#TDF Latour en blanc à Paris ?

Le contre-la-montre par équipes, les pavés et les Alpes ont été franchis par les coureurs qui s’apprêtent désormais à attaquer une dernière semaine qui s’annonce explosive avec les Pyrénées et un dernier chrono individuel. Loin derrière le duel entre les deux leaders de la Sky, la lutte pour le maillot blanc de meilleur jeune fait rage et c’est pour l’instant Pierre Latour, le Drômois de l’équipe AG2R, qui en est le porteur.

Largement favori pour remporter le maillot blanc à l’orée de cette troisième semaine selon les bookmakers, Pierre Latour doit faire face à deux menaces : le français de Wanty Groupe Gobert, Guillaume Martin, pointé à 2:27 et le colombien de la Team Sky, Egan Bernal, pointé à 6:16. Deux menaces certes, mais deux menaces situées tout de même assez loin au classement. Néanmoins, Latour devra rester vigilant puisque la troisième semaine comporte trois étapes pyrénéennes et un contre-la-montre. Quatre occasions pour Martin et Bernal de renverser ce classement.

Dans la montagne, une question de liberté ?

Lors de la traversée des Alpes, le coureur qui a fait la plus forte impression est Egan Bernal. Au cumulée des trois étapes alpestres, le colombien a repris 4 minutes et 51 secondes à Latour et 5:10 à Martin. Or, sur les trois étapes alpestres au programme, seules deux ont été réellement disputées par les leaders. Alors, avec une traversée des Pyrénées plus difficile sur le papier et qui pourrait également être plus décousue, Egan Bernal pourrait être en mesure de refaire son retard lors de cette troisième semaine.

Le Grand Bornand La Rosière L’Alpe d’Huez TOTAL
Pierre Latour 00:00 + 01:12 + 03:54 + 04:51
Guillaume Martin + 00:05 + 01:21 + 03:59 + 05:10
Egan Bernal + 00:15 00:00 00:00 00:00

Si Bernal semble dangereux pour Latour malgré son retard conséquent, Guillaume Martin semble lui du même niveau que le Drômois. Mais, un facteur important est à prendre en compte. Pierre Latour et Egan Bernal doivent tous les deux protéger leur leader pour le classement général alors que Guillaume Martin et lui totalement libre de disputer le classement du meilleur jeune. Dans ce contexte, le coureur de la Wanty Groupe Gobert pourrait tirer son épingle du jeu.

Le contre-la-montre : ultime avantage pour Latour

Ainsi, la conservation du maillot blanc au cours de la traversée des Pyrénées pourrait bien devenir une tâche compliquée pour Pierre Latour. Néanmoins, il possède deux gros avantages : sa belle avance avant d’attaquer cette troisième semaine et le contre-la-montre qui se présentera aux coureurs la veille de l’arrivée à Paris. En effet, 31 kilomètres vallonnés autour d’Espelette attendront la grande boucle samedi prochain. Si Bernal, Latour et Martin ne se sont pas croisés cette année sur un contre-la-montre classique (ils se sont croisés sur un chrono au Tour de Romandie, mais il s’agissait d’un chrono de 9km en côte), l’avantage semble tout de même aller à Latour. Double champion de France de la spécialité, le Drômois a terminé dans le top 10 de tous les chronos auxquels il a participé cette saison. Attention tout de même, si Martin semble effectivement en difficulté dans l’exercice, Bernal est lui champion de Colombie de la discipline. Néanmoins, le coureur de la Team Sky a beaucoup moins de références dans l’exercice que le Drômois.

Enfin, un dernier aspect pourrait bien faire la différence dans cette lutte pour le maillot blanc, il s’agit de la fraîcheur des trois coureurs à l’amorce de cette dernière semaine. À ce jeu-là, les deux Français pourraient avoir un avantage : ils ont tous les deux déjà bouclé un Tour de France tandis que Bernal participe à son premier Grand Tour.

Ainsi, bien qu’ayant une belle avance comptable avant d’attaquer cette dernière semaine, Pierre Latour est loin d’avoir course gagnée en ce qui concerne la lutte pour le maillot blanc. Bernal et Martin ont tous les deux des cartes en main pour tenter de ravir ce maillot au Drômois. Néanmoins, Latour est désormais clairement favori pour devenir le meilleur jeune de ce Tour de France 2018.