#Hockey Le point sur l’effectif villardien : partie 2, la défense

Après une saison en demi-teinte, les Ours de Villard de Lans ont fait un grand ménage dans leur effectif et repartiront avec une nouvelle équipe. L’occasion de faire le point sur l’intersaison de l’équipe du Vercors. Après l’attaque place à la défense.

Si l’attaque a énormément changé de visage durant l’intersaison, ce n’est pas le cas de la défense. Le défenseur québécois Nicolas Dumulong a été annoncé partant par le club et Thomas Carminati pourrait bien suivre. Pour les remplacer, Eliott Ardouin arrive de Valence et Oscar Conil revient de blessure et pourra reprendre une place dans l’alignement. Un gaucher et un droitier s’en vont et un gaucher et un droitier arrivent ou reviennent. Ainsi, les Ours conservent une défense équilibrée avec 2 droitiers pour 4 gauchers, un premier duo Zonderop-Simonneau qui pourrait rester inchangé et une troisième ligne Drogue-Cointe qui a montré sa fiabilité défensive.

Le principal problème de la défensive villardienne l’an passé se situait dans la relance. Sous pression, les défenseurs se contentaient souvent de rejeter le palet en zone neutre. Pourtant ce ne sont pas les qualités de relanceur qui manquaient à cet effectif : Simonneau, Carminati et Dumulong sont tous les trois d’excellents manieurs de rondelle. Sans les deux derniers, Ardouin et Conil auront la responsabilité d’endosser le rôle de leader technique dans la relance. Si aucun des deux n’a le talent brut de Dumulong ou le grand potentiel de Carminati, les deux ont prouvé par le passé qu’ils avaient la qualité pour être des défenseurs fiables dans tous les secteurs du jeu en D2.

Ainsi, sur le papier, pas grand-chose n’a changé au niveau de la défense. Néanmoins, Jiri Zonderop attaquera sa deuxième saison chez les seniors et devrait pouvoir progresser. Surtout, Simonneau entamera sa deuxième année en tant qu’entraîneur-joueur. Les partisans des Ours peuvent alors espérer que « Pilou » soit désormais plus à l’aise avec ce rôle si compliqué, mais primordial pour l’équipe. Primordial, car un joueur comme Pierre-Antoine Simonneau se doit d’être un des meilleurs joueurs sur la glace, mais l’entraîneur qu’il est désormais doit aussi faire jouer du mieux possible son équipe tout en étant capable de s’ajuster en cours de rencontre. Un double rôle qui s’annonce d’ores et déjà clé pour la réussite de cette équipe.

Tout pour Carrier

Au niveau des gardiens de but, fini la colocation. Robin Zvedelik n’a pas été conservé par le club villardien et la cage sera donc désormais uniquement gardée par Robin Carrier. Une décision loin d’être illogique tant Carrier à réaliser une belle saison malgré la grosse concurrence que le gardien tchèque lui imposait. Avec une moyenne de 3.30 buts encaissés par match, le gardien de 23 ans a su parfaitement répondre présent dans les moments importants.

Défense pratiquement inchangée, gardien de but conforté ; sur le papier la défense de Villard de Lans ne semble pas avoir beaucoup évolué. Néanmoins, avec un an  d’expérience dans son nouveau rôle, Pierre-Antoine Simonneau pourrait bien donner une nouvelle saveur à sa défensive.