de prison pour une obstruction. Même effet, même punition, en infériorité numérique, les isérois encaissent un second but, par l’éternel Marc-Andre Thinel à 10’03. Grenoble, contrairement au match à Pôlesud ne concrétise pas ses supériorités numériques alors que Rouen se montre plutôt efficace dans l’exercice. A la pause les normands sont devant au tableau d’affichage.

Les grenoblois mettent du rythme dans le début du second tiers temps mais une nouvelle indiscipline va couper leur élan. Yann Sauvé se retrouve en prison à 3’14 et même si les BDL n’encaissent pas de but sur cette infériorité numérique, ils marquent le pas offensivement suite à ces deux minutes. Les visiteurs ne parviennent pas à tromper la défense normande alors que dans le même temps, celle des isérois va s’incliner à deux reprises. Atte Makinen, à 6’21 inscrit le troisième but sur une déviation d’un tir à la bleue d’Anthony Guttig. Et à 11’52 c’est Nicolas Deschamps qui trompe à son tour le portier grenoblois. Malgré un sursaut offensif en fin de tiers les Rhône-Alpins rentrent aux vestiaires en accusant un déficit de 3 buts à la seconde pause.

Les BDL n’ont pas le choix, il leur faut marquer et le plus vite possible pour revenir dans le match. C’est chose faite à 1’36 (en supériorité numérique) par Patrick Mceachen. Mais comme après l’ouverture du score dans le premier tiers par Damien Fleury, les BDL encaisse un but très rapidement derrière. C’est Vincent Nesa qui, sur une passe de Thinel vient inscrire le 5e but des Dragons. à 3’33 dans ce dernier tiers le score est définitivement posé.

Si à la fin de la rencontre, ce sont les grenoblois qui se retrouvent en tête au nombre de tirs proposés, au score ce sont bien les rouennais qui sont devant et même bien devant. Rouen s’impose 5-2. Grenoble reçoit Angers (qui s’est incliné contre Bordeaux) mardi soir à Pôlesud, à 20h, dans un match au sommet, où il serait bon que les isérois s’imposent, pour le classement et pour le moral.

CERFrance