Ronan Dréno (Grenoble Volley UC) : « Ce sont toujours des matchs accrochés contre Paris »

Le Grenoble Volley UC joue un match capital pour sa survie en Elite ce samedi. Opposés au Paris UC, actuel dernier du championnat, les hommes de Christophe Meneau doivent absolument prendre les trois points pour ne pas voir leur avenir s’assombrir. A quelques heures de la rencontre (samedi 15h), #LSD est allé à la rencontre de Ronan Dréno pour parler de ce match.

On va revenir tout d’abord sur la défaite la semaine dernière à Lyon (3-0). Les lyonnais étaient vraiment au-dessus ?
C’est sûr que l’ASU Lyon est une très belle équipe qui a longtemps joué en Pro B. Elle se retrouve dans notre championnat suite à quelques problèmes financiers en fin d’année dernière. Malgré tout, ils ont réussi à garder de nombreux joueurs de l’effectif, ce qui permet d’avoir un collectif vraiment homogène. Pour revenir au match de samedi, ce fût vraiment compliqué dans tous les sens du terme. En plus des conditions compliqués pour y aller suite aux manifestations, on est tombé sur une équipe très efficace. Nous sommes cohérents dans notre jeu mais pas il nous manque de l’efficacité pour rivaliser avec le premier de la poule. En plus, nous avons joué chez eux, le match n’a vraiment pas eu lieu. 

Quand on regarde votre début de saison, vous avez fait tomber déjà deux équipes qui vont sûrement jouer les play-offs. Ce n’est pas forcément la bonne opération dans la course aux play-downs ?
Stratégiquement parlant, c’est vrai que nous ne sommes pas bien placés dans la course aux play-downs. Nous avons été plutôt efficaces contre de grosses équipes de la poule en témoigne nos victoires contre Harnes et Amiens et notre point pris contre Lyon à domicile. Malheureusement, on déjoue totalement contre des équipes de « notre championnat » hormis contre Rennes à domicile. Il faut maintenant réussir à se mobiliser car nous n’avons plus le choix et cela commence dès ce samedi contre le Paris UC. Lors du match aller chez eux, cela avait été un match sec sur le score mais au vu des sets, nous avions réussi à rivaliser avec eux durant longtemps. Après, il ne faut pas oublier qu’il y a un contexte compliqué pour nous en ce moment car nous venons d’enchaîner cinq déplacements consécutifs et j’ai vraiment eu l’impression qu’on été arrivé à bout de souffle. On a vraiment à cœur de rejouer à la maison, devant notre public et prendre trois points.

Que penses-tu justement de cet adversaire du Paris UC que vous affrontez ce samedi ?
Le PUC est vraiment une très belle équipe mais qui est irrégulière. Elle peut être capable de battre des « gros » de la poule tout en perdant chez une équipe de bas de tableau la semaine d’après. Cela s’explique notamment par le fait que des joueurs de l’équipe 1 (NDLR : Paris UC étant la réserve du Paris Volley) On ne doit pas prendre Paris à la légère car on sait que ce n’est jamais simple d’affronter cette équipe notamment chez elle, dans sa grande salle. Il faudra se méfier de cette équipe. Ce sont toujours des matchs accrochés contre Paris, toujours gagné à l’arraché pour le vainqueur. Maintenant, notre objectif sera de « rendre la monnaie de la pièce » à domicile devant notre public pour bien terminer décembre.

Le Grenoble Volley UC organise justement pour cette rencontre une belle fête puisque la rencontre aura lieu à 15h. Ce sera une force supplémentaire pour vous l’ambiance de samedi ?
 C’est vrai que l’ambiance pourra nous aider à rebondir par rapport aux précédents matchs. Après, on a démontré depuis le début de la saison que nous étions toujours là à domicile quelque soit l’adversaire en face. L’ambiance de Malherbe nous galvanise souvent et le fait que le club organise cette fête ce samedi pourrait être un supplément d’âme pour nous. Cette ambiance pourrait permettre de relancer quelque chose au sein de l’équipe et également au sein du club. 

CERFrance