Après Metz, le GF38 se déplace à Béziers: Le match piège!

Trois jours après son résultat nul face au leader messin, 1-1, le GF 38 remet le couvert chez un ancien de National, Béziers. Profitant d’une fin de saison en boulet de canon, cette même formation avait soufflé la seconde place aux grenoblois pour un billet direct en L2. Les hommes de Mathieu Chabert sont coriaces et difficiles à manœuvrer. «Plus difficile de préparer Béziers que Lens» selon Philippe Hinschberger. Après deux matches de gala, ce déplacement chez une équipe à la lutte pour le maintien a tout de la rencontre piège!

Vandenabeele sur tous les fronts!
Ah qu’elle est solide cette défense grenobloise! Elle aura malgré tout craqué une fois face à Metz et sa seconde meilleure attaque de L2. Et encore, «un but qui aurait du être refusé pour une charge illicite sur Brice Maubleu» selon le capitaine grenoblois Maxime Spano. Possible. Toujours est-il que la formation grenobloise a encore fait preuve de caractère et fait mentir une statistique de ce début de saison. Le FC Metz s’imposait toujours à l’extérieur lorsque qu’il ouvrait le score. Ce n’est plus vrai. Le but de Opa Nguette aura eu le mérite de «réveiller les grenoblois» dixit le capitaine Spano. C’est exactement cela. Spectateurs et trop prudents pendant 20 minutes, les grenoblois ont du changer de fusil d’épaules. Se projetant en nombre en attaque et proposant davantage de mouvement, leurs efforts seront récompensés sur un coup franc aux 40 mètres mis dans la boîte par Jessy Benet, très actif ce samedi. Pierre Gibeaud, peut-être en position de hors jeu, dévie, coup de billard, contrôle orienté poitrine d’Eric Vandenabeele et frappe croisée petit filet. Du grand art! Alexandre Oukidja ne peut que constater les dégâts. La seconde période sera plus équilibrée avec une grosse opportunité de part et d’autres. Une frappe contrée de Youssouf M’Changama dans la surface de réparation répondra à une tentative de tête du meilleur buteur messin Habib Diallo, sauvée in extremis par un excellent retour d’Eric Vandenabeele, encore lui! Match plein pour le natif du nord dont les relances entre les lignes auront mis ses coéquipiers dans le sens de la marche. Philippe Hinschberger -dont la côte de popularité est intacte auprès des supporters messins- est satisfait de ce résultat: «On ne va pas faire la fine bouche avec ce point pris face à une équipe en mode rouleau compresseur. On a vu deux belles équipes sur une belle pelouse dans un beau stade avec un beau soleil. On espère revivre des après-midis de ce calibre.» Le coach alpin évoquait avant le voyage dans le Nord un double test face à Lens et Metz. Le GF38 l’a semble t-il passé avec succès: «Nous sommes heureux d’avoir exister face à ce qui se fait mieux dans cette Ligue 2. Je regrette simplement encore quelques déchets techniques et du talent offensif supplémentaire pour punir l’adversaire lorsque l’occasion se présente

Les résultats de la seizième journée de L2
GF38-Metz 1-1
Clermont-Béziers 2-0
Orléans-Nancy 1-2
Brest-AC Ajaccio 2-0
Lorient-Lens 2-2
Le Havre-Auxerre 1-1
Châteauroux-Sochaux 1-0
Valenciennes-Paris FC 0-0
Red Star-Troyes 0-3
Gazélec Ajaccio-Niort 0-1

