#Tennis Denolly, un petit tour et fini

« Un petit tour et fini. Ça fait trop mal, c’est pas morale » chantait le trio Fredericks, Goldman et Jones au début des années 90. Jamais ces paroles n’ont semblé autant d’actualité pour le tennisman Corentin Denolly. Le Nord-Isérois était en lice la semaine passée du côté de Rodez où il était tête de série numéro cinq du tournoi Futures au prize money alléchant de 25 000 dollars. S’il a passé sans encombre le premier tour face au qualifié Hugo Pontico (6-2; 6-4), la chanson ne fut pas la même au tour suivant. Opposé à Constantin Bittoun Kouzmin, le tennisman de 21 ans a cédé en deux sets (6-2; 7-5) alors que 200 places les séparaient au classement ATP.

Finaliste la semaine passée à Saint-Dizier, Corentin Denolly n’a pas réussi à enchaîner, lui qui revenait de blessure lui privant notamment de participer au Challenger d’Orléans.