Amazones FCG-Stado Tarbes: La passe de trois?

L’enfer leur était promis à Bobigny, les Amazones l’ont converti en un petit paradis. Une victoire de haute lutte 13-10 chez un ancien pensionnaire du TOP 8. C’est donc en position de co-leader que les grenobloises accueilleront la formation de Tarbes ce dimanche, la passe de trois comme objectif.

Au bout du suspense!
On craignait le pire de ce déplacement en terres franciliennes. La première défaite depuis plus d’un an rôdait au dessus des têtes grenobloises. Encore plus à cinq minutes du terme quand Bobigny combla son retard pour revenir à 13-10. Lou Noël et Alyssia Martin ayant eu auparavant la bonne idée de plonger dans l’en but des louves tandis que Salomé Maran ajouta trois précieux points dans l’escarcelle. Les franciliennes redoubleront d’intensité mais la défense grenobloise tiendra bon. Un dernier petit coup de pied à suivre de l’ouvreuse de Bobigny par dessus le rideau défensif isérois, en guise d’ultimes frissons dans les échines bleues et rouges, mais Salomé Marran sera la plus prompte à aplatir dans son en-but. Coup de sifflet final. Explosion de joie! Les Amazones ont déjoué les pronostics et ramené la victoire de ce périlleux déplacement. Un test concluant et surtout une victoire capitale pour la confiance. Emeline Gros, capitaine courage de cette formation, en atteste: «On se déplaçait avec un peu d’appréhension contre un ancien du Top 8. On ne connaissait pas réellement notre niveau par rapport à ce genre de formation. Le fait de les battre sur le fil est plutôt encourageant pour la suite et prouve que nous sommes capables de faire de belles choses.» Au point de rivaliser avec les ex du Top 8? La troisième ligne centre des Amazones est prudente: «Peut-être que l’on pourra ennuyer une ou deux équipes mais le Stade Toulousain ou encore Bayonne semblent compliqués à aller chercher. Si on peut les accrocher on ne s’en privera pas, sinon on apprendra de ces défaites. De toute façon on ne lâchera rien sur le terrain et on ne trichera pas. Cette année est une année d’apprentissage pour nous. Nous devons toujours rester humbles et continuer à travailler.»

Résultats de la seconde journée de Top 16 poule 2
Bobigny-FCG 10-13
Caen-Villeneuve d’Ascq 07-08
Tarbes-Bordeaux 10-19
Bayonne-Toulouse 14-26
Une journée où il faisait bon voyager. Grenoble gagne à Bobigny, Caen accroche la formation de Lille Villeneuve D’Ascq. L’écart entre anciens du Challenge Armelle Auclair et ex pensionnaires du TOP8 ne serait pas si important que cela finalement? Emeline Gros est plus modérée: «Les configurations de match sont tellement différentes qu’il est difficile de tirer des enseignements de ces résultats, surtout si tôt dans la saison. On remarque simplement que les anciennes d’Armelle Auclair jouent crânement leur chance et c’est une bonne chose pour la poule.»

Classement après la seconde journée

EQUIPES PTS J G N P + DIFF E+ E- PP PUN BO BD CB

1

Toulouse

9

2

2

0

0

79

14

65

12

2

1

0

5

2

Grenoble

9

2

2

0

0

35

10

25

6

2

   

1

0

5

3

Bobigny

6

2

1

0

1

43

13

30

7

2

1

1

2

4

AS Bayonne

4

2

1

0

1

41

45

-4

7

7

0

0

0

5

Villeneuve d’Ascq

4

2

1

0

1

27

34

-7

4

6

0

0

0

6

Bordeaux ASPTT

4

2

1

0

1

19

63

-44

3

9

0

0

4

7

Caen

1

2

0

0

2

7

30

-23

1

5

0

1

-3

8

Tarbes

0

2

0

0

2

10

52

-42

1

8

   

0

0

-8

Une hiérarchie bien provisoire après seulement deux petites journées de championnat. N’empêche, les Amazones au sommet de l’élite, c’est beau!

