#Top14 FCG-RCT: Parce que… Maintien!

Enfin! Après une disette interminable de trois mois, le FCG a renoué avec le succès, 21-17 face au Stade français. Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, Agen s’est pris les pieds dans le tapis à Montpellier. De retour à 5 points de son concurrent direct pour la douzième place, l’espoir renaît. Il faut désormais confirmer face au colosse -au pied d’argile?- Toulon. Le Stade Français était «le match de la dernière chance» selon Fabien Alexandre, le RCT pourrait bien être celui d’un nouvel espoir!

Les résultats de la vingtième et unième journée de Top14
FCG-Stade Français 21-17
Bordeaux-Bègles-Perpignan 31-22
Montpellier-Agen 33-17
Toulon-Toulouse 25-10
Castres-Stade Rochelais 14-08
Pau-Lyon 24-27
Clermont-Racing 92 31-31

Une éternité!
Que cela fait du bien de voir les visages grenoblois radieux et tout sourire à la fin d’un match. Trois mois et huit rencontres après la réception de Montpellier, le FCG a enfin retrouvé la clé du succès. Le soulagement est forcément grand côté isérois, un sentiment confirmé par Gaëtan Germain: «Cela faisait plusieurs rencontres que nous n’étions pas loin mais avec toujours des défaites au final, c’était beaucoup de frustration. Alors samedi soir, cette victoire signifiait beaucoup, beaucoup de joie.» Une victoire qui doit beaucoup à la réussite au pied du buteur maison Gaëtan Germain, meilleur artilleur du championnat (195 points) et unique réalisateur grenoblois lors des deux dernières sorties. L’ancien briviste la joue collectif, il salue surtout le travail de ses partenaires: «C’était une rencontre propice à la réussite des buteurs et c’est mon rôle de mettre les points. C’était un match d’hiver, sous la pluie, et on connaît les ingrédients pour réussir ce genre de rencontre. Au niveau de la conquête et du combat, nos avants ont été énormément présents et cela a été l’ingrédient principal de cette victoire.» GG salue a juste titre les «gros». Comme il a raison… tant le huit du FCG a mis son équipe dans le sens de la marche, prenant le pas sur la mêlée adverse et chipant un ballon sur deux à l’alignement parisien. Une réussite qui doit aussi à des retours de pièces maîtresses. Avant le déplacement à Clermont par exemple, Stéphane Glas expliquait clairement que le huit grenoblois, du fait des blessures, manquait de puissance. Steven Setephano, Leva Fifita et Loïc Godener ont fait du bien à leur formation. Outre le vent de fraîcheur psychologique, ils auront permis de densifier et tonifier le pack grenoblois.
Alors oui il y avait de la joie légitime à l’issue de la rencontre mais une allégresse contenue. Car les joueurs grenoblois ne sont pas fous, ils n’ont gagné qu’une bataille et ont bien conscience que le chemin du maintien est encore semé d’embûches. A commencer par une grosse en provenance de la Rade, le RCT.

Classement Top14 après vingt et une journées

Rang

Equipe

Pts

J.

G.

N.

P.

Bonus

Pts.M

Pts.E

Diff.

