BCTM : le point sur les départs et les réactions des joueuses partantes

Le Basket Club de la Tronche Meylan a confirmé plusieurs départs dans l’équipe fanion.  En tout cas, les 6 départs auront marqué de leurs empreintes le BCTM. LSD-Le Sport Dauphinois vous fait le point et vous livre quelques réactions des joueuses :

Leslie Makosso

La meneuse a eu pas mal de pépins physiques en début de saison mais elle a su rebondir sur la fin.  En finale de Trophée Coupe de France à l’Accors Hotel Aréna, Leslie Makosso avait marqué les esprits par sa facilité sur ses dribles et ses gestes techniques. Le club du BCTM lui a proposé de continuer l’aventure mais la joueuse a décidé de partir. Pour LSD, elle a réagit  :

« Je tenais vraiment à remercier mes coéquipières , Mike, Clément , les supporters, les bénévoles qui m’ont permis de passer une très bonne saison aussi bien sur le plan sportif qu’extra-sportif. J’aurais vraiment appris beaucoup tout au long de cette saison sur divers aspects. C’est la tête pleine de beaux souvenirs que je quitte ce club. »

bctm-laglacerie_18870-1

 

Mathilde Roche

Souvenez-vous, nous avions fait l’interview sur son départ pour le Brésil en juin 2017. Mathilde Roche est revenue ensuite au début de l’année 2018 au BCTM. L’intérieure a vite repris le rythme de la compétition.  La joueuse a renforcé la raquette suite à la blessure de Stéphanie Toumson. La bonne pioche pour le BCTM sachant qu’elle était déjà licencié au club. Mathilde Roche est montée en puissance au fil des matchs. L’année dernière, nous l’avions quitté en larme après la défaite en 1/2 finale de la Coupe de France contre Charnay sur ses terres à Orthez. Cette année, elle l’a enfin eu sa finale à Bercy et son Trophée Coupe de France qui lui tenait tant à cœur. La jeune femme repart dans le Pays basque et elle évoluera avec le club d’Anglet en Nationale 2. Voici sa réaction :

« C’est un choix purement personnel et familiale. Un grand merci au BCTM pour ces 3 ans passés et pour m’avoir permis un retour en France dans les meilleures conditions, je leur souhaite le meilleur pour la suite! »

Il n’y a pas à dire le numéro 14 rouge et blanc va manquer aux supporters du BCTM après ses années passées en Isère.

bctm-vs-aulnoye-180512-28

 

Lucja Sala

Forcement quand un pilier d’une équipe part tant sportivement que humainement, ça laisse des traces indélébiles.  Comme nous vous l’avions annoncé, elle part le « cœur brisé ». Mais voilà, Lucja Sala a bientôt 30 ans, ambitionne des nouveaux projets d’avenir. Selon nos informations, elle continuera à jouer au basket, un sport qu’elle adore du côté de la Suisse.

bctm-roanne_8918-1

 

Stéphanie Toumson

La Guadeloupéenne voulait connaitre le Championnat Français. Elle est arrivée au club de la Tronche-Meylan avec toute son envie, sa gentillesse et son expérience Nord Américaine.  Malheureusement, Stéphanie Toumson a été rapidement blessée au genou et indisponible pour sa nouvelle équipe. Stéphanie Toumson souhaite trouver un autre projet. Avec l’accord du club, le BCTM la laisse donc partir vers de nouvelles aventures.

pvbc-vs-bctm-171202-4

 

Charline Fréminet

Elle incarne pour reprendre le slogan du club le « Sang Rouge et blanc ». Elle a porté de nombreuses années les couleurs du BCTM dès le plus jeune âge. Après un congés maternité, elle est revenue petit à petit avec l’équipe de Nationale 3. Charline Fréminet a remis le maillot en NF1 pour pallier les blessures des jeunes cadres du BCTM. La jeune mère de famille a encore soif de basket, malheureusement elle n’a pas réussi à trouver un accord avec le BCTM.  De plus Dimitri Pontif actuel entraineur de Tullins-Fures la souhaitait vraiment dans son effectif de NF3. C’est chose faite, elle ne changera pas trop de couleur de maillot mais elle jouera à quelques kilomètre de Charlaix.

Sa réaction sur son départ du BCTM  :

 » C’est un choix pour avoir plus de temps pour mes filles et mon mari. Le projet de Tullins est super intéressant sportivement . Je quitte mon club formateur avec le cœur lourd car ils ont été une seconde famille pour moi mais il est temps pour moi de me tourner vers de nouveaux projets qui me permettront d’allier vie de famille et basket »

BCTM Charline Fréminet

 

Marylie Limousin

Une année blanche pour Marylie Limousin suite à son opération du genou.  Elle était présente tous les matchs à domicile sur le banc du BCTM.  Après des années à la Tronche-Meylan, elle quitte le club pour jouer à Tullins-Fures avec Charline Fréminet. 

Pour LSD, elle a tenu à nous apporter des précisions sur son départ et elle adresse également un message à son ancien club.

« Après cette année passée à l’écart des terrains (à cause de mes croisés), j’ai fait le choix de m’orienter vers un autre projet sportif. La première raison de cette décision est physique. Depuis que je suis sortie de l’INSEP, j’ai vécu 2 grosses blessures qui m’ont éloigné un bon moment des parquets. Je ne suis pas certaine de pouvoir de nouveau assumer physiquement la charge d’entraînement imposée par le niveau NF1. Aussi, mon emploi du temps professionnel étant très chargé, j’ai souhaité réduire la fréquence d’entraînement afin de me dégager du temps pour mes projets personnels et ma vie privée. Il est temps pour moi de passer à autre chose sur le plan sportif. J’ai estimé que la proposition de Tullins était un projet qui correspondait à toutes mes attentes sportives et personnelles. Cela me permet de continuer le basket, tout en prenant du plaisir et en évoluant dans un groupe sérieux. L’objectif de monter est bien entendu une raison supplémentaire qui justifie mon choix. Je tiens à remercier le BCTM auprès de qui j’ai passé 3 belles années, qui m’ont permis d’évoluer et me construire en tant que joueuse et aussi en tant que femme. Ce club regorge de personnes formidables, que ce soit les joueuses, dirigeants, staff, bénévoles etc. que je me ferais un immense plaisir de retrouver sur les parquets l’année prochaine. Je souhaite une très bonne continuation à tous ses membres et sur tous les plans, en espérant que le président PIC arrive enfin à toucher le Graal qu’il attend depuis des années, et que le club mérite amplement : une montée en LF2 ! Je continuerais de suivre de près les résultats de mes anciennes coéquipières. »

Marylie limousin