Florian Sotoca : « Un moment particulier… »

Son aura flotte au-dessus des travées du SDA. Avec lui, les choses auraient certainement été différentes. Il faut dire que la grinta et le fighting spirit de l’ancien numéro 7 bleu et blanc font défaut au GF38. Avant le choc face au RC Lens, l’attaquant sang et or évoque son retour à Grenoble, un club, une ville qui l’ont tant marqué.
Sois le bienvenu chez toi Florian Sotoca !

gf38-aja_697-1

Bonjour Florian, comment ça va à Lens? Alors tu as pleuré en arrivant dans le Nord?
(Rires) Non je n’ai pas pleuré. Tout s’est très bien passé, surtout que j’ai retrouvé un ancien grenoblois. J’avais de très bon échos de Manu (Ndlr Manuel Perez) avec qui nous avions beaucoup d’amis communs comme Selim Bengriba par exemple. Le courant est bien passé entre nous et l’intégration en a été facilitée. L’état d’esprit au sein du groupe est également très bon. Nous avons surtout été très bien accueillis, que ce soit par les plus anciens ou les plus jeunes.

Grenoble et ses montagnes ne te manquent pas trop?
Ah si un petit peu, forcément. J’ai passé trois magnifiques années à Grenoble, je m’y sentais bien et c’est grâce à ce club que j’en suis là aujourd’hui. Je n’oublierai jamais mon passage ici où nous avons crée avec mes anciens coéquipiers des liens qui vont au delà du football. Je n’en garde que de très bons souvenirs.

Déjà deux buts inscrits, une grosse activité à chaque match, bientôt chouchou du public lensois?
(Rires) Non, être chouchou c’est un grand mot. Je donne mon maximum comme je l’ai toujours fait, ensuite ça plaît ou non… Je reste moi-même, je suis quelqu’un de simple et continue à l’être. Si le public apprécie, tant mieux !

Encore un penalty loupé en Coupe de la Ligue (barre transversale), ce n’est pas ton truc décidément ?
C’est vrai que j’en avais loupé un il y a deux ans en championnat, un autre en Coupe de France et là j’enchaîne encore avec un troisième… Heureusement, la fin est heureuse et le plus important reste la qualification.

Après un bon début de saison (un nul et deux victoires), vous marquez le pas en championnat avec deux défaites consécutives. C’est plus difficile de jouer au RC Lens qu’ailleurs? Vous êtes l’équipe à battre?
Bien sûr, nous savons que nous sommes attendus partout. C’est compliqué également à domicile, jouer devant 30 000 personnes transcende le plus souvent nos adversaires. Cela doit nous pousser à être meilleurs. On savait, suite aux barrages, que le début de saison allait être compliqué. Nous n’avons eu que quatre semaines de préparation. Notre départ a été bon mais ces deux défaites sont des petits coups d’arrêts. Contre le Havre à Bollaert on réalise une grosse première heure avant de mal finir alors que nous réalisons un match moyen à Troyes. Heureusement nous sommes passés en Coupe de la Ligue.

gf38-ajaccio_796-1

Une qualification face à Clermont qui vous redonne du baume au cœur?
Oui tout à fait. Pour un club comme le RC Lens, deux défaites consécutives, c’est toujours compliqué à appréhender. Il était important de réagir devant notre public face à une très belle équipe de Clermont qui réalise un gros début de saison. Nous avons été menés deux fois au score et avons réussi à inverser la tendance, ce qui prouve que le groupe a du caractère. Nous avons renoué avec la victoire et allons tout faire pour lancer une série en championnat, en commençant par battre Grenoble.

Vous avez donc coché ce déplacement au SDA?
Oui, tout à fait. Nous n’avons pris que sept points en cinq journées. Pour un club comme le RC Lens qui vise la montée en Ligue 1, après deux défaites consécutives, nous allons forcément venir au SDA pour l’emporter. Cela ne signifie pas un complexe de supériorité de notre part. On sait très bien que ce sera compliqué face à Grenoble, mais nous ferons tout pour gagner.

« Un but? Je ne le célébrerai pas »

Pas de cadeaux à attendre de toi donc?
(Rires) Non, même si j’ai beaucoup d’amis ici à Grenoble et même si les supporters (que je remercie au passage) m’ont offert tant d’amour, je reste avant tout un compétiteur. Une fois sur le terrain il n’y a plus de copain. Dès le début du match on essaiera de faire abstraction du contexte. Je suis un joueur du RC Lens et je vais tout donner pour défendre le maillot sang et or.

