#ProjetFou Un site qui répertorie les 3000 finales (toutes catégories) de l’histoire du rugby Français !

Ils sont trois à entretenir le flambeau de ce pari totalement fou de répertorier l’intégralité des finales jouées depuis 1892 en France, que ce soit de l’élite, de la fédérale, des féminines, des séries…

Si le site FINALESRUGBY.FR existe depuis 2006, le projet semble repartir de l’avant avec de nouvelles forces vives.

Interview d Eric Lanuza créateur du site finalerugby.fr
Pouvez-vous vous présenter et nous parler de l’équipe de FinalesRugby et l’histoire de votre site ?
Je suis originaire des Pyrénées-Atlantiques et je vis dans la région bordelaise depuis 1999. J’ai la quarantaine, j’ai été un modeste joueur jusqu’en junior au sein du club de JOSBAIG dans le Béarn. Club au sein duquel je suis toujours investi puisque je gère le site Internet du club et la page Facebook depuis 2007. Même à 250km. C’est le coeur qui parle !!
FinalesRugby a été créé en 2006. Dans la première version du site, nous étions 2 : mon ami David ARROU, béarnais lembéjois que j’ai rencontré dans mon entreprise en arrivant à BORDEAUX. Même s’il ne prend plus part au projet, c’est quelqu’un qui compte beaucoup !
Pour des raisons diverses, le site a fini par vivre sa vie sans être mis à jour. Rechercher des données c’est passionnant mais chronophage. Et il y a bien sûr d’autres priorités.
Puis, en collaborant pour Up and Under et FlairPlay (qui ont hélas disparu) et par le biais des réseaux sociaux, j’ai rencontré Jérémy SARDA et depuis un an Loïc PONS, respectivement localisés dans le Sud-Est vers PERPIGNAN et les Alpes à BRIANÇON. Jérémy travaille sur la réalisation du site et Loïc m’a apporté une masse d’informations concernant le rugby que je qualifierais « de l’Est » et également un regain de motivation. J’ai également le soutien de ma moitié et de mes fils. Ça compte !

Comment et pourquoi vous êtes-vous lancé dans cette entreprise titanesque de recenser toutes les finales du rugby Français ?
Tout jeune, je dévorais les journaux. Il me tardait de lire les pages des sports le lundi. Lors de mon arrivée à BORDEAUX, je suis tombé sur le livre d’Henri GARCIA « La fabuleuse histoire du rugby ». Je l’ai feuilleté et cela a été un déclic dans l’instant. Je pourrais même vous situer l’endroit où la scène a eu lieu !
J’en ai très rapidement parlé à David qui m’a immédiatement aidé pour mettre en place la première version du site. En parallèle, je partais à l’aventure pour rechercher les données.
Lorsque l’on parle d’une finale, seul le vainqueur est retenu. Il ne faut pas oublier le finaliste qui mérite également d‘être connu. Par ailleurs, de nombreux clubs finissent par disparaître ou par les biais des fusions. Il est important de ne pas les oublier.
Votre travail est fait bénévolement par pure passion pour l’histoire du rugby français. Comment procédez-vous pour récupérer les données dont vous avez tant besoin ?
L’histoire du rugby est effectivement une de mes plus grandes passions. Je suis amateur de lecture également. J’ai joint ces 2 loisirs en me lançant dans la recherche des livres des clubs. J’aime beaucoup découvrir l’histoire des clubs, notamment celle des moins connus. Comment se sont ils constitués, leurs luttes, victoires et échecs. On apprend énormément. Et l’histoire se répète souvent entre tous ces clubs. Je suis en recherche permanente de ces livres.
Outre ces lectures, je fouille également dans les archives des journaux tels que « Sud-Ouest » et « La République des Pyrénées ». Cela limite le périmètre des recherches. Le site Retronews nous a également permis de dégoter des pépites sur les finales les plus anciennes. Loïc effectue également un gros travail de recherche.
Je mets aussi à contribution mes amis et connaissances qui eux aussi me soutiennent. Merci à tous au passage !

Que peuvent faire les personnes ou les clubs qui souhaiteraient vous aider ?
Ils peuvent nous contacter via la page Facebook de FinalesRugby ou par mail à finalesrugby@gmail.com.
Qu’ils sachent bien que nous recensons l’ensemble des finales. Quelles que soient la division ou la catégorie. Les petits titres n’existent pas !!

CERFrance