BDL : Le départ de Matthieu Le Blond, quelles conséquences ?

Si la vague d’arrivée a été impressionnante du côté des BDL, il y a également quelques départs importants à noter. Celui d’Alexandre Giroux a évidemment beaucoup fait parler, mais ceux de Joona Kuunas, d’Aziz Baazzi, d’Olivier Dame-Malka, de Pierre-Charles Hordelalay et, plus récemment, de Matthieu Le Blond sont également très importants. Mais que représente le départ de Matthieu Le Blond pour les BDL ?

Cantonné sur la 3e ligne, le centre de 30 ans n’a pas réussi à s’imposer sur les deux premiers trios grenoblois. L’an passé, il portait l’attaque des Gamyo d’Épinal avec 32 points inscrits au centre de la première ligne. Cette saison, son total de points est passé à 26. Avec 0.45 point inscrit à 5 contre 5 par match joué, Le Blond est le 12e Grenoblois à ce chapitre et seuls 4 attaquants réguliers sont derrière lui (Baylacq, Ville, Arnaud et Rohat). Son différentiel par match de +0.34 est à peu près du même acabit puisqu’il se situe à la 14e position au sein de l’effectif des BDL. Sur cette statistique, 5 attaquants sont derrière lui : Rohat, Baylacq, Ville, Legault, Arnaud. Statistiquement, Matthieu Le Blond semble donc ne pas avoir réellement pesé sur le jeu grenoblois cette saison, mais cette analyse est à nuancer.

En effet, dans les deux statistiques, tous les attaquants placés devant lui ont eu l’occasion de jouer plus régulièrement sur le top 6. Ainsi, ils ont profité d’un temps de jeu plus grand avec les meilleurs éléments offensifs.

Finalement, si Matthieu Le Blond n’a pas réussi à se hisser sur l’une des deux premières lignes, ce qui aurait pu aider l’équipe en fin de saison, il a tout de même rempli son rôle de troisième centre à la perfection. Solide défensivement, sa contribution offensive a également été à la hauteur de ce rôle. Avec son départ, le staff du BDL doit donc se mettre à la recherche d’un remplaçant capable de travailler aussi fort et aussi bien que lui dans les 3 zones. De plus, les BDL perdent également un bon JFL. Néanmoins, les arrivées de Fleury et Da Costa semblent permettre une plus grande flexibilité aux dirigeants grenoblois sur ce point.

Ainsi, la perte de Matthieu Le Blond n’est pas insurmontable en soi pour les BDL, mais, désormais, les dirigeants se doivent de trouver un troisième centre derrière Da Costa et Champagne qui soit capable de tenir la baraque défensivement et de contribuer offensivement. Si les nouvelles vedettes grenobloises devraient faire progresser l’équipe, il faudra tout de même conserver une bonne profondeur d’effectif pour espérer devenir champion l’an prochain.