#Handball D.Papassin (AL Voiron Handball) : « On compte sur les jeunes »

Entraîneur adjoint des Séniors 1 féminins et président d’honneur de l’AL Voiron Handball, Didier Papassin revient pour #LSD sur la saison réussie par l’ALVH.

Quel bilan faites-vous de la saison ?
On finit 6e de N3 et comme il y a un remodelage au niveau national avec la réforme des régions, les 8 premiers montaient cette saison. On a donc bien atteint les objectifs en finissant 6e et en accédant à la N2. On a été très irréguliers cette saison dans nos performances, enchaînant le bon et le moins bon. Mais au final, le bilan reste très positif avec cette montée avec l’apport en fin de saison de jeunes joueuses du club.

Quels objectifs avez-vous en tête pour la saison prochaine ?
On ne sait pas exactement comment se situer pour la saison prochaine car ce ne sera pas réellement une N2, ce sera plus une N3, donc tout le monde est en train de se demander quel va être le niveau de cette catégorie. Notre objectif va être le maintien, et nous ferons un point à mi-saison, pour voir où est-ce que nous avons mis les pieds et si nous ne pouvons pas avoir d’autres ambitions, regarder au-dessus.
On est un bon club formateur, et nous sommes un des plus gros clubs de la région au niveau du nombre de licenciés. L’objectif c’est toujours de fournir les équipes premières avec les joueurs que nous avons formées. Nous voulons garder cette âme au club, ce côté familial aussi qui devient rare.

Comment va évoluer l’effectif ?
Nous avons quelques contacts. On compte beaucoup sur des filles formées au club. On a intégré en fin de saison de nouvelles joueuses, on espère qu’elles vont performer l’année prochaine. Nous mettons beaucoup d’espoir en elles ! Nous vivons beaucoup là-dessus, sans avoir forcément les moyens financiers, on compte pas mal sur les jeunes. On perd Solène Ferrigoni qui retourne dans l’est en Lorraine, on a quelques filles qui s’en vont pour le travail, leur vie personnelle, mais on essaye toujours de garder et fidéliser les membres du club. Mais, comme tous les ans il va y avoir des coups de fil de clubs qui vont vouloir piquer nos joueuses. C’est le jeu.

Duarig