Béziers, la bande à Chabert!
14 avril 2018, SDA. L’AS Béziers vient de s’incliner deux buts à zéro face au GF38 et a certainement dit adieu à ses espoirs de montée en L2. Mathieu Chabert n’abdique pas. Un poil ironique en conférence de presse, le coach sudiste remercie l’arbitre et les grenoblois et promet que l’AS Béziers serait à la lutte jusqu’au bout. Promesse tenue. Le club héraultais finira second de National un point devant le GF38. «Je m’en souviens parfaitement» sourit le coach biterrois, «cette défaite nous avait fait du bien, ensuite il y a eu de la réussite sur la fin de saison.» De la réussite certainement mais surtout le fait d’arme d’un meneur d’hommes reconnu, capable de transcender son équipe, Mathieu Chabert. Le garçon est heureux de retrouver Grenoble à ce niveau: «Le GF et nous, c’est une longue histoire commune. On a souvent été au coude à coude ces derniers temps, que ce soit en National ou en CFA et sans langue de bois, je suis sincèrement très heureux de retrouver Grenoble en L2. Et puis entre nous, les scénarios entre les deux équipes nous ont souvent été favorables (rires).» Le sympathique entraîneur de l’AS Bézizers n’est pas surpris du classement du GF38: «Je savais que lorsque Grenoble retrouverait le monde pro, il deviendrait à nouveau une place importante du football français. Nous ne boxons pas dans la même catégorie. Le GF38 a un gros public, une histoire derrière lui, tandis que Béziers découvre ce niveau-là. Grenoble est à sa place aujourd’hui.» Béziers pour sa part est 14ième avec un petit matelas de 4 points d’avance sur le premier barragiste Sochaux. La faute à son incapacité à gagner à domicile et sa faculté à souffler le chaud et le froid. En effet, les sudistes sont capables de s’imposer à Troyes, au Havre ou au Gaz tandis qu’ils peuvent s’incliner au stade Méditerranée face à l’ACA par exemple ou encore partager les points face à Valenciennes. Cette réception placée entre une défaite 2-0 à Clermont et un déplacement périlleux à Brest est-elle déjà capitale pour l’AS Béziers? «Pour un club comme nous, tous les matches sont capitaux. On essaye de gratter des points quand on peut se le permettre. On sort d’une très très grosse contre performance face à une équipe de Clermont qui nous a dominé dans tous les domaines. C’est la première fois dans ma carrière d’entraîneur que je vois mon équipe se faire autant bouger. J’attends donc une grosse grosse réaction de mes gars» confie Mathieu Chabert. Difficile de tirer des plans sur la comète sur la physionomie de cette rencontre, seule certitude cependant, les duels seront rudes et les contacts rugueux. La victoire 2-0 du GF38 au SDA la saison passée était l’objet de tension lors de chaque duel. Le besoin de points n’est pas gage d’apaisement. Encore un gros défi physique au programme? «Sûrement» confie le technicien sudiste de son accent chantant: «Nous sommes deux équipes avec une bonne assise défensive même si Grenoble est plus costaud que nous dans ce domaine. J’espère sincèrement que mardi nous arriverons à obtenir notre premier succès à domicile. Et puis j’aurai 40 ans mercredi donc j’attends un beau cadeau d’anniversaire de la part de mes gars (rires).»

Classement après seize journées

P

Equipe

Pts

J

G

N

P

Bp

Bc

Diff

1

Metz

35

16

11

2

3

28

12

+16

2

Brest

34

16

10

4

2

30

15

+15

3

Lorient

29

16

8

5

3

23

14

+9

4

Lens

28

16

8

4

4

24

13

+11

5

Grenoble

28

16

8

4

4

20

14

+6

6

Niort

27

16

8

3

5

18

14

+4

7

Clermont F.

