#FIFAWWC Le Nigéria crée la surprise contre la Corée Du Sud!

Dans ce duel des perdants du premier tout du groupe A, c’est la formation nigériane (38ième au classement FIFA) qui a déjoué les pronostics en prenant le meilleur sur la Corée du Sud (14ième FIFA), 1 but à 0.

Du soleil, un magnifique Stade des Alpes coloré, un public présent au rendez-vous ( 11 252 spectateurs), un gazon taillé à 4 mm, une petite brise pour rafraîchir tout le monde, bref, les conditions sont optimales pour briller.

Ce sont les sud coréennes qui donnent le coup d’envoi de cette rencontre, et premier coup dur avec la maître à jouer de cette formation, Ji Soyun, touchée à la cheville. Heureusement, plus de peur que de mal pour l’attaquante de Chelsea, qui peut reprendre sa place (2′). La légère domination des rouges et noirs se traduit par une frappe hors cadre de Jang (6′).  Au jeu léché coréen, les africaines répondent par leur puissance. Ainsi, c’est la plus française des nigérianes, Désiré Oparanozie (attaquante de Guingamp), qui a la plus belle opportunité de ce premier quart d’heure avec cette tête aux 6 mètres, mais Minjung Kim ne tremble pas. Quelques instants plus tard, la très en vue Geummin Lee s’essaye aux abords de la surface de réparation mais le dernier rempart nigérian NNadozie se couche bien (18′).  La domination des guerrières Taegeuk se fait plus insistante et Mina Lee place une belle frappe lointaine qui flirte avec le poteau (22′). les Super Fauconnes ne s’en laissent pas compter, à l’image de Désiré Oparanozie, la capitaine de cette formation, très active sur le front de l’attaque. C’est elle qui met la pression à Doyeon Kim sur une balle anodine en profondeur, pour l’ouverture du score avec un but cotre son camp de la malheureuse défenseure centrale sud coréenne, 1-0 (28′).  Une réalisation validée après arbitrage vidéo, le ballon ayant flirté avec la main de la capitaine verte et blanche. Un but qui a le mérite de débrider ce match. Le ballon voyage d’un but à l’autre et il manque trois fois rien à Seolbin Jung pour revenir à la marque (38′). Juste avant la pause, Asisat Oshoala, manque de doubler le score mais il manque quelques centimètres pour que sa reprise de la tête fasse mouche. « Magneto » Ji Soyun (car elle aimante les ballons) allumera bien une dernière mèche, mais sans succès. Il faudra attendre pour le 55ième but de la meilleure buteuse sud coréenne. 1-0 pour le Nigéria à la pause. Les joueuses asiatiques vont devoir tout tenter sous peine de dire adieu prématurément à la compétition. De son côté, Thomas Dennerby, sélectionneur nigérian et accessoirement ancien inspecteur de la police criminelle suédoise, a bien réussi la première partie de son plan; ses joueuses sont à 45 minutes du bonheur.

Les intentions sont là en ce début de second acte mais il manque encore de la précision dans le dernier geste. Ainsi  Ji Soyun a une belle opportunité dans la surface mais tergiverse un peu trop et écope d’un carton jaune pour simulation (49′). Désiré  Oparanozie, toujours autant en vue, voit sa tête fuir le cadre pour quelques centimètres (48′). Peu avant l’heure de jeu, les sud coréennes pensent être revenues au score sur une erreur de NNadozie mais le but de Geummin Lee est refusé pour hors jeu. Les vents sont contraires pour les joueuses asiatiques. Les guerrières Taegeuk ne se découragent pas et prennent d’assaut la cage nigériane. L’attaque/défense se précise mais il y a toujours un pied, une tête ou un dos nigérian pour retarder l’échéance, à l’image de cette jolie frappe de la nouvelle entrante Sodam Lee, contrée (62′). La chaleur soumet les organismes à rude épreuve et les joueuses marquent le pas. Le moment choisi par l’attaquante du FC Barcelone, Asisat Oshoala, pour s’en aller crucifier  le portier sud coréen dans un rush solitaire (75′). La numéro 8 nigériane, élue joueuse africaine en 2014, 2016 et 2017, vient de faire étal de tout son talent. Les sud coréennes poussent tandis que les africaines se régalent en contre. Oshoala à nouveau, sans une mauvaise conduite de balle, aurait pu fêter son doublé (78′).  NNadozie s’en va décrocher la lune sur une tête à bout portant de Mira Moon (83′). Ni plus de réussite pour Minji Yéo dont la frappe en pivot (87′) ou la tentative lointaine (90′) finissent dans les gants de Chiamaka NNadozie (87′) . Il est écrit que ce n’était pas le jour des guerrières de Taegeuk qui ne parviendront toujours pas à trouver le chemin des filets, après deux rencontres dans cette coupe du monde.

Avec cette victoire, le Nigéria fait un grand pas vers la troisième place potentiellement qualificative pour les huitièmes de finale, avec un peut-être un retour à Grenoble contre le premier du groupe B, l’Allemagne ou l’Espagne. Le Nigéria-France du lundi 17 juin promet. La Corée Du Sud peut dire adieu à La France. Candidate à l’organisation de la prochaine coupe du monde en 2023, il lui reste désormais 4 ans pour franchir un palier.

CERFrance