#Rugby : Baillon, une famille de champions !

Un sport, un poste et des qualités ; les Baillon se rejoignent sur beaucoup de points. Vous avez déjà dû les croiser sur les terrains de rugby dauphinois. Arborant une coiffure blonde peroxydée et plus récemment bleue, l’Amazone Coline vient d’être titrée Championne de France Armelle Auclair, tandis que son frère Hippolyte évolue en Fédérale 2 avec le SC Royannais, encore en course pour un titre de Champion de France et une montée en Fédérale 1. #LSD part à la rencontre de ces deux sportifs, au parcours atypique.

Présentez-vous et vos parcours sportifs respectifs
CB : J’ai 19 ans. Je ne fais pas du rugby depuis très longtemps. J’ai commencé par 10 ans de gymnastique avant d’attaquer le rugby à St Jean en Royans en cadette où je jouais 10 en équipe à 7. C’est d’ailleurs mon père qui est à l’origine de la création de cette section. J’ai fais plusieurs sélections : Drôme-Ardèche où je jouais devant, -18 Rhône-Alpes où j’étais au centre et en Sélection Sud -20 ans où j’ai joué à l’arrière. Tout ça m’a amené à être repéré à Grenoble. Du coup, cela fait 2 ans que j’évolue ici en senior, principalement à l’aile et parfois au centre.
HB : J’ai 27 ans. Pour ma part, j’ai commencé le rugby à 16 ans après avoir fait du football. J’ai directement rejoint le SDR (ndlr : Sud Dauphiné Royans) puis j’ai été repéré par Grenoble où j’ai fais mon tutorat durant mes deux années Crabos et une année Reichel. L’année suivante, je suis parti faire mes études du coté de Romans donc j’ai signé à St Jean pour continuer à jouer en Reichel et en équipe du Comité Drôme-Ardèche. J’ai ensuite intégré le groupe senior et cette année là, on a fait les phases finales en Fédérale 3 et donc l’accession en Fédérale 2. J’ai pas bougé sauf en 2015 où j’ai évolué du coté de Romans, en Fédérale 1. 

Pourquoi avoir choisi le rugby ?
CB : J’ai choisi ce sport grâce à mon frère car j’allais souvent le voir jouer et le supporter aux bords des terrains et je tannais mes parents pour pouvoir en faire jusqu’à ce qu’ils craquent à mes 16 ans. Au début, ils n’étaient pas pour. Ils pensaient que j’allais me faire mal, que j’allais me casser le nez tout ça… (rires)
HB : Je suis passé du foot au rugby pour deux raisons. J’avais toujours fais du foot et je voulais voir autre chose, et c’est tombé au moment d’une année de transition où je devais changer de catégorie. J’ai beaucoup de copains qui sont partis au rugby donc je les ai suivi. J’ai fais quelques entrainements et j’ai accroché.

Coline, une saison parfaite cette année, avec ce titre de Championne de France. Qu’est ce que ça représente pour toi ?
CB : C’est vraiment l’aboutissement d’un gros travail. L’année dernière, on a perdu en finale et c’était vraiment une grosse déception. Cette année, on a su hausser notre niveau de jeu. On était plus complètes, en défense comme en attaque, et finir sur ce titre pour certaines joueuses qui arrêtent, c’est juste génial !

Réalises-tu la grandeur de la performance ?
CB : On réalise bien. On se voit tous les jours de la semaine pour bien fêter ce titre. On n’oublie pas nos médailles tous les jours, et on ne risque pas d’oublier que nous sommes championnes !

amazones-vs-rouen-180121-65

 

Hippolyte, avec le SCR, vous avez terminé 4ème de la poule 4 de Fédérale 2. Comment s’est passé la saison, aux vues des objectifs ?
HB : L’objectif était d’obtenir la qualification. Après, on espérait les deux premières places du classement sachant qu’on savait très bien que ça allait être compliqué avec cette poule du Sud, notamment avec des gros prétendants à la montée que sont Bedarrides et Nice, qui avaient clairement affichés leurs objectifs. Mais on est satisfaits dans l’ensemble pour avoir pu répondre à nos attentes. 

Ce week-end, vous recevez Bedarrides, un match qui va sentir la poudre ! Surement une revanche vu que vous les aviez battu 26-6 le mois dernier.
HB : Oui, on les connait bien ! Ça fait maintenant deux ans qu’on les a dans notre poule. Effectivement chez eux, on avait été inexistants (ndlr : défaite 46-13) ; ils étaient largement au dessus. Puis en avril dernier, c’était la revanche quand on les a reçu. Et ce dernier match va leur servir de motivation pour dimanche où on va assister, je pense, à une très belle rencontre ! Il va y avoir du monde en plus autour de la main courante. 

Tu évolues à XV mais tu as aussi fais du 7. Qu’est ce que tu préfères ?
HB : J’ai découvert le 7 quand je jouais à Romans en fin de saison ; les équipes de Fédérale peuvent engager des équipes sur le Championnat de France. Depuis, je ne lâche pas. Toutes les fins de saison, je fais du 7. Ça fait 2 ans que j’essaye d’évoluer sur le niveau Circuit Elite, avec des associations qui sont engagées au plus au niveau français, et je joue avec Esprit Sud Seven à Montpellier. Cette année, je suis parti fin février / début mars à Las Vegas faire un tournoi où il y avait le circuit mondial que l’on connait, puis un circuit B où évoluent des équipes invitées. J’ai été contacté par une équipe de Toulouse, sponsorisée par le Midi Olympique, et j’ai pu participer à ce tournoi. Avec le 7, je prends vraiment du plaisir : c’est un complément, je trouve que c’est interessant au niveau de la vision du jeu puis on a plus d’espaces. C’est plus spectacle ! Les matchs sont pas longs et mais c’est plus intense. 

 

32744198_10216923813315460_5776627577422610432_n

 

Avez-vous le temps d’aller vous voir jouer ?
CB : Si j’ai vraiment l’occasion, je n’hésite pas : je vais le voir jouer. Si je peux, je le fais !
HB : Quand je ne joue pas, j’essaye de faire le maximum pour aller la voir. On a eu pas mal de matchs en même temps mais j’ai suivi une partie de sa saison quand je me suis fais opéré fin septembre.

Quelles sont ses principales qualités ?
CB : Il est très rapide, très puissant. Il est très incisif en attaque et il a une bonne qualité de relance. C’est aussi un très bon défenseur.
HB : Je trouve qu’elle a de la vitesse ; on a un peu cette même qualité. Elle est assez puissante par rapport à son gabarit puis à son poste. Je pense que c’est grâce à ça qu’elle a été repéré. Elle est très tonique puis elle sait s’engager. Elle est capable d’être volontaire et tout donner pour l’équipe.

Quels sont ses points à améliorer ?
CB : Il n’y en a pas tant que ça ! Peut-être être plus méchant parce qu’il est trop gentil ! (rires)
HB : La vista, la compréhension du jeu. Elle essaie de progresser sur ça. C’est compliqué vu qu’elle a commencé à 7 et c’est une étape de jouer à XV directement. Elle suit un peu plus et elle pose pas mal de question pour le fonctionnement et comprendre pour être la plus efficace.

Un petit mot de la fin, l’un pour l’autre
CB : Réussir tout ce qu’il entreprend, continuer dans ce sport et briller toujours sous n’importe quelles couleurs !
HB : Qu’elle continue comme ça, et que je suis fier de son parcours. Le titre qu’elle a obtenu est une belle récompense puis sans oublier ses sélections. C’est important pour elle mais aussi très important pour moi.