Tcheni Petro (Grenoble Volley UC) : « Il nous faudra une équipe soudée et impliquée si on veut l’emporter à Epinal »

Le Grenoble Volley UC a parfaitement terminé 2018 en s’imposant face à Paris UC (3-0). Toujours dans la course aux play-offs, les grenoblois vont négocier ce week-end un déplacement capital pour la suite à Epinal. Tcheni Petro nous parle de cette rencontre qui pourrait faire basculer leur saison.

2019 arrive comme une nouvelle année après 2018 qui fût compliqué pour le club. Que souhaitez au GVUC pour cette nouvelle année ?
L’année 2018 est fini et je ne vois pas que du négatif. Nous somme toujours en Elite, les finances du club semble juste mais stable. Les équipes jeunes sont nombreuses et certaines sont performante. Le secteur féminin se porte bien. Je souhaite pour l’année 2019 que tous les licenciés du club soit heureux de jouer au volley au GVUC et qu’il y ai un maximum de victoire.

Vous avez terminé 2018 sur une belle victoire contre Paris, ce fût un match référence pour vous ?
C’est vrai que c’est une belle victoire. Pour nous, c’est un match référence mais on est conscient qu’il nous faut encore travailler. On a 4 match à jouer sur la fin de la phase régulière, il va falloir être vraiment sérieux et rigoureux dans la façon de préparer ses matchs. Il nous faudra confirmer notre forme à domicile et aller chercher des victoires à l’extérieur.

Quand on regarde le classement, le GVUC peut encore rêver de play-offs, on y pense dans le groupe ?
 Les play-offs sont encore jouables. Personnellement, j’y pense beaucoup et cela fait partie des objectifs collectifs en début de saison. Le soucis est qu’aujourd’hui, nous ne sommes plus maîtres de notre destin et il nous faut donc prendre les matchs les uns après les autres et nous ferons les compte une fois la phase régulière finie.

Ce week-end, c’est un déplacement compliqué à Epinal qui vous attend. Ca ne sera pas évident au vu du match aller que vous aviez vécu ?
Ce match a quelque chose de particulier pour moi. J’ai très mal vécu la défaite à domicile à l’aller. Nous avions déjoué et c’est l’un des rares matchs où l’équipe s’est désolidarisée. Nous préparons bien ce match cette semaine. Je suis confiant sur notre état d’esprit d’aujourd’hui. Il nous faudra une équipe soudée et impliquée si on veut l’emporter là-bas. Nous arriverons là-bas avec énormément d’envie et de rage. Ce sera à nous de bien exploiter cela.

CERFrance