#L2 Quel bilan peut-on tirer du mercato du GF38 ?

Le mercato estival est fermé depuis lundi soir minuit. Après 2 mois et demi de négociations, qui ont parfois abouti, quels enseignements peut-on tirer du mercato grenoblois ? 

Une chose est sûre, l’effectif grenoblois s’est retrouvé chamboulé à tous les étages. Exit les éléments forts comme Maxime Spano, Ryan Sanusi, Florian Sotoca ou Malek Chergui. Des hommes qui ont permis aux Grenoblois de se maintenir la saison dernière mais qui sont désormais partis sous d’autres cieux. Même Youssouf M’Changama est parti à quelques encablures de la clôture du mercato.
Le milieu de terrain comorien faisait pourtant partie des joueurs qui tenaient à bout de bras le GF38 en ce début de saison. Mais le natif de Marseille a décidé de s’engager avec Guingamp et laisse son ex-équipe croupir à la 16ème place avant la trêve internationale.

Tour d’horizon des recrues !

À peine arrivé, déjà blessé. Les recrues comme Anthony Belmonte, Kristofer Kristinsson ou plus récemment Loïc Nestor, sorti à la 8ème minute du match face à l’AC Ajaccio, connaissent quelques pépins physiques. Un problème quand on sait que revenir d’une blessure demande de l’énergie physique et mentale. Habituellement titulaire à côté de Vandenabeele, l’ex-valenciennois Nestor s’est claqué et va être éloigné des terrains pendant encore quelques semaines. Difficile de dresser un bilan lorsque certains, comme Kristinsson, n’ont qu’un match avec la réserve dans les pattes…

Place ensuite aux joueurs avec quelques heures en Ligue 2. Charles Pickel, arrivé du Grasshopper Zürich, ne suppléé clairement pas Ryan Sanusi, parti à Beerschot (Belgique). L’année dernière, le Belge fournissait un travail conséquent dans son rôle de sentinelle et était la première fer de lance des assauts grenoblois. Il pouvait ainsi transmettre à ses partenaires devant lui qui, eux, se chargeaient de trouver les ailiers ou la pointe de l’attaque. Un travail qui a notamment permis à M’Changama de délivrer 7 passes décisives la saison dernière… Aujourd’hui, le Suisse n’y arrive pas pour le moment. Le jeu se cantonne à trouver l’attaque via de longs ballons aériens qui terminent souvent leurs courses sur la tête des grands défenseurs adverses… Et le milieu de terrain grenoblois, Pickel en tête, n’est pas à son aise.

Adrien Monfray, transit d’Orléans, arrive à tirer son épingle du jeu sans pour autant crever l’écran. Associé à Vandenabeele dans l’axe ou parfois à droite de la défense, le joueur de 28 ans subit au même titre que toute l’arrière-garde grenobloise dans ce début de saison, mais fait preuve de bons retours défensif.

Jonathan Tinhan effectue son retour au sein de son club formateur. Né à Echirolles, l’ailier n’était pas dans le groupe lors des matches face à l’AC Ajaccio, ni à Chambly. Auteur de son premier but de la saison face à Lens, il effectue un début de saison en dent de scie.

Ses deux autres compères en attaque, Ondaan et Djitté, ont deux trajectoires différentes. Le premier fait preuve d’une certaine technique et se veut provocateur par ses dribbles. Parfois trop, le Guyanien a tendance à trop porter le ballon et à en oublier ses partenaires. Mais l’attaque alpine a besoin de ce genre de personnage, capable de dynamiter une défense. Auteur d’une frappe lourde en fin de rencontre face à Troyes, permettant à son équipe de grappiller le point du match nul (1-1), Ondaan s’aguerrit de plus en plus dans ce collectif. En revanche Moussa Djitté connait quelques difficultés. Auteur d’un doublé à Guingamp, une belle frappe au sol puis une « madjer », le Sénégalais connait une panne devant le but. Malgré sa forte activité pour venir demander le ballon et jouer en pivot, le rôle d’un attaquant et tout de même de marquer des buts…

De son côté, Willy Semedo s’est bien fondu dans le moule grenoblois. Buteur lors du 1er tour de Coupe de la Ligue, le Cap-Verdien se veut créatif par ses dribbles chaloupés. Parfois trop, mais c’est un joueur intéressant.

Enfin, la plus grosse déception de ce mercato reste Florian Raspentino. Fort de son expérience acquise à Nantes, Bastia, Marseille ou plus récemment Valenciennes où il a marqué 11 buts, Raspentino ne confirme pour le moment pas les attentes placées en lui.

Par ailleurs, plusieurs joueurs censés jouer avec la R1 ont fait leur apparition avec le groupe professionnel. Après 5 saisons à Bourgoin-Jallieu, Florian Michel est revenu au GF38. De fil en aiguille, il est apparu dans le groupe, jusqu’à jouer 57 minutes face à Lens. Une belle récompense pour le milieu qui doit s’habituer aux joutes de la L2. Jules Sylvestre-Brac, a dépanné sur la droite de la défense, mais a souffert et doit lui aussi acquérir de l’expérience. Son jeune âge (19 ans) ne l’aide pas forcément mais il a prouvé sur le terrain que l’envie était présente.

Difficile de tirer un véritable bilan après 6 matches de Domino’s Ligue 2 et 2 de Coupe de la Ligue, même si la période de transferts est terminée. Mais les recrues, qui sont aujourd’hui 80% de l’effectif, vont devoir mettre les bouchées-doubles pour véritablement lancer la machine. 

Nissan