Ne pas vendre la peau de l’ours…
L’AC Bobigny 93, en ouverture du championnat avait passé la bagatelle de 33 points à la formation de Tarbes. Grenoble vient de battre Bobigny chez lui…mais encore, les premières qui accueillent les dernières… Autant d’arguments qui poussent à l’optimisme? «Il ne faudra pas se fier au classement ni aux autres résultats» répond la capitaine grenobloise. En effet, le FCG ne partira pas dans l’inconnu avec la réception du stado Tarbes. Deux années durant, les équipes se sont croisées en quart de finale du challenge Armelle Auclair et par deux fois, les grenobloises l’ont emporté, toujours difficilement. Les scores parlent d’eux-même: 20-13 la saison 2016/2017 et 10-8 il y a cinq mois, alors que les dauphinoises étaient encore menées à trois minutes du terme. Le FCG a toujours souffert pour se défaire de tarbaises au jeu restrictif basé sur un gros défi physique. Emeline Gros n’a pas la mémoire courte, elle s’attend encore à une opposition coriace: «Aucun match ne sera facile. On connaît bien Tarbes, une formation qui nous a toujours posé de gros problèmes. De plus, elles chercheront à ouvrir leur compteur points. On va donc les aborder avec le plus grand sérieux, bien travailler cette semaine pour mettre en place notre jeu et arriver fin prêtes ce dimanche. Reproduire la performance de Bobigny serait intéressant. Auquel cas, on peut envisager un résultat positif.»
Au plus mal l’an passé contre Tarbes, la néo capitaine avait pris ses fonctions un peu en avance ce jour-là. Au pied des perches, alors que l’ouvreuse tarbaise tentait de transformer un essai, Emeline Gros prononça le discours qui fit mouche et remobilisa les troupes iséroises: «Un cri du cœur tout simplement. J’avais juste dit aux filles que nous n’avions pas travaillé autant pour perdre en quart de finale. C’était juste pas possible de s’incliner ici. Cela a marché surtout car toutes n’avaient qu’un seul objectif en tête: le titre.»

Oh capitaine mon capitaine!
L’occasion de revenir avec Emeline Gros sur son statut de nouvelle cheffe de file du FCG: «C’est une fierté car ce club des Amazones, je le porte dans mon cœur. J’évolue ici depuis mes 18 ans et j’ai appris à grandir avec lui. C’est également un peu de pression car il n’est pas facile de succéder à des filles comme Margaux Donzel ou Claudia Gallin.» Emeline Gros compte surtout montrer la voix à suivre de par son attitude: «J’essaierai de rester telle que je suis et avoir un comportement exemplaire. Si je dois prendre la parole, je ferai en sorte que ce soit à bon escient avec des messages positifs qui amènent les filles à se surpasser. L’objectif est aussi de transmettre l’amour du maillot aux nouvelles ainsi que les valeurs de cohésion, de combat et de confiance qui animent le groupe. Elles doivent également intégrer qu’être une Amazone c’est faire partie d’une grande famille.»
Dernier point avant de laisser Emeline Gros filer s’entraîner, le maillot tricolore… Le FCG en élite, c’est certainement plus de visibilité pour les potentielles internationales. Et si les résultats suivent, alors les portes de l’équipe de France pourraient bien se réouvrir de nouveau. Un France-Nouvelle Zélande au SDA le 17 novembre par exemple, avec une ou plusieurs Amazones entonnant la Marseillaise, une perspective sympathique? Emeline Gros le concède: «J’aimerais bien refaire une sélection, c’est certain. C’est toujours dans un coin de ma tête. Je travaille dur, et pour le club et pour atteindre mes objectifs personnels. Je m’investis pleinement sans toutefois me mettre de pression. On verra bien ce que l’avenir me réservera.» Si les bons résultats du FCG perdurent…

Le programme de la troisième journée de Top 16 poule 2
FCG-Tarbes
Villeneuve d’Ascq-Bobigny
Bordeaux-Bayonne
Toulouse-Caen

Les tarbaises, passées si près la saison passée, essaieront d’accrocher leur premier succès de la saison. Les grenobloises, elles, viseront une troisième victoire en trois matches. Dimanche, à Lesdiguières, il y aura assurément du combat, certainement quelques envolées et si tout va bien des essais…pour le FCG? L’avenir le dira. Seule certitude, voir évoluer vingt-trois joueuses déterminées comme jamais, des filles fières et prêtes à tout pour défendre leurs couleurs, des Amazones en somme…

FCG Amazones-Stado Tarbes Pyrénées Rugby, Dimanche 30 septembre 2018, 14h00, Stade Lesdiguières, Grenoble