GF 38-AC Ajaccio: Comme à Orléans!

Quelle réaction! Après le coup d’arrêt à domicile face à Toyes 0-2, ce déplacement à Orléans, équipe invaincue depuis deux mois, laissait augurait le pire aux grenoblois. Mais le GF38 est plein de ressources. Déjouant les pronostics, les coéquipiers de Florian Sotoca, auteur d’un doublé et d’une prestation de haut vol, signent une superbe victoire trois buts à zéro. Un succès qui demande confirmation face à un mal classé, l’AC Ajaccio. Alors au SDA, joue-là comme à Orléans!

Les résultats de la treizième journée de L2
Orléans-GF38 0-3
Paris FC-Sochaux 0-0
Nancy-Clermont 0-1
Brest-Red Star 1-1
AC Ajaccio-Gazélec Ajaccio 1-2
Niort-Le Havre 1-0
Troyes-Valenciennes 4-2
Lens-Châteauroux 0-1
Béziers-Lorient 0-1
Metz-Auxerre 0-1

Une treizième journée où il faisait bon voyager. Seuls Niort et Troyes ont fait le plein de points à domicile. Même le leader Metz a perdu chez lui. Un peu comme l’an passé en National, se déplacer semble être un avantage. Philippe Hinschberger a son idée sur la question: «C’est de plus en plus dur de faire le jeu surtout si tu n’as pas les qualités techniques suffisantes. Dans le foot comme dans les autres sports collectifs, c’est toujours plus facile de contrer et remonter le terrain en faisant deux passes plutôt que d’en faire dix-huit. A domicile, quand tu évolues devant tes supporters, les gens attendent que tu produises du jeu donc tu prends des risques et tu es plus à même de te faire contrer. Si on évoque notre cas personnel, nous sommes moins à l’aise quand on parle d’attaques placées ou quand on joue contre une équipe qui défend bas, un peu comme Troyes.On travaille en conséquence!»

Un GF38 cinq étoiles!
Si les hommes de Didier Ole Nicolle étaient «en retard tout le match» selon les propres dires de l’entraîneur de l’USO, ceux du GF38 était bel et bien à l’heure au RDV, obtenant même les «félicitations» du coach hinschberger. Un succès empreint de maîtrise qui a plu au coach grenoblois: «Pas un seul joueur n’était pas au niveau, ce qui n’était pas le cas contre Troyes. Il y a deux choses importantes dans ce match d’Orléans. La première est le respect du plan de jeu où nous avons veillé à ne pas perdre des ballons au milieu de terrain, là où ils étaient capables de mettre de l’agressivité dans la récupération, avec au passage 23 fautes commises contre 6, puis de se projeter rapidement vers l’avant. Dans un second temps, nous avons réussi à aller au bout de nos actions offensives avec un Florian Sotoca des grands soirs.» C’est peu dire. Ce même Florian Sotoca qui prendra un bon «caramel» sur son premier ballon avec le résultat inverse de l’effet escompté…Quand l’intimidation transcende!
Prenant le match par le bon bout donc, les grenoblois ont donné la leçon aux orléanais. Ils ont stoppé de manière autoritaire leur impressionnante série de six victoires consécutives en championnat ponctuée par douze buts marqués et aucun encaissé. A la vue de ces chiffres, c’est un exploit réalisé par les grenoblois, et double même. Celui d’avoir réussi à inscrire trois buts sans en encaisser un seul. La défense grenobloise est solide, c’est un fait. Son attaque est en forme avec comme maître de cérémonie, Florian Sotoca. Le natif de Narbonne repositionné avant-centre en début de saison, n’en finit plus de convaincre et en plus, il marque. Avec un splendide double contact sur le premier but. L’intéressé en rigole: «Je veux la prendre du droit et elle tape le pied gauche. Elle rentre, c’est le plus important. Il faut surtout féliciter Jérôme Mombris qui me met deux caviars. Je suis aussi très content pour lui.» Le sudiste enchaîne, de son accent chantant, sur son rôle de numéro 9 avant de débriefer ce succès: «J’avais déjà, par le passé, évolué à ce poste. C’est vrai que je m’y plais bien en ce moment. J’ai contribué au gain du match et ça fait plaisir. Le plus important, au delà de ma prestation personnelle est la victoire du collectif. Ce match est le plus abouti de la saison, un match maîtrisé de bout en bout et gagné à l’expérience. C’était une très belle équipe de Grenoble qu’on espère revoir souvent pour continuer notre beau parcours. L’important est maintenant de confirmer contre Ajaccio vendredi.»

