#Top14 USAP-FCG: Remontada première?

Rien n’y fait. Les semaines se suivent et se ressemblent. Le FCG ne sait plus gagner. La venue du Racing 92 a confirmé la tendance, revers 16-34. Inexorablement, les trois roses se fanent, Grenoble plonge au classement tandis qu’Agen capitalise. Avant de penser à rattraper le SUA, chaque chose en son temps, il faut ce déclic, cette première victoire en 2019. L’USAP, bon dernier, semble le candidat idéal pour rebondir. Sinon…

Les résultats de la dix-neuvième journée de Top14
FCG-Racing 92 16-34
Bordeaux-Bègles-Stade Français 26-12
Agen- Stade Rochelais 19-07
Castres- Perpignan 36-17
Toulon-Montpellier 18-21
Clermont-Pau 27-14
Toulouse-Lyon 53-21

Welcome in Grenoble!
2 essais cadeaux (Vakatawa 2′ Thomas 24′). Le FCG est un hôte qui sait recevoir. Handicapée par une infirmerie comble, la formation alpine n’avait pas besoin de ça. Alors certes il y avait encore presque une heure pour revenir mais courir après le score n’est pas simple surtout quand deux occasions avortent dans l’en but francilien (Visinia 30′ puis 45′). Stéphane Glas, le coach grenoblois est forcément déçu, il regrette ces deux essais manqués: «Cette défaite nous fait mal car nous leur avons donné beaucoup de points. De notre côté nous avons manqué de réalisme avec des échecs dans l’en-but qui auraient pu changer la physionomie du match. Entre les points donnés et ceux loupés, cela fait beaucoup pour espérer l’emporter.» L’essai de Visinia à la 64′ sera bien trop tardif, le mal étant déjà fait. Stéphane Glas, lucide, poursuit son analyse : «Les joueurs n’ont pas senti un monde d’écart avec l’équipe du Racing mais malheureusement nous sommes encore punis. Face à ces équipes là nous n’avons pas beaucoup de marge de manœuvre et chaque occasion loupée ou ballon tombé peut faire très mal. Ce fut le cas contre le Racing.»
Le FCG, avec ce dernier revers, vient d’aligner sept défaites consécutives. De quoi entamer le moral des troupes Stéphane Glas? L’entraîneur grenoblois ne veut pas broyer du noir et regarde droit devant : «Cette défaite est dommageable mais on doit maintenant rebondir sur le prochain match, cette rencontre très importante pour nous. Franchement, les joueurs sont regonflés et n’ont pas déposé les armes, pas du tout. On va bien se préparer, faire une bonne semaine d’entraînement, retrouver le moral et aller chercher les points à Perpignan, c’est tout!» Oui tournons nous vers Perpignan avec un seul objectif: la victoire.

Classement après dix-neuf journées

Rang

Equipe

Pts

J.

G.

N.

P.

Bonus

Pts.M

Pts.E

Diff.

1

Toulouse

67 18 14 2 2 7 493 330 +163
2

Clermont

65 19 13 2 4 9 611 346 +265
3

Castres

54 19 12 0 7 6 389 376 +13
4

Bordeaux-Bègles

52 19 11 1 7 6 473 425 +48
5

Lyon

52 18 11 1 6 6 444 329 +115
6

Racing 92

51 19 11 0 8 7 511 407 +104
7

La Rochelle

51 19 12 0 7 3 439 456 -17
8

Paris

46 19 10 0 9 6 401 397 +4
9

Montpellier

42 19 8 1 10 8 448 415 +33
10

Toulon

38 19 8 0 11 6 373 397 -24
11

Pau

33 19 7 0 12 5 367 500 -133
12

Agen

29 19 6 1 12 3 312 490 -178
13  

Grenoble

  20 19 3 2 14 4 346 512 -166
14  

Perpignan

  8 19 1 0 18 4 317 544 -227

Le FCG chute… En espérant qu’il ait enfin touché le fond, il ne pourrait alors que rebondir. Si le match à Perpignan pouvait enfin correspondre au printemps grenoblois. Le classement n’est pas la priorité du moment pour l’entraîneur isérois, l’objectif est ailleurs: «Notre volonté pour l’heure est de retrouver le goût de la victoire, c’est important. On ne lâche pas, on fait nos semaines, on prépare nos matches du mieux possible, on essaye de rester bien concentrés sur nos entraînements et de garder tout le monde en alerte afin de repartir de l’avant.»

USAP-FCG: Dur dur d’être un promu!
Le Top 14 est un monde impitoyable régi par la loi du plus fort…Qu’il semble loin le bon temps de la finale de ProD2. Perpignan écrasait tout sur son passage et Grenoble allait finir par monter. L’USAP va redescendre d’un étage, c’est quasi certain. Une victoire en 19 matches, il ne peut en être autrement. Grenoble est malade mais pas encore condamné. Le pessimisme est de rigueur, il ne faut pas se le cacher, mais les mouches peuvent vite changer d’âne. N’oublions pas qu’Agen viendra au SDA. Il faut faire en sorte que cette rencontre soit une finale, que l’écart soit de 4 points maximum pour éventuellement prendre l’avantage au goal-average particulier. Stéphane Glas accepte de se projeter au delà de Perpignan, il y a des raisons d’espérer: «Agen c’est dans quatre matches. Après Perpignan nous allons recevoir deux fois de suite, tandis qu’Agen aura des rencontres difficiles. Les agenais recevront Clermont puis auront deux déplacements consécutifs (ndlr à Montpellier et au Stade français) avant la réception de Lyon, qui est compliqué à jouer. Tout n’est pas perdu pour nous et il faut s’accrocher au moindre espoir. Tant qu’on aura la possibilité d’aller les chercher, on se battra jusqu’au bout.» En commençant par venir à bout de l’USAP par exemple… et si l’ASM en faisait de même à Agen, alors l’espoir serait à nouveau permis!
Sauf que l’USAP et son bilan catastrophique de 10 défaîtes en 10 matches à domicile n’a pas l’intention de finir fanny à Aimé Giral. Les catalans comptent bien sur la venue du FCG, encore plus mal en point que lui sur les sept dernières journées -Perpignan l’a emporté à Montpellier- pour enfin débloquer leur compteur victoire à domicile. Et ainsi redorer le blason sang et or, bien terne cette saison. Stéphane Glas espère passer outre cet écueil: «C’est certain qu’ils auront à cœur de vouloir gagner leur premier match à domicile, on le sait très bien. Nous on sait pertinemment ce que l’on doit faire pour rester en Top14. On se doit de réaliser un gros match, de mettre l’état d’esprit et la conviction pour aller prendre des points.» En réalité Grenoble n’a plus trop le choix.

Le programme de la vingtième journée de Top14
Perpignan-FCG
Stade Français-Castres
Agen-Clermont
Lyon-Toulon
Pau-Montpellier
Racing 92-Bordeaux-Bègles (dimanche 24 mars)
Stade Rochelais-Toulouse-(dimanche 24 mars)

Toutes les séries s’arrêtent un jour… Les deux formations doivent ruminer très fort cet adage. Davantage Grenoble que Perpignan faut-il espérer. Alors ce déplacement en terres perpignanaises marquera t-il le début des beaux jours? Sera t-il «Un Samedi (enfin) A Profiter» ou bien «Un Samedi (de plus) A Pleurer»?
Si près de l’Espagne et de Barcelone, le spécialiste en la matière, Grenoble serait bien inspiré de la débuter…. sa Remontada!

Union Sportive Arlequins Perpignanais -FCG, samedi 23 mars, 18h45, Stade Aimé Giral, Perpignan

Sportif JRH