#LeXIDauphinois Baptiste Reynet, l’éloge de la patience

#LSD continue son 11 type des joueurs professionnels dauphinois. Après Jérémy Clémentde retour en Isère, au FCBJ (N3), Jonathan Tinhan, qui s’entraîne en ce moment avec le GF38 et Jérémy Pied, actuellement à Lille, place à un poste important celui de gardien de but avec un choix qui n’a pas fait débat à la rédaction. L’évidence Baptiste Reynet ! Présentation. 

Baptiste Reynet n’a pas le même parcours que tous les joueurs professionnels normaux. Loin de là ! De parents rugbymen, le portier choisi le foot et  fait ses classes jeunes du côté de l’US Mours dans la Drôme. Il choisit le poste de gardien à l’âge de 10 ans, poste se rapprochant le plus de ses deux sports de prédilections. Avec son équipe, le portier remportera le mythique tournoi international de Vallières et se placera parmi les meilleures équipes de la région.

Répéré en -13 ans (U15), il part dans le club phare du département, l’ASOA Valence à l’époque en Ligue 2. Il y passera trois années avant que le club ne dépose le bilan (après une montée en Ligue 2..). Il retournera donc chez son amour de jeunesse à l’US Mours pour « jouer avec ses collègues ». Après plusieurs années réussies, ses entraîneurs de 18 ans (U19) et notamment Rémy Lamboley lui conseille d’aller voir plus haut. Reynet passe donc de nombreux tests, sans succès, notamment à Nancy. Il décide alors d’envoyer des CV dans le sud de la France et Martigues s’intéresse à son profil.

Martigues, la première marche vers le professionnalisme

A son arrivée à l’âge de 17 ans, Reynet a de la concurrence. Dans les cages se trouvant un certain Ali Ahamada. Il prendra donc son temps, avec patience, avant d’exploser lors de sa troisième et dernière année. Avec le club provençal, il montera en National et il sera élu joueur de l’année au FC Martigues. Ses performances tapent dans l’oeil de nombreux clubs professionnels et Reynet s’engage finalement au DFCO lors de l’été 2011 pour être la doublure de Jean-Daniel Padovani.

Finalement, après une journée seulement et une défaite cuisante de Dijon contre Rennes (5-1), Reynet est propulsé comme titulaire en Ligue 1 à 21 ans. Il sortira cette saison-là des performances de très haut niveau avec 37 rencontres jouées et des matchs grandioses notamment contre Lorient. De plus, Reynet sera appelé avec l’équipe de France Espoirs de Griezmann, Lacazette et consors mais ne disputera aucune rencontre. Malgré sa belle année, il ne pourra malheureusement pas empêcher la descente du club en Ligue 2.. La saison suivante, malgré des discussions avec l’OM, Reynet continue son aventure à Dijon. Il terminera 7ème avec son équipe d’un championnat dominé cette année-là par Monaco.

Mais Reynet rêve de retrouver la Ligue 1 et signe finalement en 2013 à Lorient pour être la doublure (voir plus) de Fabien Audard. Il disputera finalement 7 matchs cette saison là avec les merlus avec des blessures qui coupent sa saison.. Dans la foulée, il est prêté à Dijon en 2014-2015. Avec 36 matchs à son compteur, Reynet et le DFCO ne passe pas loin de la montée en terminant 4ème. Ce n’est que partie remise !

2015-2016, la saison de l’éclosion

Acheté définitivement par le DFCO, Reynet reprend grande confiance et réalise une année fantastique en Ligue 2 avec une montée rapide et surtout un titre de meilleur gardien de Ligue 2 aux Trophées UNFP. Avec un moral au beau fixe, il enchaînera ensuite deux maintiens solides en Ligue 1 et une place dans les quatre meilleurs gardiens français en 2016-2017. Après deux années pleines, il cherche un nouveau défi et signe en plein milieu de l’été à Toulouse, un choix qui en surprend plus d’un..

Avec le TFC, Reynet s’impose une nouvelle fois en titulaire indiscutable avant de connaître quelques petites contre-performances durant l’hiver. En fin de saison, le portier drômois, qui aura joué quand même 31 matchs, alterne les titularisations avec Mauro Goicoechea. Blessé sur la fin, Reynet assiste au maintien du TFC et espère la saison prochaine retrouver une place fixe de titulaire. Il l’est en tout cas dans notre XI type dauphinois 😉

 

Le 11 type des dauphinois : 

Reynet

? – ? – ? – Pied

? – Clément – Tinhan

? – ? –  ?

Nissan