Olivier Guegan, l’impasse !

Convoqué au Stade Des Alpes à 10h00 ce lundi matin par la direction grenobloise, Olivier Guégan s’est vu proposé par Max Marty de régler son départ à l’amiable.

Un entretien dans lequel il est reproché à l’entraîneur grenoblois d’avoir manqué de loyauté à sa direction. Sans accord à l’amiable le licenciement pour faute grave, même si il n’est toujours pas acté pour l’heure, reste l’unique option possible pour accélérer le processus de mise à l’écart.

Bref, les avocats des deux parties vont devoir prendre le relais pour tenter de négocier cette rupture au mieux. Le GF38 doit s’attendre à sortir le chéquier, sans oublier d’ajouter le préjudice moral subi…
Une histoire d’amour qui se termine donc en queue de poisson pour l’entraîneur breton, lui qui aura permis à Grenoble de sortir de sa longue traversée du désert dans le monde amateur. Au delà de toutes considérations tactiques et choix sportifs, Olivier Guégan aura réussi là où tous les autres ont échoué: rendre Grenoble costaud mentalement.
Philippe Hinschberger pour sa part, attend qu’un accord soit trouvé ou un licenciement signifié pour officialiser sa venue.
Espérons que malgré tous ses remous, le club grenoblois gardera sa dynamique positive et poursuivra son ascension vers les sommets.