#L2 #GF38 Red Star (re)donne des ailes?

«Le bateau tangue mais ne coule pas.» Philippe Hinschberger a le sens de la formule. Et pourtant, en s’inclinant 3 buts à 1 à Brest, le GF38 a concédé son troisième revers de rang et vient d’aligner une bien vilaine série de neuf matches sans victoires en championnat. Décidément les vents sont contraires pour le voilier grenoblois. Après deux déplacements consécutifs, Grenoble reçoit un adversaire pas comme les autres: le Red Star. Les supporters des deux camps nouent une véritable amitié. Et même si les audoniens sont lanterne rouge, l’heure n’est pas au cadeau. Grenoble a trop besoin de stopper sa mauvaise spirale sous peine de commencer à jouer avec le feu. Par les temps qui courent, les copains sont seulement dans les gradins, pas sur le terrain…

Résultats de la vingtième sixième journée de L2
Brest-GF38 3-1
Red Star-Valenciennes 1-0
Metz-Paris FC 2-0
AC Ajaccio-Auxerre 2-1
Troyes-Le Havre 2-1
Clermont-Lorient 0-1
Béziers-Châteauroux 1-1
Orléans-Sochaux 2-0
Nancy-Gazélec Ajaccio 3-1
Lens-Niort 4-1

La preuve par neuf!
Neuf, comme le nombre de rencontres successives sans victoires pour l’équipe grenobloise. Soit presque trois mois sans chanter ni crier sa joie dans les vestiaires à la fin des matches. C’est trop. Le déplacement breton n’a pas échappé à la règle, la marche était trop haute même si Grenoble aura tenu une mi-temps. Alors oui Brest était supérieur mais le GF38 pourra regretter ces deux buts venus d’ailleurs, deux coups de canons pour achever les espoirs isérois. Philippe Hinschberger a apprécié la qualité des frappes, «très bien pour le spectacle de la Ligue 2 mais il y en a marre d’avoir le rôle du couillon.» Autant dire que le coach du GF38 n’a goûte que modérément à la passivité défensive de ses hommes:«Depuis quelques rencontres on défend avec les yeux. Nous ne sommes jamais très loin de l’adversaire, mais jamais assez proches. Comment Court peut prendre le ballon et passer tranquillement entre trois de nos gars sans broncher. On est un devant un problème récurrent depuis le début de saison, c’est que l’on regarde nos adversaires frappés au but et centrer. Nous avons par exemple pris une frappe de loin à Châteauroux, des centres dans un fauteuil à Valenciennes. Quand en face tu as des adversaires de talent, ça ne pardonne pas.» Le GF38 serait-il trop gentil coach? «Non ce n’est pas une histoire de gentillesse, c’est simplement que nous sommes trop apathiques et manquons de mordant à l’approche de nos buts. Il faut se battre avec nos armes et être beaucoup plus agressifs, sans compter la fébrilité technique qui a été affligeante à Brest.»

Classement après vingt-six journées

P

Equipe

Pts

J

G

N

P

Bp

Bc

Diff

1

Metz

56

26

17

5

4

41

15

+26

2

Brest

53

26

15

8

3

44

22

+22

3

Lorient

49

26

14

7

5

33

20

+13

4

Lens

45

26

13

6

7

37

20

+17

5

Paris FC

43

26

11

10

5

23

16

+7

6

Troyes

39

26

11

6

9

32

24

+8

7

Le Havre

37

26

9

10

7

29

27

+2

8

Orléans

37

26

11

4

11

31

35

-4

9

Clermont F.

