Au SDA, l’équipe de France dompte le Cameroun !

Dans le cadre de sa préparation pour le coupe du monde 2019, l’équipe de France retrouvait la route du SDA pour défier l’équipe du Cameroun. Les joueuses de Corinne Diacre, dans la foulée de leur victoire 2-0 face à l’Australie, n’ont pas loupé leurs retrouvailles avec le public grenoblois. Elles signent une probante victoire six buts à zéro.

L’occasion est donnée de revoir des anciennes grenobloises, Luce Ndolo Ewelé (six mois au GF38) ou encore Madeleine Ngono Mani (quatre saisons à Claix), ainsi que la capitaine de l’AS Nancy Lorraine Marlyse Ngo Ndoumbouck, qui par le passé, a fait tant des misères aux joueuses de Nicolas Bach. Côté équipe de France, Aminata Diallo est absente mais l’Isère est malgré tout représenté par le biais de Maeva Clémaron, native de Vienne.

Les Françaises dominent ce début de match et se procurent deux premières occasions sur coups de pied arrêtés. La capitaine Eugénie Le Sommer s’y colle mais la défense camerounaise est vigilante (8′). La première grosse opportunité survient deux minutes plus tard quand Kadidiatou Diani trouve Valérie Gauvin dans la surface mais sa frappe fuit le cadre. Il faut attendre la 13′ minute de jeu pour voir la première incursion camerounaise avec un beau débordement côté gauche d’Yvonne Leuko mais Gaelle Enganamouit tergiverse beaucoup trop face au but. Sarah Bouhaddi, le dernier rempart français, peut souffler. Les Françaises réagissent immédiatement, toujours sur coup de pied arrêté mais Wendie Renard, par deux fois, ne trouve pas la mire (17′). L’équipe de France domine et les corners s’accumulent mais les Camerounaises sont bien organisées défensivement, quand ce n’est pas une petite imprécision technique qui annihile l’action. Il manque un petit but pour lancer définitivement la rencontre.  Le public du SDA donne de la voix mais Kadidiatou Diani, très en vue ce soir, ne trouve qu’une tête camerounaise à la réception de son centre en retrait (27′).  Valérie Gauvin, blessée sur l’action, manque d’ouvrir le score dès son retour sur la pelouse mais sa frappe à l’entrée de la surface de réparation sera détournée en corner (31′). La plus belle action de cette première demi-heure est finalement à mettre à l’actif de la formation camerounaise. D’une frappe en pivot, Ajara Nchout Njoya, voit son ballon flirté avec le poteau de Sarah Bouhaddi (35′). A force de défendre, les Camerounaises finissent par craquer. Eugénie Le Sommer, encore elle, ajuste un coup franc « Ronaldesque » qui vient mourir sur le poteau. Griedge Mbock Bathy, défenseure centrale de son état, a bien suivi et catapulte le ballon dans le but vide,1-0 (37′). Sur un beau jeu en triangle, Kadidiatou Diani manque de corser l’addition mais sa frappe flirte avec la barre transversale. Partie remise puisque sur le corner qui suit l’attaquante française est récompensée de ses efforts. La numéro 20 française s’élève plus haut que tout le monde et décroise son coup de tête (44′).  2-0 score à la pause.

Les Françaises reviennent sur le terrain déterminer à offrir du spectacle. Eugénie Le Sommer inscrit le troisième but français, de la tête, après un bon débordement de Marion Torrent (3-0,48′). Quelques instants plus tard, Grâce Geyoro manque d’ajouter un quatrième but mais enlève trop sa frappe (49′). Celui-ci intervient à la 54′ minute de jeu sur un bijou de Kenza Dali. La nouvelle entrante, aux 25 mètres, place une frappe imparable qui vient heurter la barre transversale avant de toucher les filets (4-0, 54′). Quel but! L’addition commence à être salée pour des Camerounaises qui n’ont que leur courage à opposer à des françaises survoltées. Et ce n’est pas fini. Kenza Dali y va de son doublé. La Dijonnaise, sur un joli contrôle orienté, se présente face au dernier rempart camerounais qu’elle ajuste sans trembler (5-0, 60′). Les Camerounaises tentent de sauver l’honneur mais la défense centrale française veille. Le triplé n’est pas loin pour Kenza Dali mais sa frappe passe légèrement au-dessus (75′). Cette même 75ème minute de jeu voit Maeva Clemaron, la régionale de l’étape, faire son entrée en jeu, imitée cinq minutes plus tard par Luce Ndolo Ewelé et Ngono Mani côté Cameroun. Les Françaises en veulent encore plus. Emelyne Laurent s’infiltre dans la surface avant d’être accrochée. Penalty transformé par Griedge MBock Bathy, qui inscrit au passage son second but personnel (6-0, 88′). Fin du match. La Marseillaise peut retentir dans l’écrin alpin. Le nombreux public du SDA a apprécié le spectacle.

Belle victoire des Tricolores donc qui demande confirmation face à des formations plus huppées que le valeureux Cameroun. En attendant, la France se prépare tranquillement pour son grand rendez-vous du 7 juin au 7 juillet 2019. C’est en France et à Grenoble que ça se passe. En effet, la capitale des Alpes  aura la chance de recevoir cinq rencontres du mondial dont deux équipes têtes de série et surtout un huitième de final. De quoi avoir l’eau à la bouche…