Grenoble-Brest : Les foudres et le tonnerre…

4-2 ! La météo grenobloise retrouve des couleurs et le GF38 tient sa probante victoire. Valenciennes a subi les foudres des attaquants grenoblois. Muets depuis trois matches, Sotoca et sa bande ont pu évacuer leur frustration. Belle opération avec trois points de plus au compteur et un SDA toujours inaccessible pour les adversaires. Guère le temps de savourer, un client d’un autre calibre se présente dans l’écrin grenobloisv: le Stade Brestois 29, quatrième du classement. Les victoires appellent les victoires ? Un adage qui demande confirmation…

Valenciennes a bel et bien tendu l’autre joue au grand dam de son entraîneur Réginald Ray. Après le 0-4 subi à domicile face à Clermont, le GF38 a joué du revers de la main. Un régal pour le public, de l’allant, de la détermination, du beau jeu, et surtout….

…Des buts
Quatre en une seule journée, soit un de plus qu’en six matches de L2. Il faut remonter à la saison dernière et un déplacement à Lyon La Duchère pour trouver trace de quatre buts marqués par le GF38 en championnat. Au SDA, il faut presque sortir la DeLorean, jusqu’au premier novembre 2014 précisément, pour voir davantage de buts. Une victoire 6-1 face à Villefranche, sous l’ère Saragaglia. Nasrallah (x2), Akrour (x3) et Jouffreau dans le rôle des buteurs. Le GF38 a enfin trouvé la clef du verrou défensif adverse. Philippe Hinschberger est forcément un entraîneur heureux et apaisé : «C’est plus qu’un soulagement, c’est surtout une récompense par rapport à nos prestations du début de saison. Je suis surtout très content pour les joueurs qui voient leur abnégation et leur travail à l’entraînement enfin payés. Il n’y a pas un match depuis le début de saison où nous n’avons pas eu des opportunités de but. Nous avons enfin réussi à convertir nos occasions. Nos statistiques face à la cage ont remonté mais nous sommes toujours à moins de 20% de nos tentatives de buts converties. Contre Valenciennes par exemple, on aurait pu en mettre encore plus.». Et à l’ancien messin d’enchaîner : «Le travail devant le but à l’entraînement, à haute dose ces derniers temps, a enfin payé. On fait le maximum pour mettre nos attaquants en confiance.»
Malek Chergui en est la parfaite illustration. Comme souvent cette saison, il aura débloqué la situation (22′). Au bon endroit au bon moment, le virevoltant attaquant grenoblois jaillit au second poteau pour pousser ce ballon mal renvoyé par la défense nordiste. Tout va très vite dans le football. Chahuté il fut un temps, l’Echirollois est désormais indispensable en attaque, tout comme son compère Florian Sotoca. Le capitaine intérimaire a encore montré l’exemple. Profitant une nouvelle fois des largesses de la défense nordiste, le sudiste débloquera son compteur but au meilleur des moments (45+2′). Une frappe juste avant la pause toute bénéfique pour le moral grenoblois qui venait d’être touché sur cette égalisation de Robail (43′). Idem pour ce quatrième but qui scellera la victoire grenobloise (86′). Entre temps, à l’heure de jeu, le défenseur Nicolas Taravel, nouvel entrant, inscrira son premier but sous ses nouvelles couleurs, avant que Valenciennes ne recolle à 3-2 sur une frappe contrée. Au delà des individualités grenobloises, dont un Youssouf M’Changama impressionnant au passage malgré la fatigue de sa sélection avec les Comores face au Cameroun, c’est surtout la performance collective qui est à retenir. L’entraîneur alpin nous livre son ressenti : «Cette victoire, sans parler de déclic, prouve que nous sommes capables de livrer un gros match face à une bonne équipe de L2 dangereuse offensivement. Nous avons mis beaucoup d’allant dans cette partie et nous nous sommes prouvés que l’on pouvait nous aussi inscrire des buts.»
Marquer des buts mais aussi en encaisser deux. Peut-être le bémol de la soirée ? «Si on est capable d’en mettre plus que l’adversaire, cela ne me dérange pas. Un 4-2 c’est comme un 2-0» confie le coach isérois qui reste lucide sur cette victoire : «Je n’oublie pas que leur défense a commis quelques erreurs et qu’à 3-2, Valenciennes a deux situations chaudes dans la même minute pour égaliser. S’ils reviennent à trois partout, ce n’est plus la même chanson. Il y a donc encore du travail, mais ceci étant dit, c’est quand même un match qu’on aimerait voir toutes les semaines.» Brest arrive, c’est l’occasion !