Si tu inscris un but tu le fêteras?
Non, pas du tout. Par respect pour ce club et ses supporters, je ne le célébrerai pas. Ce sont des années qui ne s’oublient pas, ils m’ont donné tant d’amour que je ne peux pas leur faire ça.

Florian, tu vas jouer un GF38 qui n’a pas remporté le moindre match depuis le début de saison. Au moment de ta signature au RC Lens tu m’avais dit que tu n’étais pas inquiet pour Grenoble. As-tu changé d’avis?
C’est vrai qu’ils ont pris un mauvais départ. On savait, suite aux nombreux changements au club, que le début de saison serait compliqué. J’ai pu voir leur quatre premiers matches de championnat et c’est dommage de ne pas avoir pu accrocher une petite victoire qui aurait donné du baume au cœur à tout le monde. Les matches sont serrés et il s’en est fallu de peu pour qu’un nul se transforme en victoire. Ça ne se joue pas à grand chose et je ne me fais pas vraiment de soucis pour le GF38. Les joueurs ont de la qualité et l’équipe a les moyens de viser la première partie de tableau. Pour ma part je ne leur souhaite que le meilleur.

Si je te dis la première contre le RC Lens?
(Rires) Ah, c’est forcément toujours compliqué. On va attaquer la sixième journée, on va espérer que Grenoble l’emporte à la septième (rires).

C’est peut-être un peut tôt pour dire ça Florian, mais lundi, c’est malheur au vaincu?
Oui, nous en serions à trois défaites de suite et Grenoble à six rencontres sans victoires. C’est donc un match important pour les deux équipes. Le GF va vouloir l’emporter à domicile tandis que nous allons essayer de briser notre série. Ce sera un match serré comme toutes les rencontres de Ligue 2 car ce championnat est de plus en plus relevé. Ce sera donc difficile au SDA mais on va s’accrocher pour l’emporter.

« Beaucoup d’émotions »

Tu ne risques pas de te tromper de vestiaire?
(Rires) Je vais faire attention à ne pas tourner à droite dans le couloir pour rejoindre le vestiaire du GF.

Des retrouvailles forcément particulières pour toi. Un gros pincement au cœur au moment d’entrer sur la pelouse?
Oui, il y aura beaucoup d’émotions. Lors de la sortie du calendrier, j’ai cherché en priorité la date de mon retour à Grenoble. Elle arrive tôt dans la saison, il y aura donc beaucoup de souvenirs qui vont resurgir. Je n’oublie pas que si j’en suis là aujourd’hui c’est grâce au club et aux supporters. J’essaierai malgré tout de faire abstraction et tout donner sur le terrain comme je l’ai toujours fait.

Avec forcément un un bel accueil du public grenoblois, digne de ce que tu as pu donné?
Je ne réfléchis pas trop à ça. On verra comment le public réagit. Je pense qu’il garde un bon souvenir de moi. De mon côté j’en conserve que de beaux souvenirs et ces trois années resteront gravées à jamais. Ce sera un moment particulier…

Ça chambre un peu avec tes anciens coéquipiers, notamment ton ancien voisin de palier Eric Vandenabeele?
(Rires) Rico, c’est une histoire particulière. Nous étions voisins, allions à l’entraînement ensemble… En plus il est du nord et reste un grand supporter du RC Lens. C’est plus qu’une amitié entre lui et moi et ce sera un vrai plaisir de le retrouver. Surtout que nous risquons d’évoluer dans la même zone, le duel sera intéressant. On a commencé à se charrier gentiment. Ensuite ce sera la vérité du terrain.

gf38-ajaccio_929-1

Il dit de toi que tu es un très mauvais perdant lorsque tu joues aux cartes par exemple. C’est vrai?
Oui, c’est vrai je n’aime pas perdre et je peux vite me retrouver à dormir sur le canapé (rires).

Et lui il triche ?
Non pas lui mais sa femme je la suspecte (rires).

Tu vas lui parler sur la pelouse, essayer de le perturber, tenter de lui mettre un petit pont et un but derrière?
(Rires) Non, on va faire simple, comme d’habitude.

Un pronostic pour lundi?
C’est toujours compliqué. J’espère avant tout la victoire du RC Lens et ensuite tout le bonheur au GF38, un club et des supporters passionnés qui le méritent.

Eric dit 1-0 pour Grenoble. 1-0 pour Lens, ce serait parfait pour toi?
Oui ce serait parfait pour moi, un peu moins pour Grenoble (rires). On verra bien lundi soir.

Florian merci. Le RC Lens en gagnera beaucoup d’autres, il peut attendre encore un peu pour briser sa mauvaise série… En espérant que des deux amis le meilleur pronostiqueur soit ch’ti, le vrai de vrai…

gf38-ajaccio_907-1

MRB