#FED 1 Suresnes, déplacement long et compliqué pour le CS Vienne.

Avec ce match en retard ce dimanche à Suresnes (report du début février pour cause de neige), les viennois ont l’opportunité à une journée de la fin du championnat, d’assurer mathématiquement leur qualification pour les phases finales. Mais ce sera très loin d’être simple.

Le CSV, troisième de la poule se déplace en banlieue parisienne chez le neuvième, mais il ne sera pas du tout favori. D’abord parce que les « petits » ne lui réussissent vraiment pas. Les victoires glanées à l’extérieur cette saison l’ont toutes été chez les cadors (Mâcon, Hyères-Carqueiranne, Villeurbanne), les viennois étant beaucoup moins en réussite sur la pelouse des formations plus modestes. Ensuite parce que Suresnes, qui vient de présenter un ambitieux plan de développement pour son avenir, doit gagner pour ne pas risquer la descente ou les barrages, et qu’en plus les franciliens ont été plutôt remarquables à domicile cette saison (une seule défaite). Ajoutez à cela une équipe viennoise remaniée (Puyo et Camberabero sur le banc, Short blessé, C.A Massot indisponible et Louchard suspendu), et vous comprendrez que ce très long déplacement que les Ciel et Blanc effectuent en train, s’annonce compliqué.

« C’est sûr que ce match n’est pas simple à aborder » confirme l’entraîneur Stéphane Orjollet, qui vit ses dernières semaines dans le staff viennois. « Terminer cette saison avec deux déplacements consécutifs chez des mal-classés qui jouent leur survie en Fédérale Une, ce n’est pas évident, surtout que ce genre de match ne nous a vraiment pas réussi cette saison, c’est paradoxal mais on performe toujours beaucoup plus face aux gros ! » poursuit le coach isérois. Le plus simple sera sans doutes d’aborder cette rencontre sans pression, car Vienne peut éventuellement se qualifier même en s’inclinant sur ces deux derniers matchs. « Il est vrai qu’il faudrait un sacré concours de circonstances pour sortir des cinq premières places de la poule, mais c’est possible, il faut donc prendre des points pour s’éviter ce scénario catastrophe et pourquoi pas pour monter un peu dans le classement afin éventuellement de rencontrer une équipe moins forte en phase finale » explique Stéphane Orjollet. Le brassard de capitaine sera au bras du solide Adrien Lebas et le staff viennois teste quelques combinaisons afin de pallier les absences chez les trois-quarts, notamment en titularisant Romain Petelat à l’arrière. Le jeune troisième ligne espoir Maxime Cote fera sa première apparition en équipe fanion.

 

Le XV de départ :

Reynaud– Bobryk– Durand

Alber – Chevrier

Burat – Guillot – Lebas (cap)

Clement – Trautmann

Mollard– Faure – V. Massot – Vernissat

Petelat

Remplaçants : JgentiCrozat, Moestus, Cote, Camberabero, Frechet, Puyo, Greff

 

 

Le match RC Suresnes/ CS Vienne est à vivre en direct radio intégral sur LSD dimanche dès 14h50.

 

 

Automobilite