Nouvelles pénalités contre le SOVoiron… Mais à quoi joue la FFR?

La saison passée, le SOV avait déjà tronqué ses phases finales en écopant d’une dizaine de points retirés par la DNACG. Cette saison, en date du 06 février 2019, la commission fédérale des règlements prenait une nouvelle décision forte, Le SOV allait écoper d’un match perdu contre Tournon lors de la 13ème journée de Fédérale 2 (alors que le match avait été gagné par les rouges et blancs) plus des points de pénalité.

La raison? Tout cela tourne autour de l’ancien joueur passé par le FCG Florian Faure. Ex-joueur professionnel, il a joué cette saison avec une licence normale de joueur amateur alors que le système informatique de la fédération le considère encore comme ancien professionnel nécessitant une licence spéciale (qu’il avait bien à Voiron la saison passée).
Contacté par nos soins, le club voironnais nous indique avoir déjà donné la preuve du CDI dans une entreprise locale (condition sinequanon) la saison dernière, et l’avoir renvoyé après avoir reçu l’alerte cette saison. La FFR considère la communication de cette saison trop tardive. Il faut noter que la réclamation avait été faite par le délégué du match et non par Tournon.

Au final la victoire de Voiron contre Tournon est transformée en défaite :
– 4 pour le SOV + 5 pour Tournon avec match gagné 22-00
– 2 de pénalité pour le SOV

Le SOVoiron a fait appel de cette décision, mais tout ceci nous laisse, chez LSD, assez perplexe.

La FFR se base sur l’article 237 indiquant en effet qu’un joueur ayant été professionnel, doit, en cas de signature en fédérale 2 ou 3 justifier d’une activité professionnelle extra-sportive à temps plein. Il est bien indiqué que cela concerne les joueurs ayant joué en professionnel au cours de l’une des deux dernières saisons. Par contre, il n’est à aucun moment écrit qu’un club ayant justifié une première année le CDI, et conservant le joueur une seconde saison, se retrouve à nouveau obliger de justifier le caractère continu d’un contrat à durée indéterminée…

Si cette règle est censée protéger les joueurs et l’éthique des championnats, à quel moment l’intimité du joueur est-elle respectée? Car son salaire, feuille de paie, conditions et autres renseignements personnels sont transmis une fois encore à la FFR.

Mais surtout, dans ce cas, est ce que les 12 adversaires précédents de Voiron cette saison ne vont-ils pas se révolter dans cette histoire, et demander aussi l’annulation de leurs matchs? Du coup, imaginez la situation… Autant envoyer le SOVoiron directement en fédérale 3…Alors que rappelons le, la règle indiquant la nécessité de trouver un emploi à un ancien professionnel a été respectée et qu’il ne s’agit que d’une interprétation du renouvellement de la communication une seconde saison du bon respect de cette règle.

Il faut noter que d’autres clubs ont eu les mêmes difficultés cette saison, notamment en Fédérale 3, pourtant les points ont été rétribués.

Entre opacité de ses commissions et sanctions parfois disproportionnées depuis le début de saison sur plusieurs clubs (notamment en discipline), la FFR, déjà empêtrée dans des affaires prud’homales (Noves), de trésorerie négative et autres scandales continue de montrer sa non compréhension du niveau amateur, pourtant ciment de sa dernière élection…

Au classement actuel, Voiron sort du coup des qualifiables, remplacé par Tournon qui bénéficie du +5 points. Si la sanction est confirmée, et que les autres clubs ne font pas appel, la lutte pour le 4ème place se retrouvera densifiée.

capture-decran-2019-02-09-a-11-14-57 (capture Rugby fédéral)

 

En annexe, l’article 237 en question

137 FFR

 

FCG - Bordeaux