#Proligue Nice-GSMH38 : Soir de première ?

Après trois sorties initiales ponctuées par autant d’échecs, le GSMH38 a débloqué son compteur point en Proligue, enfin. Une petite unité obtenue contre la JS Cherbourg alors que les martinéro-grenoblois touchaient la victoire du bout des doigts. Match nul 25 partout, l’égalisation cherbourgeoise intervenant à la sirène. La déception est légitime mais le calendrier, corsé jusqu’ici, tend à se simplifier, si tant est que l’on puisse s’exprimer ainsi dans la seconde meilleure division du monde. Le GSMH38 se rend à Nice, concurrent direct au maintien et à égalité au classement. Les bords de la Riviera, une belle destination pour débloquer un autre compteur,celui des victoires…

Résultats de la quatrième journée
GSMH38-Cherbourg 25-25
Chartres -Strasbourg Schiltigheim 35-29
Dijon-Nancy 34-27
Nice-Créteil 29-29
Limoges-Vernon St-Marcel 31-21
Massy-Sélestat 25-25
Caen-Saran 30-34

Le GSMH38 devra patienter encore un peu !
Il reste une possession pour le GSMH38 alors que le chronomètre du gymnase Jean-Pierre Boy annonce 40 secondes à jouer. Aziz Benkahla pose un dernier temps mort, payant. La combinaison qui suit décale Marius Randrietseheno qui s’infiltre entre deux défenseurs cherbourgeois pour décroiser son tir. Busa Gabor, gardien croate, est battu. 25-24, le GSMH38 a gagné. C’est l’euphorie…sauf que tout va très vite dans le hand. Romain Guillard, l’a malheureusement rappelé aux Isérois. Le demi-centre de la Jeunesse Sportive Cherbourgeoise choisit mal son moment pour inscrire son cinquième but du match. Après une remise en jeu rapide et une percée plein axe dans une défense rouge et blanche en infériorité numérique, l’euphorie change de camp et le ciel s’abat sur les têtes martinéro-grenobloises. Aziz Benkahla revient sur la dernière minute de ce match : «On prend le temps mort. On laisse défiler le chrono pour tirer le plus tard possible. Marius trouve un intervalle. Sur le renvoi leur demi-centre joue bien le coup et nous un peu moins bien.» Il faut dire aussi qu’avec le nouveau règlement, il devient très difficile de défendre dans les trente dernières secondes. Une faute qui normalement vaut un carton jaune vire au rouge et la sentence est irréparable, jet de 7 mètres, quelque soit l’endroit de la faute. Ceci expliquant peut-être cela. Il faut donc défendre avec «délicatesse» dixit le coach dauphinois. Le GSMH, pour le coup, a été un poil trop tendre, l’apprentissage… Le coach isérois a forcément des regrets, mais n’est pas abattu plus que cela : «Nous sommes déçus vu le scénario de la fin de match mais sur l’ensemble de la partie, les Cherbourgeois n’ont pas volé ce résultat. Si l’on gagne il n’y aurait rien eu à redire non plus mais c’est le sport. Je retiens surtout la belle prestation de mes hommes même si encore beaucoup de choses sont à améliorer.»
La saison est encore longue, le club du président Chabannes a réussi à inscrire son premier point, peu payé certes mais il y a un début à tout. Place à une vielle connaissance désormais, le Cavigal Nice Handball.

Classement après la quatrième journée

Rang

 

Equipe

Pts

J

G.

N.

P.

Buts

Diff.

1

Saran

8

4

4

0

0

131:114

17

2

Sélestat

7

4

3

1

0

115:105

10

3

Dijon

6

4

3

0

1

121:103

18

4

Limoges

6

4

3

0

1

112:100

12

5

Chartres

6

4

3

0

1

127:120

7

6

Massy

5

4

2

1

1

116:105

11

7

Créteil

5

4

2

1

1

107:108

-1

8

Cherbourg

5

4

2

1

1

113:119

-6

9

Nancy

4

4

2

0

2

110:110

0

10

Saint-Marcel Vernon

2

4

1

0

3

97:114

-17

11

   

