#GUC #Athlé soir d’entraînement et interview des jeunes champions de France de cross en route pour les championnats d’Europe

Que faisiez-vous jeudi dernier à 19 heures ? Vous ne vous en souvenez plus ? Nous, nous nous sommes rendus, sous le vent glacial et la pluie, au stade Bachelard pour partager l’entraînement des jeunes pousses de la section du Grenoble Université Club de l’Entente Athlétique de Grenoble.

Tout commence dans un local, sous la grande tribune, qui sert à la fois de secrétariat du club, de salle de réunion et de vestiaire. C’est là que nous avons pu nous mettre quelques minutes à l’abri pour partager la fougue et la motivation de tous ces jeunes que ni la pluie ni le vent ne semblent pouvoir arrêter. Solitairement ou par petits groupes, en bus, à pied ou en vélo ils arrivent peu à peu. Tous sont gelés mais tous sont souriants, ravis d’être là et de se retrouver. Il règne ici une atmosphère de vestiaire de rugby, de sport co, alors que par essence, il est difficile de faire sport plus solitaire que la course ou le lancer. C’est seul et contre le chronomètre, les adversaires et les conditions atmosphériques qu’en compétition ils devront tous se battre, mais ce soir et comme à chaque entraînement, c’est ensemble que les athlètes du GUC vont répéter leurs gammes. Chacun trouve dans la présence de l’autre la dernière pierre de son édifice de motivation, on se dit bonjour, on se bouscule, on se branche, on prend des nouvelles et rapidement, la petite salle devient trop exigüe pour accueillir tout le monde. Les entraîneurs sont présents, ils donnent les consignes, les temps de passages, ils forment les groupes. Alors que les premiers sortent pour aller faire le tour du parc, lampe frontale en place, d’autres arrivent encore. On croise ici des coureurs de tous niveaux, on croise les sourires d’une Johanna Geyer Carl et d’un Bastien Auzeil comme ceux de jeunes encore inconnus mais qui sont habités de la même passion.

Sous un déluge glacial, on lance, on court, on accélère, on s’étire. La salle est maintenant quasi vide, les tables ont disparu sous les sacs et les vêtements, aux murs des affiches, sur les étagères des dizaines de coupes, l’histoire d’un club historique et formateur. Pour qui aime le sport, il se sentira immédiatement chez lui ici. Ça transpire l’effort, la passion, les larmes de joie et de peine, les rires et surtout la passion.

Nous avons pu rencontrer l’ancien Président et le nouveau, qui est aussi entraîneur du club, et son équipe junior de cross qui s’envole aujourd’hui pour les championnats d’Europe de Cross au Portugal.  Ils nous présentent la compétition et leurs objectifs.

athle from LSD – Le Sport Dauphinois on Vimeo.

Duarig