Classement après treize journées

P

Equipe

Pts

J

G

N

P

Bp

Bc

Diff

1

Metz

28

13

9

1

3

24

10

+14

2

Brest

27

13

8

3

2

26

14

+12

3

Lens

26

13

8

2

3

20

7

+13

4

Lorient

25

13

7

4

2

19

9

+10

5

Niort

23

13

7

2

4

17

13

+4

6

Grenoble

23

13

7

2

4

17

13

+4

7

Orléans

22

13

7

1

5

19

17

+2

8

Paris FC

21

13

5

6

2

11

8

+3

9

Troyes

19

13

6

1

6

16

13

+3

10

Le Havre

19

13

5

4

4

14

12

+2

11

Clermont F.

18

13

4

6

3

15

11

+4

12

Châteauroux

15

13

3

6

4

10

16

-6

13

Gaz. Ajaccio

15

13

4

3

6

13

22

-9

14

Béziers

14

13

4

2

7

9

14

-5

15

Sochaux

14

13

4

2

7

9

14

-5

16

AC Ajaccio

13

13

3

4

6

13

18

-5

17

Auxerre

13

13

4

1

8

11

16

-5

18

Valenciennes

12

13

3

3

7

17

26

-9

19

Red Star

9

13

2

3

8

10

22

-12

20

Nancy

5

13

1

2

10

4

19

-15

Enchaîner au SDA
Après une telle démonstration sur le terrain de l’ex cinquième du championnat, la venue du 16ième, l’AC Ajaccio, ressemble à une formalité. L’ancien barragiste polémique contre le HAC (match émaillé de nombreux incidents) ne semble plus que l’ombre de la saison dernière. L’ACA compte seulement trois victoires au compteur, quatre nuls et six défaites, dont la dernière à domicile dans le derby face au Gaz, 1-2. La dynamique est plus que moyenne. Un match facile alors? Florian Sotoca, capitaine en second de cette formation iséroise, le réfute: «Ce sera tout sauf simple, surtout qu’ils viennent de perdre chez eux dans le derby, donc on s’attend à jouer une équipe remontée.» L’attaquant grenoblois a la tête sur les épaules et ne s’emballe pas: «Nous savons que nous n’avons pas trop de marge de manœuvre et ne devons pas nous prendre pour des autres. Nous devons garder notre détermination et mettre les mêmes ingrédients qu’à Orléans, en faisant attention à ne pas se faire contrer comme ce fut le cas face à Troyes.»
Philippe Hinschberger imagine également cette future réception: «C’est une équipe de bas de tableau qui ne va pas se déplacer la fleur au fusil pour nous donner une leçon de football. Cela ressemblera au match contre l’ESTAC avec un bloc bas. C’est pour cette raison que nous avons insisté cette semaine à l’entraînement sur l’aspect offensif, la disponibilité, le jeu à l’intérieur, l’utilisation des côtés, la récupération du ballon dans les bonnes zones ainsi que des attaques rapides.»

Programme de la quatorzième journée de L2
GF38-AC Ajaccio
Clermont-Orléans
Gazélec Ajaccio-Troyes
Lorient-Paris FC
Auxerre-Niort
Le Havre-Sochaux
Châteauroux-Metz
Béziers-Red Star
Valenciennes- Lens(samedi 10 novembre)
Brest-Nancy (lundi 12 novembre)

Coup d’oeil rapide sur le calendrier. Après Ajaccio, deux chocs attendent les isérois, Lens et Metz. Alors certes le grenoblois prennent les matches «les uns après les autres» sans tirer de plans sur la comète. N’empêche… Avec 5 points de retard sur le leader, on se dit que Grenoble a un coup à jouer. Florian Sotoca, plein de malice la joue à l’expérience, il ne veut pas mettre la charrue avant les bœufs: «On veut bien finir avant la mini trêve de la coupe de France pour entamer ces affiches dans de bonnes dispositions. Pour l »heure notre seule priorité est le match de vendredi avec l’objectif de prendre les trois points.»

Une victoire vendredi soir face à l’ACA combinée à des résultats favorables et le GF38 pourrait envisager dès la fin de cette quatorzième journée de monter sur le podium de L2. Qui l’eût cru? De quoi pimenter davantage les affiches face au Racing Club de Lens et Metz. Oui, mais il faut d’abord les trois points face à l’ACA, une belle victoire à la maison, comme à Orléans…

GF38-Athlétic Club Ajaccien, Vendredi 09 novembre 20h00, Stade Des Alpes, Grenoble