36

26

9

9

8

27

22

+5

10

Grenoble

35

26

9

8

9

30

30

0

11

Niort

35

26

9

8

9

27

28

-1

12

Auxerre

33

26

9

6

11

29

22

+7

13

AC Ajaccio

33

26

8

9

9

25

29

-4

14

Châteauroux

31

26

7

10

9

24

30

-6

15

Gaz. Ajaccio

29

26

7

8

11

22

38

-16

16

Valenciennes

28

26

7

7

12

32

42

-10

17

Sochaux

25

26

7

4

15

17

31

-14

18

Nancy

23

26

6

5

15

19

34

-15

19

Béziers

21

26

5

6

15

16

33

-17

20

Red Star

21

26

5

6

15

19

39

-20

Le Lièvre et la Tortue!
Avec 31 points pris sur 51 possibles, le lièvre grenoblois, privé du monde pro depuis sept ans, avait de la dynamite dans les pattes à l’heure de retrouver la L2. Une période où le GF 38 a eu la bonne idée de capitaliser, et c’est tant mieux… Car depuis décembre, Grenoble végète. Avec seulement 4 points pris sur 27 possibles, la tortue GF38 avance (si l’on peut dire ça comme ça) à un rythme de relégable en puissance. «Sur les dix derniers matches nous sommes derniers de Ligue 2» constate, lucide, l’entraîneur grenoblois.
Il manque grosso modo cinq nuls au GF38 pour se sauver, «on les fera» avait prédit Philippe Hinscchberger après la défaite à Lorient, demandant alors à ses joueurs plus d’audace. Oui, Grenoble s’en sortira certainement. On aimerait simplement que cela soit officialisé le plus rapidement possible. On n’ose imaginer une défaite face au Red Star avant un gros déplacement à Clermont. La pression monterait encore d’un cran. Non, la tortue grenobloise s’est assez traînée. Le Lièvre grenoblois, réchauffé par un soleil printanier, ne demande qu’à reprendre du service. La cinquième place (toujours à portée de fusil) en guise de carotte, même si pour l’heure l’essentiel est ailleurs. Un essentiel qui se résume en un mot: gagner.

Pas d’amis qui comptent…
«Le Red Star c’est un match qui doit nous servir à briser cette spirale de trois défaites» concède Philippe Hinschbeger. Face au dernier de la classe, difficile de demander moins. Et comme un leitmotiv cette saison, le GF va jouer face à une équipe qui vient de s’imposer après avoir récolté un carton rouge. Ce fut déjà le cas de Valenciennes, Lorient, du Gazélec, de Nancy… De quoi resserrer les rangs et regonfler le moral de l’adversaire Philippe Hinschberger? «C’est possible, mais je sais surtout qu’en laissant nos adversaires prendre confiance, nous allons au devant de grosses difficultés. De toute façon, quelque soit l’état d’esprit des joueurs de Red Star, ils doivent surtout tomber sur une équipe grenobloise orgueilleuse qui retrouve son ADN, désireuse de reconquérir son stade, sa pelouse, son public, une équipe qui a envie de retrouver ses vertus défensives du début de saison.» Il est vrai qu’avec la douzième défense de L2, il semble loin le temps où Grenoble était la muraille infranchissable des deux dernières saisons. Philippe Hinschberger nuance: «C’est vrai que Grenoble a toujours été meilleure défense de son championnat mais depuis deux saisons les joueurs sont les mêmes mais pas le niveau des adversaires. Quand tu joues charbonnier en face de toi, c’est différent d’un attaquant de CFA.» C’est certain. Toujours est-il qu’il ne faudra pas laisser espérer les franciliens. Eux qui après leur dernier succès 2-1 face au RC Lens ont enchaîné avec deux nuls et trois défaites, avant de repartir de l’avant la semaine passée contre Valenciennes (1-0). Les audoniens, en position de relégables, ont le couteau sous la gorge. Chaque point compte et nul doute que Faruk Hadzibegic aura coché ce déplacement en Isère pour empocher sa première victoire à l’extérieur. L’entraîneur dauphinois sait à quoi s’attendre: «Ce n’est pas parce qu’ils sont derniers que ce sera une partie de plaisir. Ça va défendre, jouer bas et contrer.»
Et pour ne rien arranger, la charnière titulaire Spano/Vandenabeele sera dans les tribunes pour cette réception cruciale (suspensions). Philippe Hinschbeger n’en est plus à une absence près: «Je ne veux pas nous chercher d’excuses mais nous ne sommes pas épargnés par les blessures et depuis quelques matches avons des difficultés à aligner deux fois de suite la même défense, sans parler de la même équipe. Nous avons eu jusqu’à six titulaires absents ces derniers temps, cela explique beaucoup de choses et également cette fragilité défensive. Si demain tu enlèves Charbonnier, Court, Autret et Belkebla à Brest, ils n’auront pas les mêmes résultats. L’absence de notre charnière centrale sera forcément un élément pénalisant.» Charge à Selim Bengriba, irréprochable à chacune de ses apparitions, de guider la défense grenobloise à bon port.

Programme de la vingt-septième journée de L2
GF38-Red Star
Valenciennes- AC Ajaccio
Auxerre-Troyes
Niort-Béziers
Châteauroux-Brest
Sochaux-Nancy
Gazélec Ajaccio-Clermont
Lorient-Orléans (samedi 2 mars)
Paris FC-Lens (samedi 2 mars)
Le Havre-Metz (lundi 4 mars)

Vacances d’hiver ou non, le GF38 a été studieux et a bien révisé ses classiques. Après la Grenouille qui se veut faire aussi grosse que le Bœuf (à la décharge du GF, la faute à un début de saison en boulet de canon), après le Lièvre et la Tortue, place à la Cigale et la Fourmi. La cigale grenobloise ayant chanté tout l’été se trouva fort dépourvue quand la bise fut venue, pas le moindre petit succès à se mettre sous la dent…
La venue du Red Star doit permettre d’aborder une nouvelle fable, celle du loup et de l’agneau par exemple. Un loup dauphinois, évidemment!

GF38-Red Star Football Club, Vendredi 1er mars, 20h00, Stade Des Alpes, Grenoble

Nissan