1

Stade Toulousain

76 21 16 2 3 8 579 395 +184
2

ASM Clermont

71 21 14 3 4 9 670 390 +280
3

LOU Rugby

60 21 13 1 7 6 534 439 +95
4

Racing 92

58 21 12 1 8 8 587 465 +122
5

Castres Olympique

58 21 13 0 8 6 430 419 +11
6

Union Bordeaux-Bègles

56 21 12 1 8 6 531 492 +39
7

Stade Français Paris

52 21 11 0 10 8 450 434 +16
8

Stade Rochelais

52 21 12 0 9 4 469 504 -35
9

Montpellier Hérault Rugby

51 21 10 1 10 9 505 447 +58
10  

RC Toulon

  42 21 9 0 12 6 431 449 -18
11

Section Paloise

34 21 7 0 14 6 406 551 -145
12

SU Agen

29 21 6 1 14 3 342 551 -209
13  

FC Grenoble Rugby

  24 21 4 2 15 4 383 551 -168
14

USA Perpignan

12 21 2 0 19 4 361 591 -230

Toulon is Toulon!
En s’imposant 25-10 contre le leader toulousain, le grand RCT se rachète -un peu- auprès de ses supporters de son bien triste bilan. Il prouve surtout, dans une saison morose, qu’il est encore capable de coup d’éclat. Seulement dixième à 32 points du leader, ce classement est loin de satisfaire les attentes du public de Mayol et de son président Mourad Boudjellal. Enchaîner avec une victoire chez le frère ennemi grenoblois, chez qui les relations n’ont pas toujours été cordiales, ne serait pas vu d’un mauvais œil côté rouge et noir. Gaëtan Germain se méfie de l’eau qui dort: «Toulon reste Toulon, un adversaire toujours compliqué à jouer. Au vu de leur effectif, c’est certain qu’ils ne sont pas à leur place au classement même si on sait que tous les ans il y a un ou deux gros qui passent au travers. Maintenant ils sont entre guillemets un peu en roue libre, ils essayent de grappiller des points, de se faire plaisir et c’est vrai que le week-end dernier par exemple, cela a plutôt bien marché contre Toulouse. Maintenant à nous de les faire déjouer.»
Grenoble-Toulon, la belle affiche! Dans le cœur de tous les amoureux du rugby, ces rencontres seront toujours particulières, des duels qui fleurent bon le rugby à l’ancienne et la rivalité de (lointain) clocher. Alors en plus du maintien, une victoire contre Toulon aurait cette saveur particulière pour le public dauphinois, ce brin -non pas de muguet- mais de fierté supplémentaire. Gaëtan germain fait fi de ces considérations, il se concentre surtout sur le maintien: «Je sais qu’il y a eu des antécédents entre les deux équipes mais je pense surtout que l’enjeu prédomine sur cette rivalité. Alors oui on veut 4 points pour le maintien et après si ont peut faire d’autant plus plaisir à notre public…

Le programme de la vingt-deuxième journée de Top14
FCG-Toulon
Stade Français-Agen
Bordeaux-Bègles/Castres
Lyon-Perpignan
Stade Rochelais-Pau
Toulouse-Clermont (dimanche 14 avril)
Racing 92-Montpellier (dimanche 14 avril)

Une journée 22 qui pourrait bien être un tournant en bas de tableau. Agen se déplace à Paris où il aura fort à faire… En cas de victoire grenobloise, le FCG pourrait talonner à nouveau le SUA, une perspective alléchante pour l’effectif grenoblois, Gaëtan Germain confirme: «C’est certain que ça nous motive. On sait qu’en cas de victoire contre Toulon et si le stade Français fait le boulot chez lui, presque toutes les cartes seraient redistribuées. Pour l’heure, l’essentiel est de se concentrer sur notre sujet avec l’obligation d’être à notre meilleur niveau. Quant au Stade Français, on verra bien.» Entre rouge et bleu on peut bien se filer un coup de main…
Cette victoire contre le SF est une très bonne chose au final, elle oblige les hommes de la capitale à battre Agen s’ils veulent rêver plus haut: «Même s’ils avaient gagné je pense qu’ils auraient jouer le coup à fond» estime Gaëtan Germain qui développe: «Il reste encore cinq matches à jouer et mathématiquement ils peuvent encore se qualifier. C’est sûr que nous allons suivre attentivement le résultat de cette rencontre et on espère qu’ils vont l’emporter chez eux.» N’empêche, les franciliens ne peuvent se permettre d’enchaîner avec une seconde défaite de rang, qui plus est à domicile. Avant de pousser leurs protégés contre le RCT, les parisiens pourront ressentir des ondes alpines ultra positives de la part des fidèles grenoblois…
Car oui, affiche de gala oblige, le coup d’envoi de la rencontre sera décalé en soirée. Ce qui signifie que Grenoble débutera le match en connaissant le résultat de son concurrent direct Agen. Un avantage Gaëtan Germain? «Un avantage…C’est vrai que nous allons connaître leur résultat mais il faudra que l’on se concentre sur notre performance et quoiqu’il en soit il faut qu’on fasse péter un gros match pour l’emporter.»
Pour refermer le chapitre Stade Français et le duel à distance avec Agen, nous avons évoqué avec Gaëtan Germain son échec au pied sur sa dernière tentative face aux perches, somme toute la plus facile. Une pénalité loupée qui offre un point de BD aux parisiens. A y réfléchir, ce n’est finalement pas une mauvaise chose, un petit cadeau … échange de bon procédé. De là à dire que le geste est volontaire, il y a un pas infranchissable. Gaëtan Germain revient sur cette dernière tentative ratée: «A la fin du match j’étais un peu énervé d’avoir raté ce coup de pied car je n’ai pas réuni toutes les conditions pour le réussir. Je crois que Julien Arias m’a glissé un petit truc à l’oreille mais je ne me souviens plus trop ce qu’il m’a dit. Ensuite c’est vrai que nous en avons discuté entre nous à l’entraînement et ce point de plus leur laisse une chance supplémentaire d’accéder aux phases finales (rires). J’espère vraiment qu’ils feront le boulot samedi chez eux.» Allez Grenoble, allez Paris!

Il y a donc un très joli coup à faire au soir de cette vingt-deuxième journée de championnat. Recoller à un point d’Agen par exemple. Et ça, si on veut rester en Top14, cela ne se gâche pas, RCT ou pas, RCT surtout!
Parce que maintien, Rouge. Parce que maintien, Bleu. Parce que maintien, Rouge et Bleu…

FCG-Racing Club Toulon, samedi 13 avril, 20h45, Stade Des Alpes, Grenoble

Automobilite