Grigorios Ioannou, première recrue du GSMHGUC !

Après le volet administratif (structure et financement), le GSMHGUC, qui va découvrir la Proligue pour la première fois de son existence, s’attaque au domaine sportif. Problème, le club dauphinois possède le plus petit budget de la Proligue… Pas de quoi démoraliser la direction grenobloise qui cherchera à réaliser de bons coups, à moindre frais. Dans sa quête de maintien, sept recrues viendront compléter l’effectif dauphinois. Le premier de la bande, s’appelle Grigorios Ioanou, un jeune ailier droit de 23 ans, international grec (1,83m, 80 kgs), formé au Pontaut-Combault HB.

Le PCHB, il s’agit de cette formation surprise qui vient d’accéder à la Lidl Star Ligue, 10 ans après l’avoir quittée. Grigorios Ioannou devra attendre encore un peu pour découvrir l’élite du handball français. Après cinq ans et demi passé dans la banlieue parisienne, l’international a pris son envol et s’est décidé à relever le challenge du GSMHGUC. Exit donc la capitale française, et direction celle des Alpes : «Depuis mon arrivée en France, je n’avais connu que la région parisienne. Grenoble est une grande métropole, ça va me faire du bien de découvrir autre chose.» Avec de bons restaurants grecs pour lui rappeler l’air du pays, le président Chabannes dans le rôle de guide !
Plus sérieusement, «ce gaucher très adroit» dixit le président martinéro-grenoblois viendra apporter «sa jeune expérience de la D2» selon son nouvel entraîneur Aziz Benkahla. Quant à Grigorios Ioannou, il se définirait, dans un français presque parfait, «comme un joueur complet, à l’aise dans la finition.»
Le coach du GSMHGUC nous aide à mieux appréhender sa nouvelle recrue : «C’est un jeune joueur physique avec une bonne gamme de tir. Son potentiel est intéressant avec une belle marge de progression. Grigorios est un ailier qui se projette vite vers l’avant et hargneux en défense.»
La défense, parlons-en, l’arme fatale du club dauphinois, l’ADN du club. Grigorios Ioannou le sait très bien et ça lui convient: «Le GSMHGUC est un club de guerriers qui a un jeu basé sur la défense et la solidarité. J’aime cette mentalité là.» Des propos qui font écho de ceux d’Aziz Benkahla: «Les renseignements que nous avons de lui concernant son état d’esprit sont très positifs.» Et oui, l’état d’esprit, un critère de premier choix au moment de sélectionner des renforts !
L’international grec s’est décidé rapidement pour rejoindre le club alpin: «Le GSMHGUC est un club montant avec un beau projet très intéressant. Les dirigeants m’ont fait confiance et je n’ai pas hésité bien longtemps avant de donner mon accord. Je donnerai mon maximum pour aider le club à obtenir les meilleurs résultats possibles.»

Grigorios Ioannou, nouveau «combattant» grec au service de la capitale des Alpes. De guerrier à Dieu grec, il n’y a qu’un pas, celui du maintien par exemple…

Crédit photo: Jean-Yves Lhors