#BDL Damien Fleury nous parle du début des mondiaux et des BDL

Alors qu’il dispute actuellement les championnats du monde de hockey avec l’équipe de France, Damien Fleury (qui vient de prolonger l’aventure avec les Brûleurs de Loups et après des phases finales de très haut niveau) nous livre ses premiers ressentis sur ce début de compétition, les objectifs de l’équipe de France (dont il est le capitaine), ainsi que la saison à venir des BDL.

Damien, ça n’a pas été trop difficile d’enchaîner l’équipe de France après des play-offs si intenses et notamment cette série finale hors norme ?
Ca a été un peu compliqué, c’est vrai, de passer de l’un à l’autre. On est monté super haut en terme d’émotions entre le titre et la fête qui a suivi (rires). Mais maintenant je suis à 100% avec l’équipe de France aussi bien physiquement que psychologiquement.

Qu’est-ce qui a changé en équipe de France avec l’arrivée de Philippe Bozon ?
Presque tout. Les systèmes de jeu ont énormément changé. Nos 4 lignes jouent de la même façon, c’est nouveau et un vrai plus. La préparation a changé elle aussi. On a fait de gros entraînements. On a encore franchi une marche dans le professionnalisme. Auparavant les choses étaient déjà « pas mal », mais là je trouve que nous sommes un cran au dessus.

Après un début de premier match plutôt encourageant, des difficultés sont apparues dans le jeu et sur les fins de matchs, comment l’expliques-tu ?
C’est pas compliqué, on fait beaucoup trop d’erreurs et à ce niveau là ça ne pardonne pas. On se complique la vie. Les Etats-Unis étaient au dessus, mais les allemands, eux,  je pense qu’ils étaient à notre portée. On égalise mais après on fait n’importe quoi.

La France vise le maintien. Selon toi, peut-elle y parvenir avant de jouer son dernier match ? Ou sera t’elle obligée d’attendre la dernière rencontre pour ce qui serait alors le match de la mort contre l’Angleterre ?
On espère évidemment capitaliser suffisamment de points sur les 3 matchs avant le match contre l’Angleterre, même si, on ne va pas se mentir, cela risque d’être très dur. Le Canada et la Finlande font partie des favoris de la compétition. Reste la Slovaquie mais chez elle, ça ne va pas être une mince affaire. Ce match se jouera dans une ambiance de feu, ça peut nous galvaniser. Je pense que l’on peut faire un gros coup à cette occasion. On verra où on en est avant le match contre l’Angleterre après ces 3 rencontres, et de toutes façon, on battra les anglais (rires).

J’aimerais revenir sur l’arrivée de Texier en joker de luxe et par ricochet le départ de Da Costa. Dans ces cas là, comment le groupe vit-il le départ d’un membre de l’équipe en pleine compétition ? Cette décision te paraît logique ?
Le départ de Teddy (Da Costa) n’a pas perturbé le groupe, c’est la vie du sport de haut niveau. Si je suis très heureux de l’arrivée d’Alex (Texier) qui peut nous amener beaucoup, je suis à titre personnel triste du départ de Teddy. On joue ensemble depuis longtemps, on était encore coéquipiers cette saison à Grenoble, c’est un ami.  Après c’est une décision des coachs et du staff médical, je la respecte totalement, Teddy traîne une petite blessure aussi, il n’était pas à 100%. Il a été super dans sa réaction. Il nous a encouragé hier avant le match contre l’Allemagne. Il a réagi comme le grand professionnel qu’il est.

Depuis le début de la compétition, as-tu eu l’occasion de regarder les autres matchs ? Quelles équipes et quels joueurs t’ont marqué pour l’heure ?
On regarde un peu oui. Comme beaucoup de gens, Kaapo Kakko (attaquant de la Finlande, 5 buts en 3 matchs dans la compétition) m’impressionne, il est physique mais il a aussi des mains de dingue, il devrait être une énorme star du hockey mondial sous peu. J’ai aussi été impressionné par Quinn Hughes (défenseur des USA), il a une grosse vision du jeu et il a un patinage incroyable. Pour ce qui est des équipes,  je vois bien les russes aller au bout, ils ont une équipe de très grande qualité.

Quelques mots sur les BDL. On assiste à une grosse vague de départs et à aucune arrivée, restes-tu confiant quant à la compétitivité de l’équipe et à ses ambitions (CHL, Magnus, Coupe de France) ?
Il est évident que l’on va une nouvelle fois jouer le titre la saison prochaine avec les Brûleurs. J’ai entièrement confiance dans le Président et le Staff pour la composition de l’équipe. Il y a encore énormément de grands joueurs qui n’ont pas re-signé dans leurs clubs. Il reste du temps et comme chaque année on aura une grosse team ne t’inquiètes pas (rires). Cette saison on va jouer la CHL (Coupe d’Europe ouverte aux vainqueurs de leur championnat domestique), on va tout donner pour montrer que le hockey français progresse encore et toujours. Sortir des poules serait un super résultat. On veut porter au plus haut les couleurs de Grenoble et du hockey français.

A ce propos, à l’aube d’une saison qui s’annonce bien remplie, peux-tu nous dire quand est-ce qu’est prévu le retour à pôle sud pour l’entraînement ?
La préparation physique a déjà débuté. Les mondialistes (il y a 5 BDL) auront droit à quelques jours de vacances après la compétition, sans doute 3 semaines. Et début juillet on se retrouvera tous pour la reprise!

 

 

 

 

 

 

Carrosserie Safir