25

16

6

7

3

20

11

+9

8

Troyes

25

16

8

1

7

22

15

+7

9

Paris FC

25

16

6

7

3

13

10

+3

10

Le Havre

23

16

6

5

5

18

16

+2

11

Orléans

23

16

7

2

7

20

22

-2

12

Châteauroux

21

16

5

6

5

13

18

-5

13

Auxerre

18

16

5

3

8

16

18

-2

14

Béziers

18

16

5

3

8

13

17

-4

15

Gaz. Ajaccio

18

16

5

3

8

15

25

-10

16

Valenciennes

17

16

4

5

7

22

29

-7

17

AC Ajaccio

14

16

3

5

8

13

22

-9

18

Sochaux

14

16

4

2

10

12

22

-10

19

Nancy

11

16

3

2

11

8

22

-14

20

Red Star

9

16

2

3

11

10

29

-19

Le GF38 est prévenu!
Après le haut du panier donc, grand écart avec une équipe qui lutte pour le maintien, l’AS Béziers. Gare au relâchement psychologique dix et trois jours après avoir accrocher le RC Lens et le leader Metz. Maxime Spano espère éviter l’écueil bitterrois: «On va évoluer sur un terrain compliqué face à une équipe batailleuse qui joue son maintien au couteau. L’équipe est consciente que ce déplacement sera très difficile et je ne pense pas qu’il y aura de relâchement. Chacun dans le groupe est à sa place et je ne pense pas que nous tomberons dans le piège de la facilité, enfin je l’espère.» Philippe Hinschberger est raccord avec son capitaine, il sait que ce déplacement sera périlleux mais compte sur la bonne santé des siens loin des Alpes: «Béziers vient de perdre à Clermont. Il va donc chercher à se racheter contre nous et aura à cœur de renouer avec la victoire. Ce ne sera compliqué. Nous nous déplacerons avec la détermination dont on a fait preuve ces dernières semaines à l’extérieur, je pense à Nancy, Orléans, Red Star ou Lens, en essayant de se servir de ce qui a bien fonctionné et de s’adapter à ce qui nous sera proposé.» A commencer certainement par répondre présent dans l’engagement!

Florian Sotoca en terres bien connues!
Six mois. Le temps passé par le narbonnais à l’AS Béziers. Une aventure courte mais intense qui débouchera sur une signature chez le prestigieux voisin du Montpellier Hérault. Le temps pour l’attaquant de croiser Grenoble à une reprise, de trouver le poteau et de l’emporter 1-0 dans les arrêts de jeu. Les deux équipes étaient alors en CFA. Mauvais souvenir. Six mois plus tard, le GF38 s’inclinera à domicile et laissera filer les héraultais en National. Mathieu Chabert sait que l’atout principal du GF 38 est Florian Sotoca, le meilleur buteur grenoblois: «Flo, c’est Flo (rires), le joueur à surveiller. C’est un garçon du coin, un joueur que je connais très bien, il était à Béziers quand j’étais entraîneur adjoint.» Et l’entraîneur héraultais de faire preuve de tendresse à l’égard de son ancien poulain: « Je suis content de le voir à un tel niveau. C’est un garçon très généreux sur le terrain. Sans parler de ses très grandes qualités de footballeur, c’est avant tout un super mec, adorable et je suis sincèrement très très heureux de sa réussite.» Dernière boutade du coach sudiste empreinte d’un fond de vérité, le tout avec le sourire: «J’aimerais bien l’avoir chez nous!» Oh que non! On le garde bien au chaud notre «Flo» Sotoca, notre grenoblois…

Programme de la dix-septième journée de L2
Béziers-GF38
Metz-Red Star
Troyes-Orléans
AC Ajaccio-Nancy
Lens-Brest
Le Havre-Châteauroux
Auxerre-Lorient (lundi 3 décembre)
Sochaux-Gazélec Ajaccio
Paris FC-Clermont
Niort-Valenciennes

Par la force des choses, les résultats dauphinois nous incitent à regarder vers le haut. Lens et Brest croisent le fer tandis que Lorient aura la partie ardue à Auxerre. Un déplacement bien négocié et Grenoble pourrait se retrouver sur le podium.

Sauf que ce voyage à Béziers sent le traquenard. Les sudistes doivent réagir et surtout  débloquer leur compteur victoire à domicile. Le défi physique sera grand. Lens ou Metz ont prouvé que Grenoble pouvait briller dans son costume bleu à paillettes. Reste à savoir s’il est prêt à souffrir dans son bleu de chauffe…

Avenir Sportif Béziers-GF38, Mardi 4 décembre, 21h00, Stade de la Méditerranée, Béziers