FCG-UBB: l’union sacrée!

La marche était trop haute chez le voisin lyonnais, les deux équipes ne jouant plus dans la même cour. Grenoble s’est incliné 36 à 6. Il faut vite tourner la page et se remobiliser face à Bordeaux-Bègles, prochain adversaire au SDA. Le FCG, avec déjà deux revers sur son pré et son incapacité, pour l’heure, à faire un coup à l’extérieur, se voit dans l’obligation de s’imposer à domicile, comme il y a quinze jours contre l’USAP. Face à l’union, le FCG va devoir resserrer les rangs!

Les résultats de la sixième journée de Top14
Lyon-FCG 34-06
Toulouse-Castres 22-26
Agen-Pau 25-28
Bordeaux-Bègles-Stade Rochelais 34-22
Perpignan-Montpellier 20-23
Clermont-Toulon 28-08
Stade Français Paris-Racing 92 16-17

Si proche, si loin!
A seulement cent kilomètres de son stade des Alpes, les grenoblois ont pu voir la différence avec désormais un gros du Top 14, le LOU. Et dire que quelques années en arrière, le FCG donnait la leçon aux lyonnais. Les temps changent…
Les anciens de la maison bleue et rouge, Jonathan Wisnieski en tête, ont fait mal à leurs ex partenaires avec 19 points au total sur 36. Et pourtant, avec un déficit de dix unités à la mi-temps, le FCG pouvait espérer ramener un point de son court périple. De quoi laisser un sentiment mi-figue mi-raisin à Franck Corrihons: «L’équipe voulait s’évaluer face à un cador du championnat. Il en ressort que nous sommes très loin du LOU et en même temps très proche.» Le manager grenoblois détaille: «Il y a une grosse implication de l’équipe sur ce match avec beaucoup d’engagement et de détermination. Malgré cela, nous avons beaucoup de mal à les bousculer et franchir la ligne d’avantage. En face, on a l’impression que le LOU n’a pas eu à beaucoup forcer son talent pour nous punir. Malgré le score, ce match ne fut pas facile pour notre adversaire. Les lyonnais ne nous ont pas pris de haut et ont réalisé un match extrêmement sérieux. Sans aller jusqu’à dire qu’ils nous craignaient, ils ont préparé notre venue avec beaucoup d’implication. Ce qui peut sembler encourageant.» Et Franck Corrihons de poursuivre son analyse: «Même s’ils ont plus de moyen que nous, s’ils sortent d’une demi-finale la saison passée et s’ils ont effectué un recrutement de grande qualité, il n’y avait que 13-3 à la pause. Le score final est un peu lourd mais cela reste un aspect positif pour nous.»

Classement après six journées de Top14

9

La Rochelle

13 6 3 0 3 1 157 147 +10
10

Pau

13 6 3 0 3 1 127 149 -22
11

Toulon

9 6 2 0 4 1 98 140 -42
12

Agen

9 6 2 0 4 1 105 227 -122
13

Grenoble

6 6 1 0 5 2 112 160 -48
14

Perpignan

2 6 0 0 6 2 106 184 -78

Heureusement, si l’on peut dire, Agen et Perpignan ont perdu à domicile, respectivement contre Pau et Montpellier, marquant tout de même un point de bonus défensif. Les grenoblois pourront se consoler en se disant que cette défaite n’influe pas trop à sur le plan comptable, même si tous les points valent cher! Qu’en est-il cependant de l’impact moral? Franck Corrihons nous répond: «C’est certain que ça ne fait pas plaisir de prendre 30 points mais à y regarder de plus près, il y a un ou deux essais litigieux même si on ne vas pas se cacher derrière cela. Il y a surtout des petites fautes que l’on doit gommer assez facilement; je pense au replacement défensif, aux erreurs individuelles, au fait de se séparer des ballons un peu trop rapidement qui nous désorganise sur le plan défensif et à la nécessité d’affiner encore le travail de conquête. Après analyse du match, on note qu’en effaçant ces petites fautes, le score aurait pu, dû même, être plus serré.»