Grenoble

1

4

0

1

3

104:114

-10

12

   

Nice

1

4

0

1

3

111:123

-12

13

Caen

0

4

0

0

4

120:131

-11

14

Strasbourg

0

4

0

0

4

113:131

-18

A qui la première ?
Nice, tout comme le GSMH38, vient d’inscrire son premier point ce week-end, après trois revers de rang. Un résultat nul à domicile 29-29 contre Créteil. Le club dauphinois s’octroyant la onzième place, au détriment de son futur adversaire grâce à une meilleure différence de buts. Ce duel pour le maintien s’annonce donc des plus équilibrés. Point de référence, fragile certes -chaque match étant unique-, la JS Cherbourg était venue s’imposer 30-29 à Nice. Équilibré encore, à l’image du dernier voyage des martinéro-grenoblois en terres niçoises ponctué par un match nul 25-25 -décidément- le 3 décembre 2016. Pour la petite histoire, les Rouge et Blanc enchaînaient par là-même un sixième match sans défaite. De quoi peut-être donner des idées aux joueurs dauphinois. Aziz Benkahla est conscient que ce match est à fort enjeux mais refuse de parler de tournant : «Le chemin est long. Il faut relativiser nos résultats car sur les six premières journées, nous avons quatre déplacements et deux réceptions dans un gymnase nouveau pour l’équipe. L’objectif sera de monter en puissance et de gratter le plus de points possible sur les deux prochaines journées, à commencer par Nice.» Aziz Benkahla nous en dit un peu plus sur son futur adversaire : «Il n’y a pas de petites équipes dans ce championnat et surtout aucun match facile. Nice s’est maintenu brillamment la saison passée. Leur début de saison ressemble au notre et même si on peut dire qu’il est plutôt poussif, Nice reste une formation compétitive qui pratique un beau handball. Ce sera une nouvelle fois un match compliqué.» Le coach martinéro-grenoblois pense que ce duel se jouera sur des détails mais aussi dans les têtes : «L’équipe qui commettra le moins d’erreurs l’emportera. Nous devons rebondir après ce coup au moral reçu face à Cherbourg. Il faudra que les gars aient un gros mental, qu’ils soient bien présents dans le combat et la solidarité, que l’on joue sur nos qualités défensives et sur nos montées de balle rapide, mais que l’on fasse également preuve de beaucoup de justesse. Il faudra bien tout cela pour espérer s’imposer.»
Dernier point et il a son importance, l’international algérien Ayyoub Abdi n’est toujours pas arrivé à Grenoble (soucis administratifs). Le GSMH38 évolue depuis le début de saison sans arrière droit de métier. Or, avec la blessure de David Ampère, il ne reste plus qu’un gaucher dans l’effectif rouge et blanc. Grégorios Ioannou qui assurait l’intérim avec brio à ce poste se voit contraint de retrouver son aile droite. Aziz Benkahla ne se cherche pas d’excuses, il regarde devant lui : «On espère que le dossier va se décanter rapidement mais il faut faire avec. On se débrouille comme cela depuis le début et ce n’est pas un prétexte pour nous.» Sans Ayyoub Abdi donc mais avec de l’ambition…

Programme de la cinquième journée
Nice-GSMH38
Cherboug-Dijon
Strasbourg Schiltigheim-Limoges
Créteil-Caen
Vernon St-Marcel-Nancy
Sélestat-Chartres
Saran-Massy

Le compteur point du GSMH38 est débloqué, reste à s’attaquer à celui des victoires. Ce sera l’objectif du voyage à Nice. Le vainqueur fera d’une pierre deux coups. Il verra son baromètre confiance à la hausse et écartera provisoirement un concurrent direct à la relégation.
Contre Cherbourg, le club dauphinois a flairé l’odeur du succès… Une odeur alléchante. Le GSMH38, bête certes blessée, n’en demeure pas moins un prédateur affamé. Sa première proie se fait attendre. Le Cavi de Nice pourrait bien être celle là…

Cavigal Nice Handball-GSMH38, Samedi 13 octobre, 18h00, Salle Pasteur, Nice