Le GSMH38 rechausse les baskets: Revue d’effectif!

Les bonnes choses ont une fin. C’est en substance ce que penseront les handballeurs martinéro-grenoblois ce mercredi 25 juillet à l’heure de débuter la saison. En effet, reprise rime avec travail physique. Et celui-ci , Proligue oblige, risque d’être encore plus intense que les années précédentes. A vos marques, prêt, suez!

Outre les six nouvelles arrivées, le staff du tout récent GSMH38, s’est également renforcé. Lionel Laporte, préparateur physique passé par le rugby et les espoirs du VRDR, aura la charge de mener à bien cette reprise. Le tout sous la houlette de l’entraîneur Aziz Benkahla. Objectif, faire en sorte que tout ce joli monde soit au sommet de sa forme pour la réception de Toulouse le 7 septembre. Une journée de chauffe en réalité avec ce premier tour de coupe de la Ligue car les véritables débuts auront lieu une semaine plus tard, sur le parquet limougeaud, bien connu du feu follet isérois Marius Randrietseheno. Les joueurs isérois doivent s’attendre à souffrir «comme toujours en début de saison» sourit l’entraîneur dauphinois qui revient sur cette pré saison, période charnière: «C’est une étape cruciale dans le vie d’une équipe. Il y aura bien entendu un gros travail physique mais nous essaierons de faire les choses intelligemment. Je pense que les gars n’auront aucun mal à trouver le sommeil!»

L’effectif grenoblois, pour s’attaquer à la Proligue, compte désormais seize joueurs, avec éventuellement une arrivée supplémentaire au poste d’arrière droit «si l’occasion se présente» précise l’entraîneur du GSMH38.
Pa rapport à la saison passée, cinq joueurs, plus ou moins titulaires, ont quitté l’aventure. Aux départs actés de longue date de Lucas Limouzin à Annecy-le-Vieux (N1) et Ivan Lazic à Villeurbanne (N1), s’ajoute celui de Jérémy Archier. Le sympathique ailier droit apportera sa bonne humeur et sa grinta au club de Bagnols-sur-Cèze (N1). Quant à Yoan Randy et Didier Zinga, moins utilisés, le premier nommé s’en retourne en haute Savoie, au Annecy handball (N3) tandis que l’ailier gauche file à Vesoul (N2).
Six joueurs font le trajet inverse et posent leurs valises entre Drac et Isère. Des renforts appréciés par le coach Aziz Benkahla: «Compte tenu de nos moyens, nous avons bien optimisé notre recrutement. Il faut maintenant que la mayonnaise prenne.» Effectivement, les qualités ne sont rien sans l’état d’esprit qui va avec. Les tauliers grenoblois auront à charge d’intégrer du mieux possible les bizuts. Les propos des néo dauphinois sont toutefois rassurants. Tous connaissent les valeurs défensives du club, des vertus en adéquation avec leur philosophie. Seize hommes que l’on espère unis comme les cinq doigts de la main et dont la mission sera de maintenir le club en seconde division française, certainement la plus relevée au monde. Il faudra bien ça!

Les gardiens: Ils seront désormais trois à garder les bois isérois. Outre la doublette infernale, Yvan Clot et Maxime Aicardi, Oscar Demiot vient renforcer l’ultime garde iséroise. L’ancien Joueur de l’USSE quitte son club de cœur pour tenter le pari Proligue.
Deux demi-centre: Marius Randriethseheno et le transfuge de Besançon Antoine Gros. Charge à eux d’animer les offensives rouges et blanches.
Trois pivots: Les incontournables Ryadh Souid et Joris Dei Negri sont rejoints par le massif Lucas Verhaeghe. Il y aura du muscle et des kilos dans l’axe grenoblois.
Quatre ailiers: A droite, le gaucher David Ampère sera épaulé par l’international grec Grigorios Ioannou. Côté gauche, Hakim Malek et Samy Bendjaballah, les enfants du club, devront faire le job.
Quatre arrières: Les droitiers Yannis Jourdan, Yoann Magouré et Slaven Brdar couvriront le poste d’arrière gauche tandis que l’international algérien Ayyoub Abdi s’occupera du poste d’arrière droit avec, comme cité plus haut, une doublure potentielle à ce poste.

Reste à ce petit monde à croquer la Proligue à pleine dents, sans complexes et «à continuer sa marche en avant» dixit Aziz Benkahla qui évoque avec enthousiasme cette nouvelle aventure: «Nous ne partons pas de zéro. Le noyau dur de la saison dernière est resté. Nous devons conserver notre bonne dynamique. Cela passe par une bonne préparation estivale et une bonne intégration des nouveaux.» Le coach isérois se projette déjà sur la réception de Toulouse en coupe de la Ligue le 8 septembre prochain: «Ce sera notre premier rendez-vous dans le monde pro, pas forcément le plus important, mais cela serait bien de démarrer sur une bonne note. Ensuite nous plongerons dans le vif du sujet avec deux grosses cylindrées pour le compte du championnat. Un déplacement à Limoges, une équipe avec un sacré effectif, et la réception de Sarran, relégué de D1. C’est un délicat calendrier qui nous attend pour débuter. Il faudra être à l’heure au rendez-vous!» Assurément, les débuts sont toujours importants…

C’est demain matin donc, mercredi 25 juillet, que débute cette nouvelle aventure en Proligue. Une préparation physique longue de six semaines. Le temps risque de sembler long pour les joueurs martinéro-grenoblois. «Le prix à payer pour exister à ce niveau» insiste l’infatigable travailleur Aziz Benkahla. On espère que les vacances ont été bonnes pour les joueurs isérois. Elles sont désormais belles et bien finies. Bon courage Messieurs, il est l’heure de souffrir. La Proligue l’exige!