Ayyoub Abdi: Recrue de choix du GSMHGUC!

Le meilleur pour la fin? Ce serait un peu réducteur pour les autres renforts. Mais il faut bien l’avouer, c’est un sacré handballeur qui rejoint les rangs martinéro-grenoblois, «un joueur qui risque certainement d’être sollicité par des équipes de D1 en fin de saison» dixit son nouvel entraîneur Aziz Benkahla. Ayyoub (avec deux Y) Abdi joue arrière droit. International algérien, il débarque de Lidl Star Ligue, du Pays d’Aix Université club.

Alors âgé de 19 ans, Ayyoub Abdi, licencié au CR Baraki (D1 algérienne), est considéré comme la véritable révélation de la Coupe d’Afrique des Nations séniors 2016 en Egypte. Sacré exploit quand on sait que le garçon est surclassé. Après ce joli coup de projecteur, Ayyoub Abdi est fort logiquement pisté par les plus grands, notamment le champion de France montpelliérain. C’est finalement Aix qui décroche le pompon pour trois ans. Malheureusement, tout ne se passe pas au mieux dans cette nouvelle aventure, sans compter que la FAHB (Fédération Algérienne de HandBall) freine des quatre fers ce transfert, reprochant au joueur de privilégier sa carrière personnelle au détriment de sa nation. L’expérience dans le sud de la France est donc mitigée. Elle s’arrête au bout de huit mois. Ayyoub Abdi se blesse de surcroît. L’intéressé se livre sur sa pige au PAUC: «C’était certainement un peu tôt pour moi. Je manquais de maturité pour m’intégrer au contexte, mais ce passage m’a permis de grandir et d’acquérir de l’expérience.» Clap de fin. Ayoub Abdi rentre en Algérie.
Aziz Benkahla flaire le bon coup et n’hésite pas à faire le déplacement jusqu’à Alger pour rencontrer la famille et le président de la FAHB. Le coach grenoblois joue les ambassadeurs et expose le projet martinéro-grenoblois. Ayyoub Abdi est séduit et consent à retenter l’aventure en France, au sein du GSMHGUC «avec la réelle intention de prouver à ce niveau» glisse l’international algérien. Celui-ci ajoute: «Je rejoins un club de combattant avec des valeurs qui me correspondent. J’espère que tout se passera bien. De mon côté je vais m’attacher à bien travailler pour réussir une belle saison.»
Et voilà le nouvel arrière gauche martinéro-grenoblois lié pour plusieurs saisons avec le club, pour le plus grand plaisir de son entraîneur Aziz benkahla, élogieux vis à vis de son dernier renfort: «C’est un gaucher à très fort potentiel avec des qualités au-dessus de la moyenne, un joueur complet avec une large gamme de shoot et une belle expérience internationale.»
Ayyoub Abdi nous parle de ses qualités: «Je suis plutôt à l’aise techniquement. J’aime les tirs de loin, les uns contre uns, les tirs cachés…»
L’entraîneur martinéro-grenoblois, fort de l’expérience aixoise, sera attentif à l’intégration de son poulain dans sa nouvelle formation: «A Aix, tout ne s’est pas passé comme prévu. Il aura besoin d’être encadré et d’être bien suivi par les cadres de l’équipe.» Samy Bendjaballah et compagnie savent ce qu’ils leur restent à faire…
En tout cas, Ayyoub Abdi arrive au GSMHGUC avec des ambitions: «J’espère que le club va se maintenir. De mon côté, je souhaite réaliser une très belle saison pour aider le GSMHGUC à atteindre ses objectifs et pourquoi pas être le meilleur joueur de Proligue? Une belle vitrine qui m’aiderait aussi à retrouver la sélection algérienne, mon but.» C’est certain!
Et l’international de conclure en glissant un message aux supporters isérois: «Je souhaite que le public soit toujours derrière nous, et de notre côté, nous ferons tout pour être à la hauteur de leurs attentes.»

Après Grigorios Ioannou, Lucas Verhaeghe, Oscar Demiot, Slaven Brdar et Antoine Gros, c’est donc au tour de la pointure Ayyoub Abdi d’étoffer le recrutement du club dauphinois. Le GSMHGUC, s’il conserve ses valeurs, aura aussi de beaux arguments à faire valoir. Place à la reprise de l’entraînement désormais, d’ici deux semaines (le 25 juillet), le maintien dans toutes les têtes…sinon mieux!