L’union, friable à l’extérieur?
Bordeaux-Bègles occupe le milieu de tableau avec un bilan de trois victoires, toutes à domicile, face à Pau, Clermont et La rochelle, ainsi qu’un résultat nul sur ses terres contre Montpellier. Loin de ses terres, les deux uniques voyages de l’UBB se sont soldés par deux défaites, à Paris tout d’abord (20-8) et à Agen avec un BD en guise de consolation (22-17). Pour retrouver trace d’une victoire unioniste à l’extérieur, il faut remonter à la vingt et unième journée de Top 14 du précédent exercice et un succès 15-10 à Agen (17/03/18). Un des deux succès à l’extérieur avec la victoire à Oyonnax (10-39 le 30/09/2017). Bref, des chiffres qui prouvent que Bordeaux-Bègles n’est pas un cador quand il quitte sa Gironde. De quoi laisser des motifs d’espérer pour le FCG? L’ancien numéro 15 dauphinois en sourit, il est surtout très prudent: «Si cela arrange tout le monde de dire que cette équipe est plus dans nos cordes, je veux bien, mais quand je vois leur recrutement et leurs résultats, je me dis que c’est encore une grosse équipe. L’Union a infligé sa seule défaite par exemple à Clermont et vient d’en passé 30 à La Rochelle. Malgré leur résultat nul à domicile face à Montpellier, leur dynamique est plutôt positive.» Le basque de naissance s’attend à un match encore une fois très compliqué: «Si je détaille leur effectif, il n’y a que des internationaux ou des grands joueurs. Semi Radradra, pour ne citer que lui, il traversait tout le terrain l’an passé avec Toulon. Cette rencontre ne sera vraiment pas simple du tout.» Un peu comme face à l’USAP, les grenoblois n’ont pas beaucoup de choix à l’heure de recevoir l’Union, le besoin de points se fait cruellement sentir. Franck Corrihons estime que ses hommes ont retenu les leçons du passé: «Il ne faut pas se le cacher, aujourd’hui, ce qui nous fait mal c’est notre défaite contre Pau, une rencontre dans laquelle nous n’avons pas retrouvé le FCG que l’on connaît, au moins sur une période. Mais il faut toujours tirer les enseignements de cette contre performance et je pense que cette mi-temps a servi à toute l’équipe. Si on reproduit cette prestation contre n’importe quelle équipe du TOP 14, on ne regagnera pas. Les gars ont bien compris que sans un haut degré d’implication mentale, de détermination et d’engagement à 200% de toute l’équipe, le FCG ne pourra rivaliser. Au contraire, si ces ingrédient sont présents, nous pouvons lutter avec pas mal d’équipes du TOP14. Ce samedi, il faudra au moins ça pour espérer battre Bordeaux-Bègles.»

Le programme de la septième journée de Top14
FCG/Bordeaux-Bègles
Stade Rochelais-Clermont
Pau-Perpignan
Racing 92-Lyon
Toulouse-Agen
Castres-Stade Français Paris (dimanche 07 octobre)
Montpellier-Toulon (dimanche 07 octobre)

Grenoble, à domicile, se retrouve de nouveau au pied d’un mur. L’Union aura très certainement coché ce déplacement dans son agenda pour renouer avec la victoire loin de ses bases. Le FCG ne peut se permettre le luxe d’un troisième cadeau au SDA. Il a bien trop besoin de points.
Prenez la recette du manager Franck Corrihons, ajoutez quinze bleus et rouges conquérants, soudés comme jamais, ainsi qu’un public bruyant qui pousse à l’unisson derrière ses couleurs… et l’union sacrée grenobloise sera certainement en passe de s’offrir l’Union Bordeaux-Bègles!

FCG-Union Bordeaux-Bègles, samedi 06 octobre, 18h00, Stade Des Alpes, Grenoble