Les résultats de la septième journée de L2
GF38-Valenciennes 4-2
Nancy-Le Havre 0-1
Troyes-Niort 2-0
AC Ajaccio-Paris FC 0-0
Orléans-Châteauroux 2-0
Brest-Gazélec Ajaccio 4-1
Clermont-Auxerre 2-0
Red Star-Lorient 0-3
Lens-Sochaux 2-0
Béziers-Metz 1-3

Classement après sept journées

P

Equipe

Pts

J

G

N

P

Bp

Bc

Diff

1

Metz

21

7

7

0

0

18

5

+13

2

Lorient

17

7

5

2

0

12

3

+9

3

Lens

15

6

5

0

1

10

2

+8

4

Brest

13

7

4

1

2

10

6

+4

5

Niort

13

7

4

1

2

10

7

+3

6

Le Havre

12

7

3

3

1

6

3

+3

7

Paris FC

12

7

3

3

1

7

6

+1

8

Clermont F.

11

7

3

2

2

11

7

+4

9

Grenoble

11

7

3

2

2

7

6

+1

10

Gaz. Ajaccio

11

7

3

2

2

10

11

-1

11

Sochaux

9

7

3

0

4

6

7

-1

12

Valenciennes

8

7

2

2

3

8

13

-5

13

Châteauroux

7

7

1

4

2

4

6

-2

14

Orléans

7

7

2

1

4

9

14

-5

15

Béziers

6

6

2

0

4

4

6

-2

16

Auxerre

6

7

2

0

5

7

11

-4

17

Troyes

6

7

2

0

5

4

8

-4

18

AC Ajaccio

5

7

1

2

4

4

9

-5

19

Red Star

4

7

1

1

5

4

10

-6

20

Nancy

0

7

0

0

7

0

11

-11

Quatre + quatre ?
Point noir côté grenoblois, et de taille, le GF a perdu son essuie glace «Harou» Abou Demba (31′) et son «Monsieur Propre» Eric Vandenabeele (46′), blessés. Ajouter aussi l’absence du capitaine Maxime Spano et trois des quatre titulaires à l’arrière sont sur le flanc à l’heure de recevoir le SB29. Philippe Hinschberger le regrette mais en plaisante : «On jouera bien à onze contre Brest, ce n’est pas un problème. Lakdar Boussaha s’est blessé lui aussi sur une frappe à l’entraînement. On perd notre charnière centrale du début de saison, elle sera remplacée par la doublette Gibaud/Taravel, celle qui a fini la partie contre Valenciennes. Dady aussi va rentrer à droite. Les blessures font partie du jeu, elles sont le lot commun de toutes les équipes.»
Les deux équipes les plus prolifiques lors de la précédente journée se retrouvent au SDA. Avec quatre buts chacun (contre Valenciennes et le Gazélec), on peut espérer voir un match ouvert. Philippe Hinschberger le souhaite également mais se veut prudent : «On a vu des gens heureux vendredi dernier et nous souhaitons rééditer cette performance. Nous ferons en sorte de garder notre allant pour trouver le chemin des filets. Nous n’avons pas la prétention de dire que nous allons passer quatre buts à Brest. Ce sera un autre match. Les Bretons auront certainement plus de possession que Valenciennes n’en a eu. Cette formation arrive avec de gros arguments offensifs qu’il faudra annihiler.»
L’entraîneur grenoblois fait allusion à Gaëtan Charbonnier «de tous les bons coups en début de saison.» Le puissant avant centre, passé par Reims, vient d’inscrire un doublé contre le Gaz et porte ainsi son total à six réalisations, soit le second meilleur de L2. Pierre Gibaud et Nicolas Taravel seront rapidement dans le vif du sujet.
Quelques soient les circonstances, 4-2, le SDA prend. «Moi aussi» sourit un Philippe Hinschberger qui calme les ardeurs des plus optimistes: «On ne va pas en mettre quatre à tous les coups. Dans le foot aussi, ce n’est pas tous les jours dimanches ni veille de fête.» On aimerait tellement…
En cas de victoire, le GF 38 ferait une belle opération au classement, en doublant son adversaire du soir et surtout, Grenoble pourrait de nouveau regarder vers le haut.

Programme de la huitième journée de L2
GF38-Brest
Valenciennes-Red Star
Le Havre-Troyes
Châteauroux-Béziers
Gazélec Ajaccio-Nancy
Auxerre-AC Ajaccio
Sochaux-Orléans
Lorient-Clermont
Paris FC-Metz (samedi 22 septembre)
Niort-Lens (lundi 24 septembre)

Le SDA a vu des buts et connu une grosse ambiance face au VAFC. Des soirées que les amoureux du foot à Grenoble ont légitiment envie de revivre. Dès ce vendredi contre le SB29 ? Après les foudres sur Valenciennes, on attend le coup de tonnerre sur Brest…

GF38-Stade brestois 29, Vendredi 21 septembre, 20h00, Stade Des Alpes, Grenoble