Olivier Guégan sur un banc de L1 ou L2?

L’ancien entraîneur du GF38, sans club depuis son limogeage dans l’imbroglio que l’on connaît, pourrait retrouver le devant de la scène.

Alors que le tiers des championnats de L1 et L2 est atteint, l’heure des premiers bilans s’impose aux présidents de club. Les équipes qui déçoivent le plus font souvent l’actualité des transferts. Les premiers concernés sont les entraîneurs. Le message ne passe plus ou il est nécessaire de créer un électrochoc. Ainsi, le jeu des chaises musicales a déjà commencé. En première division, après Miguel Cardoso à Nantes ou encore Léonardo Jardim côté ASM, c’est au tour du dernier de la classe, Guingamp, de remercier son entraîneur Antoine Kombouaré. En L2, Albert Cartier (Gazelec Ajaccio), Jean-Luc Vasseur (Châteauroux) et plus récemment Régis Brouard (Red Star) ont déjà du plier bagages.
Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, les places se libèrent pour les entraîneurs orphelins d’une équipe. Olivier Guégan et son récent CV riche de deux montées consécutives ne laisse pas indifférent. Ainsi, des contacts plus ou moins avancés ont été noués avec des clubs de L1 et L2. Mais dans le milieu du foot, comme sur le terrain, la concurrence est rude et les places valent chères…
Olivier Guégan recroisera t-il prochainement la route de son ancienne équipe? Ou alors partie remise l’an prochain en L1? Une perspective qui aurait vraiment fière allure pour les deux parties.

On espère que les supporters grenoblois ont bien conservé la banderole «Grenoble est de retour…Merci Olivier» brandie à l’adresse de «Sara» lors de la venue de Châteauroux au SDA. Elle pourrait resservir prochainement.